Allô, Marie ?…

Au départ, il y a la lecture avant-hier, complètement par hasard, de ces trois billets de Bikette. Elle établit que deux des patrons de la marque « Aime comme Marie » auraient été recopiés, purement et simplement, sur d’autres patrons déjà existants (Burda et Ryuichiro Shimazaki). Ses articles sont loin d’être une accusation lancée en l’air, elle a vraiment bossé sur la démonstration. Je vous engage à les lire pour vous en faire votre propre opinion.

Mon premier reflexe a été de mettre ça de côté. J’avoue, c’est mon caractère, je suis plutôt du genre à faire l’autruche pour voir la vie en rose. Les attaques, les conflits, très peu pour moi. J’ai donc un peu traîné des pieds avant d’écrire ici à ce sujet.

Et puis, une fois les articles de Tasticottine et Saki lus, j’ai été convaincue qu’il fallait, pour une fois, un peu se mouiller. Et ne pas passer cette affaire sous silence. Parce que ce n’est pas juste de nous prendre, nous, couturières amatrices, juste pour des porte-monnaie sur pattes : on a le droit d’avoir une explication, on a le droit d’avoir une réponse de la part de Marie. Nous ne sommes pas que des clientes, des acheteuses, des parts de marché.

Parce que si ça avait été en sens inverse, si c’était Burda qui était soupçonné d’avoir plagié Marie, est-ce que la blogosphère serait restée silencieuse? Ca m’étonnerait. Pourtant, même derrière le gros patapouf Burda, il y a aussi des gens qui bossent, qui créent, et qui gagnent leur croûte avec ça. Alors pourquoi ce « deux poids, deux mesures »?

Moi, quand j’achète un patron indépendant, j’accepte de le payer le triple de mon fameux Burda mensuel, parce que je sais que, derrière, il y a une fille qui a bossé dur, souvent seule, pour sortir du lot. Une fille qui a parfois enchaîné les nuits blanches pour me proposer, à moi, petite couturière du dimanche, un truc original, travaillé. Que je ne trouverai justement pas dans mon Burda.

Je sais que je suis naïve, mais je garde un espoir qu’il y ait une explication. Que Marie nous dise rééllement ce qu’il en est. Je me dis que ça pourrait être pardonné. Si c’était au tout début, si elle ne pensait pas que sa boîte prendrait une telle empleur, si… si… si… Bref, j’essaie de lui trouver des tonnes d’excuses. Mais pour ça, il faudrait que Marie elle-même prenne la peine de nous expliquer ce qu’il en est.

Allez, Marie, juste un petit mot, ce serait bien…

 

Edit du 28/01 : Un début de « réponse » ici… Mais toujours aucune explication concernant les deux patrons incriminés!

Edit du 29/01 : Dans l’édit en fin de ce même article, la marque se défend d’avoir commis un quelconque plagiat. J’ai donc, pour ma part, eu la réponse que je demandais. Qu’elle m’ait convaincue ou non n’est pas le sujet, chacun est libre d’avoir son avis sur la question…

35 comments

  1. Vanessa says:

    Merci pour ce message.

    Il est temps d’arrêter la politique de l’autruche comme beaucoup de blogueuses savent si bien le faire. Il y a une véritable « starification » autour de Marie, qu’elle a formidablement su créer et entretenir (cette fille est un cas d’école en comm et marketing), et de ce fait pas mal de ses admiratrices jouent aux bons petits soldats et prennent sa défense sur les réseaux. Alors forcément, Marie n’a rien à faire puisqu’elle a déjà une défense bien organisée!
    Beaucoup se cachent derrière de bons sentiments « c’est un loisir », « on est pas là pour se prendre la tête »… Mais là je ne suis pas d’accord. En tant que créatrice (photographe, graphiste), le plagiat est pour moi quelque chose d’insupportable. Marie gagne de l’argent sur le dos d’autres créateurs, et ça c’est pas possible.
    C’est un délit, Point.
    Malheureusement, quand je vois toutes ces filles avec leurs œillères à paillettes qui sont même prêtes à payer pour participer à une soirée de lancement commercial des nouveaux tissus de Marie (déguisée en soirée trop-guirly-top-moumoutte – je rêve là ou bien??), on est pas sorti de l’auberge!

