la vraie vie Vivre

6 ans!

1 avril 2016

felicie-6ans

Oui! Incroyable! Aujourd’hui, ça fait 6 ans que je blogue! Et 6 ans que vous me lisez  et enrichissez ma petite bulle virtuelle par vos commentaires, réactions et associations d’idées, pour mon plus grand plaisir! Quelle chance j’ai! Ça me paraît tellement incroyable d’être toujours là, encore lue, et d’avoir envie de poursuivre cette drôle d’aventure!

Il faut dire qu’en six ans, je suis passée par plusieurs phases de « blogging » : j’ai débuté en faisant les choses tranquillement, en écrivant à propos de tout et de rien, comme ça me venait. Puis, j’ai commencé à prendre ça plus au sérieux, et je me suis imposé une régularité et une « productivité » assez intensive, spécialisant le blog en couture-tricot de façon quasi exclusive. C’est mon côté psycho-rigide qui avait pris le dessus : tout parfaitement, ou rien. J’aurais pu faire de ce blog un petit  à-côté lucratif en profitant à fond de la visibilité qu’il avait à l’époque, mais débordée par ce rythme, n’ayant aucune envie d’abandonner mon métier pour celui de « blogueuse couture-tricot », et ne me reconnaissant plus dans cette course à la popularité et à la visibilité, j’ai fait en quelque sorte un burn-out de la blogueuse. La professionnalisation des blogs, les belles photos quasi professionnelles, la couture compulsive, les pluies de partenariats, la surenchère des cousettes sur le dernier patron sorti : si on veut suivre la cadence, tout ça demande un temps fou que je n’ai pas les moyens de consacrer à mon blog. Et puis, j’en avais déjà parlé, ça m’a un peu écœurée : j’y retrouve la surconsommation et le « trop » qui envahit déjà notre société, et auxquels je n’ai pas envie de participer. J’ai donc choisi de ralentir un peu.

Par la suite, l’arrivée de mon fils a été une nouvelle étape de ma vie (et non des moindres!), dont le retentissement s’est fait sentir ici aussi : durant un an j’ai été très peu présente. Je sais que j’ai « perdu » beaucoup de lectrices durant cette période, justement attirées par le renouveau perpétuel et en attente d’un blog professionnel. Mon absence totale sur les réseaux sociaux tels que facebook, instagram, tweeter, contribue aussi à me mettre un peu de côté, et à ne plus faire de moi une it-blogueuse. J’avoue sans aucun complexe que je m’en arrange très bien : je sais que celles qui sont restées (vous qui me lisez, donc!) sont celles qui partagent ma vision des choses et de la vie! Et je crois que c’est aussi ce qui me donne davantage de liberté…

Pendant mon congé parental, je me suis énormément questionnée sur mes envies, l’importance des différentes choses de ma vie, les priorités à donner. J’ai pris du recul sur beaucoup de choses, entamé une démarche visant à me désencombrer, au sens propre comme au figuré – la route est encore longue ! Puis, la reprise du travail et mon fiston grandissant m’ont laissé trouver un rythme qui me convient bien, même s’il est soutenu. Tout ça m’a permis de redonner à ce blog sa juste place, celle qu’il avait au début : un loisir, une évasion, un carnet de bord, et surtout, un espace d’écriture pour moi qui aime tant ça. La boucle est bouclée, et j’espère continuer dans cet esprit-là, même si, nous le savons toutes, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille… et heureusement!

Depuis janvier, j’essaie de publier chaque dimanche, parce que j’en ai envie, sans pression, sans m’y obliger et sans en faire un drame si, une semaine, je n’en ai pas envie ou si je n’ai rien de neuf à vous raconter. Mais c’est un petit rendez-vous que j’attends avec impatience, je prends plaisir à rédiger et arranger mes articles, et vos commentaires sont comme de petites conversations amicales tout au long de ma semaine, qui me donnent une bouffée d’oxygène. J’ai l’impression d’avoir ma bulle rien qu’à moi, dans laquelle je ne suis ni maman, ni amoureuse, ni professionnelle, une bulle dans laquelle les tâches ménagères et les contrariétés de la vie n’existent pas, et dans laquelle je ne glisse que les choses que j’ai envie de voir. La vie en rose, quoi.

