Le gilet de la réalité

Modèle et fil: Bergère de France (modèle gratuit)

C’est drôle, comme parfois, les situations se répètent sans qu’on en ait pleinement conscience. Lorsque j’ai commencé à réfléchir à ce que j’allais écrire sur ce gilet, je me suis rendu compte des nombreux points communs existant entre ce gilet et ma veste Michelle.

En effet, ce tricot, c’est celui que j’ai choisi peu après la naissance de mon deuxième petiot (oui oui, vous calculez bien, j’ai mis deux hivers à le tricoter…). Un modèle simple, rapide, qui monte vite, exactement comme ma veste écru, que j’avais commencé à tricoter après la naissance de mon aîné. Le même genre de coupe : carrée, ample et droite, pour être à l’aise dedans, allaiter, et me laisser retrouver mon corps tranquillement. Et pendant toute la réalisation, le même gros doute quant à la portabilité du vêtement ne m’a pas quittée.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé assez drôle de constater que j’étais exactement dans les mêmes dispositions tricotesques à ces deux périodes clés de ma vie, alors que j’avais l’impression de les avoir vécues très différemment! Continue reading →

This entry was posted in Tricot.

Blogueuse en vacances!

Hé oui, ça y est, les vacances scolaires parisiennes sont là! Ce qui signifie que, pour les deux semaines à venir, mon temps sera consacré à 100% à ma marmaille – contre 95% le reste du temps, certes, mais ce sont justement les 5% qui me permettent d’habitude de bloguer!

J’espère réussir tout de même à profiter des trajets en train et en voiture, ainsi que des siestes, pour tricoter un peu et coudre autre chose que des bavoirs en éponge élastiqués ou des capes de super-héros à appliqués éclairs de feu. Mais rien n’est moins sûr!

Quoi qu’il en soit, je reviendrai à priori dans trois dimanches, normalement avec du tricot (en espérant que le résultat soit davantage concluant que la dernière fois!).

J’en profite pour vous remercier d’être là à me lire régulièrement et à prendre le temps de commenter, souvent de façon très personnelle. Je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à retrouver un rythme de « publication » régulier et fréquent (croisons les doigts pour que ce regain d’énergie bloguesque persiste durant toute l’année!), et je suis évidemment ravie de constater que mes fidèles lectrices sont toujours attentives à mes baragouinages..

Très belles vacances à vous, et bon courage à celles qui travaillent!

La petite commode bleue

La nouvelle version de la commode bleue!

J’ai acheté cette commode il y a, je pense, une douzaine d’années. Je crois que c’est un des premiers meubles que j’ai acheté, dans une brocante, dans un petit village en Lorraine. J’y étais allée avec des copains, et j’avais marchandé le prix assez durement (enfin, avec force sourires, hein, je ne suis pas une sauvage, mais bon, j’avais vraiment été pugnace). J’avais flashé sur sa taille haute et son format facile à caser partout, même dans une petite pièce. Et oui, j’allais m’installer avec mon copain, c’était mon premier appart’, et vraiment, elle me plaisait beaucoup. Cet achat m’avait valu par la suite une réputation de marchandeuse sans pitié auprès du groupe de copains, et j’avais été envoyée plusieurs fois au front par la suite, pour tenter de baisser le prix de telle ou telle babiole convoitée par l’un d’entre eux. « T’y vas pour moi, tu fais comme pour ta commode! »

A l’origine, elle était blanche. Influencée par une image d’un Marie-Claire Idées, j’avais eu envie de la repeindre en bleu, pour la mettre dans la salle de bains. La commode du magazine était même ornée de bulles blanches et bleu, c’était très joli, mais dans un élan de minimalisme soudain, j’avais suspendu mon geste au moment de dessiner les bulles.

La version bleue!

Je m’en suis réjouis maintes et maintes fois, car avec les bulles, elle aurait été encore beaucoup plus compliquée à caser!

Car cette commode a été quasiment dans toutes les pièces de mes différents appartements depuis : salle de bains, salon, entrée, de nouveau salle de bain, notre chambre, la chambre des enfants, et enfin, de nouveau, au salon.