    Je pense que Marie ne répondra pas, Saki a raison, le silence lui sera profitable car tout va finir par se tasser et la bloguo va oublier.

    Enfin perso, moi je n’oublierai pas!!

  2. Lily Cie says:

    Je suis choquée par tous les messages lus (parfois très humiliants même), effectivement c’est troublant. Je suis aussi déstabilisée, je viens juste de m’offrir un des patrons de marie, j’ai trouvé le prix un peu élevé, mais j’étais prête aussi à investir dans le même sens que toi: « cette fille a bossé, seule, pour développer un patron sympa etc.. » Maintenant il serait judicieux de sa part d’intervenir pour être au clair afin d’éviter la foudre des couturières!

    message subliminal entre ortho (déformation pro oblige) « empleur/ampleur » mathilde?

  3. laure says:

    Tout à fait d’accord avec toi ! J’avais été alerte par hachis parmenture il y a un an et je vois que les choses prennent de l’ampleur. La création artistique est quelque chose de très important et qui doit être pris au sérieux et pas en mode bisouNours. Marie réponds nous !!!

  4. Pauline says:

    C’est vrai que c’est troublant cette histoire. Que ce soit vrai ou pas, l’accusation est grave et les écrits restent même sur des blogs dit « de loisir ». C’est peut être pour ça qu’elle choisit de ne pas s’exprimer…j’imagine que ce genre de déclaration ne se fait pas en un claquement de doigts.
    Quoi qu’il en soit, je ne suis pas modéliste donc c’est compliqué de juger mais c’est toujours bien d’être alerté.
    J’ai acquis quelques un de ses patrons, j’ai toujours été contente du résultat bien que je trouve en effet la présentation assez limite comparée à d’autres créatrices indépendantes qui mettent le paquet(Deer an Doe par exemple).
    Bref, il faudrait l’avis d’une vrai modéliste!

    Je suis contente de redécouvrir ton blog. Cela faisait un petit bout de temps que je n’étais pas passé!

    Bonne continuation!

  5. Aurore says:

    Je ne sais que penser… Si ce n’est que tout le business qui se développe autour de la couture ces derniers temps me laisse un drôle de goût… L’idée de départ était de se différencier, de réfléchir à une consommation et/ou se faire plaisir. Partout sur les réseaux, du copier/coller sans saveur, mêmes tissus, mêmes patrons…et un rendement de folie (comment font elles pour sortir des pièces à tout va ?). L’exemple de Marie me pince le coeur, car expecté le star system, je trouve cela tellement génial de vivre de sa passion… mais pas à n’importe quel prix.

  6. papelhilo says:

    quelle trouvaille que ce « porte-monnaies sur pattes » ! j’ai savouré l’expression – et bravo d’utiliser ta notoriété pour affirmer tes convictions (pour ma part, en tant que parfaite inconnue du web, je me sens prétentieuse à l’idée de me fendre d’un article, je l’avoue …)

  7. Saki says:

    Je plussoie Papelhilo : j’suis fan de « porte-monnaie sur patte ». Bravo pour ce message qui arrive à rester charmant (exercice difficile mine de rien), j’espère que tu seras entendue.

  8. Julie says:

    Bonsoir,

    Je te trouve courageuse Mathilde, de relayer l’info, tout comme les autres blogueuses qui l’ont fait.
    Ce silence est insupportable. Cela laisse l’opportunité à certaines personnes mal intentionnées de s’en prendre à ses fans qui elles, se retrouvent obligées de prendre sa défense puisque qu’elle ne dit mot… Quel manque de respect pour celles qui ont fait son succès !

