Bergère de France 2016-2017

 

Comme promis, me voilà de retour, avec un article écrit depuis plusieurs mois et que je parviens enfin à finaliser et publier!

Suite à mon article concernant mon modeste headband, j’ai été contactée, pour la deuxième fois, par Bergère de France, qui m’a fait parvenir un beau colis pour me faire re-découvrir la marque et ses nouveautés.

Je vous avais déjà expliqué mon attachement à cette marque (qui est majoritairement produite en Lorraine, je vous le rappelle!). Cependant, avant d’avoir l’occasion de la voir de plus près, je n’avais pas vraiment exploré son offre, assez peu tentée par l’image classico-vieillotte qu’elle m’évoquait (BDF, pour moi, c’était les catalogues d’échantillons posés sur le meuble de ma grand’mère à côté de la TV : une précieuse madeleine de Proust, donc, mais pas l’image la plus sexy d’une marque de laine!).
Suite aux deux partenariats que j’ai eu la chance d’avoir avec BDF, j’ai un peu revu mon jugement. Même si je regrette toujours une offre de modèles pas assez moderne (notamment leur présentation sur les catalogues), j’ai découvert avec plaisir des laines de qualité, dont certaines sont déjà devenues mes favorites (Lima, par exemple, dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois). La proximité d’un magasin dans mon quartier joue aussi beaucoup, j’avoue! Comme j’ai besoin de toucher les laines et d’admirer leurs coloris réels avant de me décider, j’ai du mal à commander par internet. Les marques avec un vrai magasin à proximité ont davantage de chances de m’attirer…

J’ai donc été toute excitée cette fois encore de recevoir ce généreux colis. Voilà un petit retour (pardon pour les photos très moches, mais si j’attends d’avoir le temps d’en reprendre, je finirai par ne jamais publier cet article):

– le catalogue Créations 2016-2017 : c’est le catalogue qui présente les modèles en gros plan, et surtout, c’est dans ce gros volume que l’on peut toucher les échantillons de fils et admirer les coloris en vrai. Les modèles proposés, à première vue, ne m’ont pas franchement enthousiasmée. Mais, en m’y penchant plus sérieusement, j’ai finalement compris que BDF est un peu comme Burda : il faut faire totalement abstraction de la présentation et des photos, réussir à extraire, en quelque sorte, le « dessin technique » du modèle, pour y découvrir le vrai potentiel des modèles… J’ai donc repéré plusieurs jolies choses qui mériteraient tout à fait de figurer dans ma penderie – avec quelques modifications parfois, certes! C’est vraiment dommage que le stylisme ne soir pas davantage modernisé, car les modèles proposent très souvent de magnifiques points et des constructions très intéressantes. Enfin, les échantillons de fils présentés dans le catalogue sont vraiment LE gros plus de la marque : j’avoue, je ne me lasse pas de les regarder, de les toucher, et avec ce catalogue entre les mains, me viennent plein d’idées de pulls et gilets que je pourrais inventer moi-même, moi qui suis d’habitude plutôt frileuse lorsqu’il s’agit de sortir des sentiers battus. De plus, pour celles qui comme moi ont besoin de voir et toucher pour se décider, mais n’ont pas de magasin proche de chez elles, c’est un gros avantage.

– Le cahier d’explications : c’est une des particularités de BDF. D’une part, on a donc le catalogue précédent, contenant des photos en grande taille des modèles et les échantillons, et d’autre part, on a un catalogue avec les explications. Ce dernier est super bien fait, très attrayant, avec une présentation cette fois hyper moderne et ludique. Pour avoir déjà tricoté du BDF, je sais que les explications sont claires et précises. La présentation en couleur rend la lecture hyper agréable (une couleur par tailles), et j’apprécie énormément le fait que des photos différentes du catalogue y soient présentées: on peut donc voir un même modèle sous plusieurs angles, et en avoir une meilleure idée. Les différents clichés des modèles sont d’ailleurs aussi présentés sur le site internet. Et franchement, c’est bien mieux que de n’avoir qu’une seule image, parfois trompeuse, d’un pull ou d’un gilet, même si la photo est magnifique!

