Articles de la catégorie > Patati patata

27 jan

Allô, Marie ?…


Au départ, il y a la lecture avant-hier, complètement par hasard, de ces trois billets de Bikette. Elle établit que deux des patrons de la marque « Aime comme Marie » auraient été recopiés, purement et simplement, sur d’autres patrons déjà existants (Burda et Ryuichiro Shimazaki). Ses articles sont loin d’être une accusation lancée en l’air, elle a vraiment bossé sur la démonstration. Je vous engage à les lire pour vous en faire votre propre opinion.

Mon premier reflexe a été de mettre ça de côté. J’avoue, c’est mon caractère, je suis plutôt du genre à faire l’autruche pour voir la vie en rose. Les attaques, les conflits, très peu pour moi. J’ai donc un peu traîné des pieds avant d’écrire ici à ce sujet.

Et puis, une fois les articles de Tasticottine et Saki lus, j’ai été convaincue qu’il fallait, pour une fois, un peu se mouiller. Et ne pas passer cette affaire sous silence. Parce que ce n’est pas juste de nous prendre, nous, couturières amatrices, juste pour des porte-monnaie sur pattes : on a le droit d’avoir une explication, on a le droit d’avoir une réponse de la part de Marie. Nous ne sommes pas que des clientes, des acheteuses, des parts de marché.

Parce que si ça avait été en sens inverse, si c’était Burda qui était soupçonné d’avoir plagié Marie, est-ce que la blogosphère serait restée silencieuse? Ca m’étonnerait. Pourtant, même derrière le gros patapouf Burda, il y a aussi des gens qui bossent, qui créent, et qui gagnent leur croûte avec ça. Alors pourquoi ce « deux poids, deux mesures »?

Moi, quand j’achète un patron indépendant, j’accepte de le payer le triple de mon fameux Burda mensuel, parce que je sais que, derrière, il y a une fille qui a bossé dur, souvent seule, pour sortir du lot. Une fille qui a parfois enchaîné les nuits blanches pour me proposer, à moi, petite couturière du dimanche, un truc original, travaillé. Que je ne trouverai justement pas dans mon Burda.

Je sais que je suis naïve, mais je garde un espoir qu’il y ait une explication. Que Marie nous dise rééllement ce qu’il en est. Je me dis que ça pourrait être pardonné. Si c’était au tout début, si elle ne pensait pas que sa boîte prendrait une telle empleur, si… si… si… Bref, j’essaie de lui trouver des tonnes d’excuses. Mais pour ça, il faudrait que Marie elle-même prenne la peine de nous expliquer ce qu’il en est.

Allez, Marie, juste un petit mot, ce serait bien…

 

Edit du 28/01 : Un début de « réponse » ici… Mais toujours aucune explication concernant les deux patrons incriminés!

Edit du 29/01 : Dans l’édit en fin de ce même article, la marque se défend d’avoir commis un quelconque plagiat. J’ai donc, pour ma part, eu la réponse que je demandais. Qu’elle m’ait convaincue ou non n’est pas le sujet, chacun est libre d’avoir son avis sur la question…

35 commentaires Rangé dans : Patati patata
29 août

30 ans!


Malgré les années qui passent, certaines choses ne changent pas : la frange, le rose, et… les aiguilles!

(heureusement, je maîtrise désormais un peu mieux le point mousse, ahem!)

Belle fin d’été à toutes, à très vite!

61 commentaires Rangé dans : Patati patata, Tricot
1 avr

quatre ans!


Eh oui, aujourd’hui, mon petit blog chéri fête ses quatre ans!

Quatre ans et toujours autant de plaisir à écrire ici, quatre ans et toujours autant d’envies de couture, de tricot, de brocantes et de bricolages, quatre ans à lire vos petits mots, vos encouragements, vos idées, vos suggestions, vos critiques, vos conseils, bref, quatre ans à papoter plus ou moins directement avec vous.

Quatre ans… j’espère qu’il y en aura encore au moins autant à venir! Car même si, depuis un peu plus d’un mois, le petit ouragan qui a débarqué dans ma vie m’empêche pour le moment de m’approcher de mon clavier et de ma machine à coudre, même si le blog risque d’être en pointillés encore un petit moment, ma motivation à créer et écrire ici est plus que jamais présente!

Heureusement, entre deux câlins avec le loulou, je trouve tout de même le temps de faire cliqueter les aiguilles à tricoter! (leur grand avantage est qu’on peut les emmener au square pour profiter des bances ensoleillés, tout en poussant régulièrement le landau d’un mouvement du pied bien régulier dès les premiers petits couinements…) J’espère donc vous montrer très vite un petit pull d’été, héhé!

Bon, j’en profite aussi pour vous remercier de la foultitude de commentaires et mails que j’ai reçus suite à la naissance de mon Petit Monsieur… Encore une fois, vous lire si nombreuses et sensibles m’a vraiment émue…

Pour ne rien vous cacher, les débuts ont été un peu difficiles (Mmmh, le baby blues! Mmmmh, les joies de l’allaitement! Mmmmh, les séquelles d’un séjour à la maternité plus que décevant! Mmmmh, le résultat de beaucoup trop de fatigue accumulée!),  et ce n’est que maintenant que je commence à profiter vraiment à fond de mon petit loulou, en réussissant enfin à juste suivre mon coeur (et encore, hein, j’ai régulièrement de bons coups de cafards et de grosses crises de doutes…). J’ai vraiment conscience de traverser les moments les plus intenses de ma vie, et même si c’est absolument magique, c’est aussi extrêmement déroutant et inattendu… Et je dois plus que jamais apprendre à lâcher prise et accepter que tout ne soit pas sous contrôle, et ça, ça a vraiment été difficile pour moi les premières semaines! Bon, maintenant, ça y est, les douches express à 17h, le déjeuner réchauffé 4 fois et composé d’un sachet tout fait de céréales et légumineuses Björg, la queue de cheval ou le chignon vite fait systématiques en lieu et place de la couronne de tresses sophistiquée, tout ça, je l’ai accepté, et je commence presque à y prendre goût!! Et puis, bon, j’ai eu droit au premier sourire de mon bébé, ses yeux plantés dans les miens, et ça, ça a tout d’un coup totalement effacé les nuits entrecoupées et tous les questionnements anxieux qui étaient encore dans mon esprit!

