La lumière au bout du tunnel!

Ouh là… Il commence à prendre la poussière, ce blog! A sentir le renfermé! Allez, en ce début de printemps, on ouvre grand les fenêtres, on aère, on renouvelle, on s’y remet gaiment!

J’ai de bonnes excuses pour avoir été absente si longtemps : quelques mois un peu compliqués à gérer avec mon tout-petit, le quotidien intense d’une maman au foyer avec deux enfants en bas âge (toute mon admiration à celles qui en ont davantage… A celles qui ont repris le boulot direct après le congé mat’… A celles dont les petits sont malades… Je sais ma chance, et je sais à quel point ce qui me paraît parfois compliqué est finalement très simple), le manque cruel de temps pour moi, et puis, aussi, très prosaïquement, le renouvellement de tout le système de notre ordinateur familial, qui m’a fait perdre tous mes repères! J’ai essayé plusieurs fois de publier des articles, mais l’application que j’utilisais jadis pour les photos a été remplacée par quelque chose de soi-disant plus performant et intuitif (dixit Monsieur, qui surestime mes capacités en matière d’informatique), et j’ai perdu chaque fois tout le temps passé sur l’ordinateur à essayer de m’y retrouver. Et juste au moment où enfin j’allais pouvoir écrire, le poussin se mettait à chouiner ou le marmot à réclamer qu’on l’aide pour construire un aéroport en duplo (avec tour de contrôle, s’il vous plaît!).

Mais depuis quelques temps, j’ai envie de sortir de ce « 100% maman », et de m’en donner les moyens. La fusion avec mon tout-petit, c’était fantastique, mais je le vois doucement grandir et je sais que, pour nous deux, il est nécessaire que je trouve mon épanouissement en partie ailleurs que dans le maternage – enfin, pour être franche, c’est surtout de mon côté à moi que souffle ce petit vent d’indépendance! Mon petit de 5 mois, lui, fait un peu de résistance! (« Les biberons? Est-ce bien indispensable, maman, franchement? Dormir toute la nuit? Ailleurs que dans tes bras? je n’en vois pas du tout l’intérêt! ») Et puis, comme à chaque printemps, je suis pleine d’allant, j’ai mille envie de couture, mille idées d’articles (pas forcément orientés couture, d’ailleurs), et comme mon poussin commence, malgré tout, à avoir un rythme un peu régulier en journée, j’ai bon espoir de trouver de temps en temps des moments pour mener à bien mes modestes projets personnels. J’espère ne pas me tromper…

Alors, les articles seront peut-être encore assez irréguliers, les photos plutôt moches et les fautes de frappe nombreuses (bicoze le manque de sommeil et la difficulté à avoir 10 minutes d’affilée pour moi) mais voilà, j’ai envie de revenir ici, et de renouer avec celles qui passent encore de temps en temps par là! Et l’envie, c’est le plus puissant des moteurs! J’espère que vous allez bien, vous qui me lisez, peut-être avec un bébé dans les bras ou un enfant de trois ans qui boude sa sieste dans les pattes, et que le printemps, à vous aussi, donne des envies d’épanouissement personnel et d’indépendance manuelle!

A très vite!

 

(La photo date de cet automne, juste après la naissance du poussin. C’est quasiment la seule que j’ai pour l’instant de moi avec mes deux enfants! Même si on ne voit guère le poussinet, que mon grand ne voulait pas rester sur la photo, et qu’elle n’est pas du tout de saison, je l’aime énormément. C’était une de mes premières sorties avec tous les deux, c’est ma maman qui nous accompagnait, et je me souviendrai toujours du sentiment que j’éprouvais : j’étais fatiguée, encore submergée par les émotions intenses de l’accouchement et du séjour à la mat’, pleine d’interrogations quant à cette nouvelle vie à quatre, et en même temps, j’avais l’impression d’être enfin vraiment à ma place.)

61 comments

  1. cé créations says:

    Bon si tu reprends le chemin de ce blog il va falloir que j’en fasse de même 😉
    Je suis très touchée par ce que tu as écris à la fin. Je trouve ça très beau.
    Je te fais une grosse bise et surtout j’ai hâte qu’on se voit avec nos pioupious.

  2. Emilie says:

    Bonjour Mathilde, tout ce que tu écris est tellement vrai! On ne se connait pas mais je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis. Merci pour cette belle parenthèse et ce petit moment d’émotion!