– Le magazine « le Wooling » : j’étais très curieuse de feuilleter ces magazines, que j’avais déjà croisé en kiosque sans avoir l’occasion de les regarder en détail. Ils remplacent les anciens numéros thématiques (« Enfant », « Irlandais », etc). La présentation est moderne, les articles variés, les modèles assez sympa et souvent plus « jeunes » que ceux du catalogue « créations ». Cependant, même si c’est agréable de feuilleter un magazine consacré au tricot, avec des rubriques sympa et originales, je préférais tout de même l’ancien système, avec les magazines thématiques, qui permettaient d’en avoir pour son argent… Là, les modèles sont perdus au milieu d’articles certes sympas mais pas non plus exceptionnels, et comme les modèles femme, homme et enfant sont mélangés, je suis beaucoup moins tentée. Mais j’imagine que cette nouvelle présentation en satisfait certaines, peut-être en faites-vous partie? De mon côté, je reste assez dubitative quant à ces magazines.

– Une dizaine de pelotes de Filomèche coloris pépite : j’en ai tricoté deux pour faire un petit béguin tout simple à mon grand, qui voulait un bonnet à pompon cet hiver (le snood et le pompon sont réalisés avec la qualité Toison). C’est un fil mèche, comme son nom l’indique, assez gros, qui se tricote avec du 6,5 et contient quasiment pour moitié de la laine. J’ai adoré tricoter le petit béguin avec ce fil, qui monte vite, est doux et chaud, et met bien en valeur les points très simples. Par contre,mon fiston ayant porté son béguin tout l’hiver, j’ai vu se former des peluches au fur et à mesure. Je suis donc un peu déçue par la qualité de la laine.

 

En fait, j’ai l’impression que la marque a un positionnement assez ambivalent. D’un côté, elle voudrait attirer de nouvelles clientes, et surfer sur le côté mode du tricot actuellement, mais tout en gardant sa clientèle « historique ». Les changements sont donc frileux, et pas forcément concluants, et l’image globale de la marque reste un peu poussiéreuse… Pourtant, c’est une belle marque, avec de très belles laines, et la production lorraine, euh, pardon, française, est un atout non négligeable (même si j’imagine que tout n’est pas produit en France de A à Z…).

Malgré mes quelques réserves, c’est une marque que je tricote de plus en plus souvent, et je vous en reparlerai bientôt, car je suis en train de faire un petit pull pour mon « grand » garçon (en Ecoton, pour le printemps!). A suivre, donc!

17 comments

  1. Chantal says:

    Je fais partie de la clientèle « historique » de BDF,
    Ca va faire 30 ans que je tricote BDF j’ai commencé au lycée, et BDF a toujours eu ma préférence à Phildar ! Et de très loin, on est sûr(e)s d’avoir de la qualité avec BDF.
    Je ne compte plus combien de brassières en Ciboulette j’ai tricotées … les pulls en Ideal sont inusables !
    Et je ne suis pourtant pas de Lorraine mais tout à l’opposé, bien au Sud 😉 .
    L’arrivée du catalogue BDF dans la boite aux lettres, est toujours un grand moment !
    J’espère que cette dernière filature industrielle française va réussir à attirer de nouvelles clientes tout en gardant son âme (et sa qualité !).

  2. MA says:

    Personnellement je suis tatouée Phildar depuis de nombreuses années. Tricoteuse compulsive, j’ai testé plusieurs autres marques (BDF, Katla, 3Suisses, Plassard ……) et je suis toujours revenue à Phildar pour les couleurs très recherchées de leurs laines, les modèles toujours très tendance et bien ajustés autant pour les femmes, les enfants, les bébés et les hommes(mais ils en font trop peu pour hommes). Et aussi pour leurs explications très détaillées et claires. Je trouve les couleurs et les modèles de BDF un peu dépassés et la qualité de leurs laines passe moins bien à travers les années.
    BDF et Phildar sont deux grandes compagnies françaises qui ont longtemps eu leurs propres filatures. Phildar ne produit plus en France et BDF de moins en moins pour ne pas dire pratiquement plus …..Dommage!
    C’est toujours intéressant de vous lire, vos textes sont bien écrits et votre vision des choses souvent juste.le seul regret c’est que depuis que vous et d’autres blogueuses tricot/couture êtes approchées par des compagnies, votre vision des choses Me semble moins objective….