Ce dernier paragraphe est un peu plus personnel que ce que je peux écrire habituellement, mais je ne sais pas, je voulais l’écrire, peut-être simplement parce que j’avais besoin de vous dire que derrière les jolies images lisses et douces de ce blog, il y a aussi, souvent, de la fragilité et des doutes.

A très vite, et bonne semaine à toutes!

(et pour celles qui se préoccupent de l’adaptation de Félicie à notre nouvelle cellule familiale, sachez qu’elle m’a boudée durant trois semaines, avant de daigner enfin renouer avec nos câlins matinaux!)

90 commentaires Rangé dans : Patati patata
7 mar

C’est . . . un garçon !


Eh oui, vous l’aviez toutes deviné, depuis quelques temps, par ici, on n’entend plus ni la machine à coudre ni le cliquetis des aiguilles à tricoter, mais les petits bruits d’un adorable bébé (le plus beau et le plus doux du monde, évidemment!), et les soupirs d’émerveillement de ses parents…

Notre Petit Monsieur est né le 20 février, tout simplement et facilement. Nous profitons à fond de ces premiers jours à quatre (on n’oublie pas Félicie!) pour câliner notre trésor, nous reposer (enfin, essayer…!), trouver nos marques, bref, apprivoiser notre nouvelle vie.

Je profite, je prends mon temps, je savoure, je tâtonne, et je me familiarise doucement avec mon nouveau rôle de maman… Ne soyez donc pas étonnées que le blog tourne au ralenti dans les mois qui viennent!

A très bientôt!

(et merci à toutes pour les gentils petits mots que vous avez laissé ces derniers jours à la suite de mon dernier article… J’ai pris mon temps pour revenir écrire ici, je sais bien, mais j’avais besoin de cette parenthèse juste pour nous!)

207 commentaires Rangé dans : 9 jolis mois, La vraie vie, Patati patata
16 fév

la vraie vie #8


Moi qui avais bon espoir de ne pas être là ce dimanche à vous écrire, force est de constater que mon petit locataire n’a pas l’air spécialement pressé d’aller voir ce qu’il se passe à l’extérieur… Tu m’étonnes, il est bien au chaud, bien protégé et couvé par môman, aucune raison de raccourcir cette période unique, autant en profiter jusqu’au bout!! (bon, je râle un peu et commence à m’impatienter, mais, en même temps, c’est tellement délicieux et unique de le sentir danser dans mon ventre, que j’en profite vraiment à mille pour cent… Je n’aurais pas voulu que ce soit plus court!)

Encore une semaine un peu particulière, donc, avec des hauts, des bas, des coups de pompes, des coups de speed, de l’excitation, de l’impatience, un peu d’inquiétude et beaucoup de douceur… Ces neufs mois sont longs, mais qu’est-ce qu’ils sont doux!

Lundi : effectuer les dernières analyses, le dernier petit pipi dans un bocal (moi qui pensais en être débarrassée le mois dernier, eh beh non, on remet ça!), et me récompenser en m’offrant le pain au chocolat que je me refusais depuis huit mois et demi. Et toc! ■ Mardi : faire un petit tour à la PMI, histoire de repérer les lieux et prendre contact, et rallonger la ballade par une visite chez le petit fleuriste. Repartir avec un Rhipsalidopsis (mmh, ça ferait un beau logatome, ça!). ■ Mardi bis : Ah, oui, et une azalée, aussi. Mais que voulez-vous, c’est tellement joli… Pas pu résister… ■ Mercredi : aller à pied acheter du bourrage pour les petits bricolages du marmot/de la marmotte, et être encore et toujours sous le charme de mon nouvel arrondissement. ■ Jeudi : « Oh, tiens! Mais que fais-tu là, perché sur une poubelle, joli fauteuil en rotin? Qui donc a bien pu te dire que, justement, j’avais besoin de quelqu’un comme toi pour la chambre de mon bébé? » Passer l’après-midi à réparer, laver, puis nourrir mon nouveau copain à l’huile de lin. Plus qu’à lui faire un joli coussin, et il sera prêt pour sa nouvelle vie! ■ Vendredi : mais pourquoi le Monoprix juste à côté de la maternité compte-t’il toujours une foultitude de jolies petites choses pour les bébés?? Tant de tentations, c’est vraiment mesquin! ■ Samedi : prendre un peu de temps pour bricoler tranquillement à la maison l’après-midi, juste quand le soleil donne sur ma table de couture… ■ Dimanche : profiter du soleil pour aller encore me balader, monter des escaliers, descendre des escaliers, prendre les rues en pente, rallonger mon trajet, et admirer le square ensoleillé. ■ Dimanche bis : Bébounet, si tu ne viens pas la semaine prochaine, je risque de ne plus voir mes pieds!

Très bonne fin de week-end à vous!

71 commentaires Rangé dans : 9 jolis mois, La vraie vie, Patati patata
Articles plus anciens »