Et, il faut bien le dire, le bleu porcelaine, ce n’est pas le plus simple à caser, surtout que, comme vous l’avez déjà remarqué, malgré mes tentatives, mon intérieur est loin de respirer la sobriété suédoise… Chez moi, il y a plein de couleurs (ça ne se voit pas sur ces photos car j’ai tenté de mettre en valeur la commode…), pas mal de motifs, des bois d’essences différentes qui ne se marient pas toujours bien, des meubles de famille trop beaux pour être abandonnés mais tout de même un peu subis, des « coins » pour les enfants qui même s’ils sont majoritairement peuplés de jolis jouets en bois, sont tout de même très… colorés et bordéliques, etc, etc.

Donc, cette commode bleue, sortie de son contexte de salle de bain, me chiffonnait depuis des années. Simplement, je la trouvais très jolie en bleu. Mais où que je la mette, j’avais l’impression de rajouter une couche au capharnaüm.

J’ai mis beaucoup de temps à enfin la poncer et la repeindre, pas seulement par manque de temps, mais surtout parce que je ne savais pas quelle couleur adopter. Je voulais la mettre en valeur, car j’aime la finesse et la simplicité des moulures des portes, les tiroirs un peu courbes, et les jolies poignées (astiquées à l’époque avec amour par mon père) – mais aussi, la rendre un peu plus neutre, plus facile à vivre. J’ai finalement opté pour le même marron glacé que le chiffonnier,  en me disant qu’elle serait plus discrète, donc plus facile à placer et déplacer (je suis du genre à faire danser les meubles tous les trimestres).

Finalement, je crois que j’ai un peu outrepassé mon objectif… Certes, elle est maintenant beaucoup plus harmonieuse avec le reste de mon ameublement et de ma « déco », et, avec la serre arrondie, je trouve l’association très réussie et pleine de douceur (en même temps, cette serre… On peut la poser n’importe où que tout devient beau, non?… J’en suis gaga!) (même si je dois l’arranger un peu mieux car la terre s’est tassée et quelques plantes n’ont pas aimé être mises sous globe). Mais je la trouve désormais un peu trop fade, plus passe-partout, voir un peu tristounette.

Du coup, j’hésite. Je la laisse comme ça, ou je la re-ponce, et je lui donne un peu plus de caractère avec un ton plus soutenu, comme celui du meuble que vous pouvez apercevoir ici? (la deuxième photo est celle qui montre le plus fidèlement le coloris)

Bon dimanche à toutes!

Pull Thomas

Modèle et fil : Phildar, catalogue 148

Pour tout vous avouer, au premier essayage, je me suis demandé : « Mais qu’est-ce qui m’a pris???! »

Rose. Brillant. A froufrous.

Pas l’un ou l’autre, non, les trois ensemble. Ca fait peut-être beaucoup pour un seul pull, non?…

En fait, je m’en suis presque voulu d’avoir choisi ce modèle. Je me suis dit que jamais je n’allais mettre un pull pareil au quotidien. Que je m’étais laissée influencée par la laine douillette, la mode des froufrous, les jolis visuels du catalogue.

Alors j’ai tenté de comprendre ce qui m’avait pris, oui. Continue reading →

This entry was posted in Tricot.

En hiver la terre pleure

En hiver la terre pleure;

Le soleil froid, pâle et doux,

Vient tard, et part de bonne heure,

Ennuyé du rendez-vous.

 

Leurs idylles sont moroses.

– Soleil ! Aimons ! – Essayons.

O terre, où sont donc tes roses?

– Astre, où donc sont tes rayons?

 

Il prend un prétexte, grêle,

Vent, nuage noir ou blanc,

Et dit : – C’est la nuit, ma belle!

Et la fait en s’en allant;

 

Comme un amant qui retire

Chaque jour son coeur du noeud,

Et, ne sachant plus que dire,

S’en va le plus tôt qu’il peut.

 

Victor Hugo

This entry was posted in Poésie.