    • mathilde says:

      Je suis totalement d’accord concernant les modèles Phildar, ils sont beaucoup plus attrayants et modernes que ceux de BDF. Concernant les laines, par contre, je suis plus réservée. C’est parce que j’ai été déçue de nombreuses fois par les laines Phildar que je cherche à tricoter autre chose, et que BDF m’intéresse : plusieurs fils chez eux m’ont convaincue par leur longévité. J’xplore donc leur gamme, et, comme chez phildar, il y a des bonnes laines, et des moins bonnes. Il faut les tester pour les connaître!
      Concernant le dernier point que vous soulevez, il ne me semble pas perdre mon sens critique malgré les quelques avantages que j’ai de temps en temps… Je fais part de mes réserves concernant BDF dans cet article, et j’ai déjà écrit que Phildar m’avait déçue plusieurs fois pour la qualité de leurs laines . J’avais aussi eu l’occasion de tester la marque « We are knitter », et je n’ai pas été convaincue, je l’avais donc écrit clairement (https://www.felicie-a-paris.fr/2014/12/19/we-are-knitters/). Je déteste les blogs qui deviennent des pages publicitaires, je fais attention à ne pas tomber dans ce travers… Je décline toutes les offres n’ayant aucun rapport avec le sujet du blog (et il y en a! Lunettes de soleil, luminaires, album photos, vêtements de grossesse, matériel de puériculture, produits de beauté…), et je ne fais aucun lien me rapportant de l’argent. Je m’efforce vraiment de rester honnête. Je devrais peut-être refuser tous les « cadeaux », mais écrire un blog prend beaucoup de temps, et, j’avoue, lorsque on me propose de tricoter ou coudre gratuitement avec des produits qui m’intéressent, je prend ça comme une petite reconnaissance de mon « travail »… Je refuse aussi de tester des patrons indépendants, car je n’ai pas envie d’être assimilée à une marque et de me sentir redevable. Bref, j’essaie au maximum de garder ma liberté d’écriture, et je suis désolée si j’ai pu donner une impression contraire dans cet article.

  3. kiki34 says:

    Je ne suis pas une tricoteuse, mais j’ai bien aimé lire cet article. Il m’a fait repenser aussi aux catalogues de ma grand-mère, les échantillons que j’aimais tripoter en me demandant si je pourrai en faire quelque chose( attacher les cheveux de mes poupées, c’est tout ce que j’avais trouvé); Bon l’inspiration n’est jamais venue 😀 . J’ai toujours eu plus d’idées en bricolage et en couture .

  4. Laure says:

    Alors moi j’aime beaucoup BDF de par le côté « made in France » mais il faut avoir testé les laines pour connaître leur qualité. Effectivement le fil Ciboulette est génial, increvable. En revanche, le fil Caline pourtant conseillé pour tout un tas de vêtements bébé bouloche voire feutre à mort. Du coup je ne pense plus en racheter. J’ai déjà utilisé Berlaine aussi qui est très belle et très vraiment bien dans le temps. Pour Filomèche, cela ne m’étonne pas que ca bouloche car il parait que les fils mèches sont plus fragiles que les fils retordus et boulochent plus. Et même s’il est vrai que les modèles sont moins attrayants que ceux de Phildar, côté laine, j’aime beaucoup cette marque 🙂 En tout cas ravie de te retrouver sur ton blog !

  5. Amélie says:

    Coucou Mathilde,

    Je crois n’avoir jamais tricoté de laine BdF (honte à moi ^^) mais j’ai bien envie d’essayer l’Ecoton dont tu parles, j’ai vu ton tricot en cours sur instagram, et j’attends avec impatience ton retour sur ce coton et notamment sur sa douceur (je connais le Phil Coton 3 de Phildar et l’ultra pima de Cascades yarns).
    Bon tricot !

    • mathilde says:

      Ah, si tu veux de la douceur, la Ecoton n’est pas pour toi… Elle a un rendu plutôt rustique, légèrement rugueux. Ca va très bien pour certains modèles, et je pense qu’elle est assez fraîche pour l’été, mais si tu veux de la fluidité et de la douceur, passe ton chemin! 😉

  6. margo says:

    Depuis que je me suis remise au tricot j’ai choisi les laines Drops que je commande sur le net, franchement la qualité (à part la Eskimo qui est une catastrophe car elle fait des bouloches de malade) je la trouve top et à des prix super compétitifs.
    Je ne suis pas de modèle généralement, j’en ai deux -trois que je m’amuse à faire varier car j’ai 3 grandes filles adultes qui me passent commande à tour de rôle d’un gilet ou d’un pull.
    Voilà, Bdf j’ai connu autrefois quand belle-maman tricotait pour mon fils aîné mais c’était bien avant l’internet.

  7. germaine says:

    j’ai vu un reportage un jour sur ce département ou les gars râlaient parce que les cours d’eau du coin étaient régulièrement pollués par des colorants venant d’une fabrique de laine des alentours, dont ils n’avaient pas le droit de donner le nom d’ailleurs…

Laisser un commentaire