Depuis janvier aussi, je varie de nouveau mes sujets, je suis moins attentive à une certaine uniformité, je suis simplement ce qui me fait envie, j’évoque les choses qui me traversent et me plaisent – en pariant sur le fait que cela vous intéressera peut-être aussi… A l’avenir, j’aimerai réussir à être encore davantage spontanée, en écrivant par exemple des articles sur des sujets plus personnels qui me tiennent à cœur. Cela impliquerait de me dégager du carcan que je m’impose dans de trop nombreux domaines, moins chercher à tout contrôler… Mais je suis souvent freinée par une pudeur et une envie de me préserver de la surexposition qu’engendre le web. Vous savez, c’est assez déconcertant d’être lue par des gens qu’on ne connaît pas du tout mais qui eux, finalement, vous connaissent très bien! Ou, encore plus, de se savoir lue par des gens qu’on connaît et qu’on a perdu de vue. Bloguer, c’est se mettre dans une relation totalement asymétrique avec ses lecteurs: pour le coup, on ne contrôle pas grand’chose! Il faut donc trouver le juste équilibre entre ce qu’on veut partager et ce qu’on préfère garder pour soi, tout en sachant que, sur un blog, beaucoup de choses nous échappent de façon inconsciente – surtout lorsque, comme moi, on aime écrire des tartines!!

Pour finir, j’aimerais que vous me disiez, vous qui me lisez régulièrement, quelles seraient vos envies pour la suite : y a-t’il des sujets que vous aimeriez me voir aborder? Des articles qui vous intéresseraient particulièrement? Des questions auxquelles vous aimeriez que je réponde? Bref, profitez-en, lâchez vous dans les commentaires, je suis sûre que ça me donnera plein d’énergie pour cette nouvelle année de blog!

Ah, et, pour cette septième année qui commence, je me suis enfin prise par la main et j’ai installé une NEWSLETTER!! Ouiii! Bon, d’accord, mon cher Monsieur m’a un peu aidée, mais j’ai fait le principal toute seule et je n’en suis pas peu fière! Alors, si vous voulez être au courant des articles tout frais tout chauds dès leur publication, c’est dans la barre à droite que ça se passe!

A très vite!

Petit édit du 8 avril 2016 : MERCI à vous toutes qui me laissez des petits mots suite à cet article, les lectrices fidèles comme les plus récentes et les plus réservées! Vous parlez de ce blog comme d’un blog de qualité, je vous retourne le compliment : j’ai des lectrices de TOP qualité, pas seulement parce que vous m’envoyez plein d’ondes positives, mais aussi et surtout parce que vos commentaires sont constructifs, critiques, encourageants et inspirants. Ce blog me prend du temps, mais je me vois mille fois récompensée en vous lisant, et suis reboostée pour bien plus d’une année!!

77 Comments

  • Reply La Couture Rose 1 avril 2016 at 9 h 56 min

    On a du commencer à bloguer presque en même temps…

    Reste comme tu es, fais comme tu le sens, moi je prends ! 😉

  • Reply Nneleam 1 avril 2016 at 10 h 18 min

    Voilà environ quatre ans, j’ai découvert ton blog. Je crois que c’est le premier site qui m’a fait réaliser que la couture et le tricot étaient très partagés sur le net ! Depuis, j’en ai suivi beaucoup et je dois avouer que le ton décontracté de tes article reste parmi mes préférés … Je me suis lancée aussi, et je publie de manière très irrégulière parce que je veux que ça reste un plaisir.
    C’est un peu bizarre de dire ça, mais à montrer des petits bouts choisis de nos vies, on a l’impression de se connaître un peu. Je te souhaite bon vent pour la suite, et continue surtout à faire et raconter ce que tu veux =)