    Pour répondre à Pauline (et ça intéressera peut-être d’autres personnes) je vais reprendre mon commentaire laissé chez Biquette : Je suis depuis 18 mois des cours de modélisme, et ce que mon expérience me permet d’affirmer, c’est que l’argument selon lequel les créateurs de patrons utilisent les mêmes bases n’est absolument pas valable. En modélisme, on ne part pas d’une base toute faite, mais de mesures, avec lesquelles on construit des espèces de grands rectangles, qu’on vient modifier ensuite par des courbes et des pinces pour en faire un patron.
    Vu que Marie n’utilise pas les mêmes mesures que le monsieur japonais (et qu’en plus elle trace ses patrons à la main, et le monsieur japonais visiblement à l’ordinateur) retrouver exactement les mêmes courbes est littéralement impossible.

    Si la situation était inversée, je me demande comment réagirait la blogo. On se souvient du coup de gueule de Marie et ses fans quand un tissu était sorti avec des moustaches qui ressemblaient à celles des tissus édités par Aime comme Marie.
    Ici, on est loin de la simple ressemblance. Pour que 2 planches de patrons se superposent au millimètre près, il n’y a pas d’autres explications que la copie pure et simple.

    J’espère qu’on ne lâchera pas l’affaire avant d’avoir obtenu une réponse de l’intéressée. Dans le cas contraire, il faudra lui poser la question en personne au Salon de l’Aiguille en Fête qui arrive à grand pas… (et toute seule, j’aurai un peu peur j’avoue)

  9. Suzanne says:

    Je te remercie de cet article. Je pense qu’effectivement il est important de parler de cette affaire. Que l’accusation a parlé de façon très méthodique, et que là, c’est tout de mêeme assez clair… Vicomte a eu la classe suffisante pour prévenir Marie en amont de cet article, pour lui laisser du temps pour s’exprimer. Ce qu’elle a choisi de ne pas faire.
    Moi aussi j’ai peur que Marie fasse l’autruche, et qu’elle ne dise rien en se disant que ça va finir par passer, et que son business ne souffrira pas.
    et bien non. Je n’ai pas de blog, je ne peux pas relayer cette information, et pourtant je me sens mal… ! Surtout quand je vois l’article de Eléonore de Deer and Doe, qui préfère retarder la sortie d’un patron plutôt que de nous le proposer inabouti …
    Merci Mathilde pour ton relais, c’est important pour toutes celles qui se sentent flouées. en espèrant qu’une réponse vienne de la part de Marie…

  10. charlov says:

    Grâce à ton message hier sur hellocoton, je suis allée lire les articles de Bikette et j’ai été très choquée!
    Non, non, le mot n’est pas trop fort parce que pour la juriste en propriété intellectuelle que je suis, c’est hyper grave! Je ne comprends pas comment Marie a pu faire une chose pareille! Alors, après, je ne vais pas faire mon oie blanche, la copie privée, on en a toutes plus ou moins fait. Mais justement, la copie privée est autorisée par la loi car elle reste privée (et doit le rester!). Là, elle est carrément allée jusqu’à vendre ses patrons copiés à grande échelle. Elle a monté sa boîte sur un mensonge. C’est très moche!
    Mais bon, maintenant elle est grillée et difficile de se refaire une réputation quand toute la blogosphère l’aura mise au pilori…

  11. mllelisou says:

    Merci Mathilde pour ce post si bien écrit!moi aussi j’ai attendu une réponse mais en voyant qu’elle continuait son business avec la sortie de nouveaux patrons j’ai réagis sur ig et les soldats ont débarqué! Pourtant la seule cause que je défends c’est la propriété intellectuelle! Et malheureusement l article de Marie est tout sauf une réponse! En espérant que l affaire ne se tasse pas et que si le plagiat a bien lieu elle soit sanctionnée…

  12. Pia says:

    Merci pour cet article Mathilde;il conforte un sentiment de malaise que j’avais par rapport à l’ambiance autour de cette créatrice. Elle a d’ailleurs répondu sur don blog mais ça me laisse un goût de « noyer le poisson ».
    Bonne soirée!

  13. Cé Créations says:

    Toute cette histoire me chiffonne pas mal depuis hier.
    J’ai l’ai découverte ici et j’ai parcouru tous les blogs qui en parle. Les photos parlent d’elles mêmes, en effet…

    J’ai connu Marie bien avant qu’elle ne lance sa marque, et c’est vrai que j’ai une affection particulière pour elle puisqu’elle a réussi à vivre de sa passion (je l’ai un peu vue grandir).

    J’aime beaucoup ce qu’elle fait et j’ai acheté quelques uns de ces patrons et tissus. Je moutonne sûrement aux yeux de certaines mais je dois dire que dans bien des cas elle vise juste dans mes goûts et mes envies (je sais bien que ça s’appelle la COM&MARKETING et qu’elle est très forte là dedans).

    Mais, je suis déçue. Déçue par cette découverte. Je suis naïve et je n’imaginais pas cela.

    Du coup maintenant je suis un peu perdue. J’aime ses patrons, j’en ai encore à coudre et à porter, mais du coup je ne peux m’empêcher d’être suspicieuse sur certains modèles (pas sur tous)…

    J’ai lu le message sur son blog mais pour moi ce n’est pas une réponse, j’aimerai bien qu’elle dise les choses clairement, pour enlever toute ambiguïté et puis on arriverait peut-être à lui trouver des excuses (je suis d’accord avec toi Mathilde).

    Merci Mathilde d’en avoir parlé.

  14. wilegna says:

    Je rejoins le propos de @charlov, comme je l’ai commenté sur le blog de bikette.
    Ce que je constate , c’est que le plagiat existe dans tous les domaines et je dis bien tous les domaines. Ce qui hélas. pourtant la couture est une des rares activités, passions, loisirs etc… ou la créativité est presque illimitée. Et ou l’inspiration ne peut à priori pas devenir plagiat (hors le plagiat est avéré) quand on maîtrise son sujet. Qu’en plus ce sujet devient redondant depuis l’émergence des patrons indépendants et le merchandising qui va avec, ces dernières années…
    la politique de l’autruche ne servira jamais la reconnaissance personnel et professionnel, à méditer !

  15. Amy-San says:

    Merci pour ton article.
    L’absence de réponse (parce que son dernier article est loin d’être un réponse) m’énerve au plus haut point!!
    Je crois qu’on aura aucune explication…

  16. Delicatessen says:

    Ravie de lire tes quelques lignes. Je suis modestement très attirée par toute forme de création et je crois aussi que tout travail devrait être respecte. Je trouve qu’il y a un snobisme qui ressemble à ce qui se passe dans la mode qui s’installe dans la couture; une sorte de pensée unique assez contraire à l’esprit créatif. C’est bien dommage.

  17. Marie* says:

    OUIIIIIIIII???!!! Je te reconnais bien là, Mathilde! Chapeau bas et bises*
    P.S. J’ai acheté un de ces patrons et, contrairement à beaucoup je ne me sens nullement offusquée que l’on me traite de mouton, c’est grave Docteur?
    Reps: je vois qu’on a les mêmes expressions »porte monnaie sur pattes »hihi!

  18. Julie says:

    Bonjour Mathide !
    Je n’étais pas au courant du problème avant de lire ton article il y a 2 jours. Je suis débutante en couture mais j’ai déjà 2 patrons ‘Aime comme Marie’. Je me suis donc sentie arnaquée en lisant ton article, ainsi que les liens. J’attendais impatiemment une réponse de Marie. Son article sur le blog ne répondait pas vraiment aux accusations de plagiat. Je viens de lire l’Edit qu’elle a ajouté où elle répond aux accusations. Peut-être que je suis naïve mais de mon côté j’ai plutôt tendance à la croire sur le fait qu’il y ait des modèles de base…
    De plus, elle a contacté Burda…

  19. clari-anne says:

    Juste un petit mot pour te remercier d’avoir pris la plume pour nous informer et te dire que j’ai suivi ton exemple. La blogo devient bien morose malheureusement…j’espère que tu continueras à partager avec nous 😉 oh et si tu es présente au marathon tricot truffaut vendredi fais-moi signe !

  20. cyrille says:

    Bonjour,
    Blog (re)connu ou pas, je pense qu’il est important de relayer l’info sur cette histoire, et comme tu sais si bien le dire, nous ne sommes pas des porte-monnaies sur pattes. Alors j’ai fait une petite bafouille qui vaut ce qu’elle vaut mais qui a le mérite d’être claire, enfin je pense!
    A bientôt

  21. Marina says:

    plagiat ou pas, je ne sais pas mais ce que je sais, c’est que j’ai acheté une fois un patron « Aime comme Marie », qu’il était fort imprécis et qu’à un moment donné, les explications écrites contredisaient les explications dessinées et qu’aucune des deux ne fonctionnait ! pour le prix, ça m’a paru un peu fort de café… on ne m’y reprendra plus !

  22. Murielle says:

    Je suis contente qu’une personne comme toi, qui touche un large public et qui a su rester humble et libre, parle de cette affaire. C’est par une action d’information qu’on permettra aux fans de couture que nous sommes de se faire une opinion et, le cas échéant, de protester contre ce genre de pratique malhonnête.

  23. Camille says:

    Je ne connais pas M comme Marie… Et je n’ai jamais cousu ses patrons, trop petits pour moi.

    Il n’empêche que je suis effarée par la dureté de vos mots et la stupidité de vos réactions. On dirait un troupeau de moutons. « Je n’avais jamais osé le dire ». « Après avoir réfléchi… ».

    Relisez-vous, vous messages sont insultants, humiliants et surtout destructeurs. Un vrai lynchage.

    Êtes-vous fières de vous comporter comme ça ?

    J’ai l’impression de lire le livre de Jean Teulé « Mangez-le si vous voulez » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mangez-le_si_vous_voulez

    On vous demanderait de pendre cette Marie, vous le feriez ?

    Qui plus est, il existe en France une loi qui est celle de la diffamation. Et franchement, je serai M comme Marie, et bien je ne me gênerai pas. Une petite plainte déposée contre vous toutes pour diffamation vous remettrait peut-être les pendules à l’heure.

    Quand on aime pas le travail de quelqu’un, on n’achète plus chez lui. Et le créateur et son travail disparaissent pour finir dans les limbes de l’oubli. La loi, la vraie loi est là. Ce n’est pas à vous de décider du sort de quelqu’un. Même si vous avez des doutes sur la valeur de son travail.

    Que ferez-vous si cette Marie, accablée par vos récriminations, finit par se suicider ?

    Un peu de jugeote bon sang…

  24. caroline says:

    # CAMILLE /il y a la loi sur la diffamation et le code de propriété intellectuelle ; la meilleur défense étant l’attaque , pourquoi cette créatrice (dont je ne connaissais meme pas l’existence ) n’attaque t elle pas en diffamation ces blogueuses ? parce que le code pénal permet à une personne accusée de diffamation de faire la preuve de ses allégations et démontrer ainsi qu’elle n’a pas diffamé mais affirmé une vérité, ce qu’a fait cette blogueuse par trois posts particulièrement etayés.

  25. hariti says:

    coucou Mathilde, je constate avec plaisir que tu as a nouveau du temps pour coudre et tricoter , je n’étais absolument pas au courant de cette polémique plagiat …. je suis depuis quelque mois sur instagram et c’est tout les jours que je constate cette ‘manie  » de s’attribuer les idées des autres à un détail près !! avant il fallait voyager pour trouver des idées originales maintenant il suffit d’ouvrir son ordinateur. Burda reste pour moi la référence car je l’achète depuis longtemps mais des fois j’ai un peu la flemme d’utiliser et de combiner plusieurs patrons alors je me suis laissée tentée par qque patrons (rdc, deer …) mais en toute connaissance de cause … idem pour la maison Victor (un petit pull directement inspirée de I Marant que j’avais fait moi aussi pour mon usage personnel ) le soleil va bientôt revenir et nous apporter un peu de légèreté. a très bientôt plus souvent j’espère 🙂

Laisser un commentaire