  3. Déborah says:

    Oh!!! Mon auteur préféré a repris du service♥‿♥. Tu as choisi la plus belle des saisons (oui il y a aussi l’automne;-)) pour revenir doucement dans ta petite bulle… J’aime bien aussi cette photo! Une bien jolie famille et une formidable maman. Merci pour tes jolis mots et je retiendrais ta dernière phrase. Je la trouve tellement vraie. A très vite. Bises

  4. Nanou says:

    bonjour,

    et c’est une très jolie photo pleine d’émotions .
    Contente de vous relire par ici.
    Et merci de prendre du temps pour nous !

  5. Mumu du 35 says:

    Ah quelle joie de te retrouver enfin, je guettais régulièrement tes articles et bonheur te revoilà parmi nous. !
    Tu es une mine d’ inspiration pour moi , j’aime beaucoup ta façon d ‘écrire et quand je te vois sur cette photo de Montmartre , ça me rappelle mon ancien qjartier , moi qui suis à présent en Bretagne depuis quelques années .
    Très grosses bises (même si je ne te connais pas) et continue à partager avec nous.

  6. Mumu du 35 says:

    Ah quelle joie de te retrouver enfin, je guettais régulièrement tes articles et bonheur te revoilà parmi nous. !
    Tu es une mine d’ inspiration pour moi , j’aime beaucoup ta façon d ‘écrire et quand je te vois sur cette photo de Montmartre , ça me rappelle mon ancien qjartier , moi qui suis à présent en Bretagne depuis quelques années .
    Très grosses bises (même si je ne te connais pas) et continue à partager avec nous.

  7. Virginie says:

    Ravie de te relire! Je partage ce que tu dis, étant moi-même maman de 2 petits bouts (6mois et presque 3ans). Reprendre du temps pour soi, ça fait du bien. Et meme si l’on pense ne pas avoir le temps, il faut se forcer un peu parce qu’en y regardant bien, tout ce que l’on pense être obligée de faire là maintenant peut bien attendre (la vaisselle, le balai…)

    • mathilde says:

      C’est tout à fait ce que je voulais dire lorsque je parlais de me « donner les moyens ». J’ai du mal à différer les lessives, la cuisine, les courses, mais je finis par être extrêmement frustrée alors que parfois, repousser les choses d’une demi-journée ne change pas grand’chose et permet de se sentir mieux avec soi-même. Mais c’est le piège de rester chez soi… On a toujours mieux à faire que de s’octroyer un moment à soi…

  8. kiki34 says:

    Le printemps, le renouveau, le sentiment de pouvoir re-remuer des montagnes, ça fait du bien.Quelle joie de relire de jolis posts!
    Cette photo est très attendrissante!

  9. Himé says:

    Bonjour Mathilde,
    bon retour sur le blog, la photo est magnifique et tes mots font toujours mouche, même pour moi qui n’ai pas encore d’enfant, profite bien d’eux ainsi que de chaque minute que tu peux t’accorder.
    Amicalement
    Himé

  10. kette says:

    bonjour
    heureuse d ‘avoir de tes nouvelles
    pour les pbs informatiques je connais!!! je t’avais envoyé un petit compte rendu du CSF enfin je croyais t ‘avoir envoyé qq chose car je l’ai retrouvé dans un sous dossier de ma messagerie et il n’est jamais parti
    merci encore c ‘était une bonne expérience

    • mathilde says:

      Ahah! Ma pauvre, c’est terrible, ça, et ça m’est déjà arrivé plein de fois! Ecrire un long mail et qu’il finisse je ne sais où mais pas chez son destinataire!! En tout cas je suis contente si ça t’a plu, c’est le principal!

  11. Karine ANTOINE says:

    Bonjour Mathilde,

    Heureuse de te revoir ! Il est vrai que ton blog commençait à me manquer car j’avoue qu’il fait parti de mes favoris.
    Merci pour ces moments d’émotion.
    Bien à toi

  12. Laure says:

    Quel plaisir de te retrouver sur ton blog ! J’espère que tu pourras concrétiser tes envies mais je n’ai pas de doute que tu sauras trouver l’équilibre qui te convient petit à petit. A très vite !

  13. Pivoine says:

    C’est très vrai, on a beau aimer pouponner, on a aussi besoin d’espace/temps pour soi !
    Quand j’étais en congé parental, j’avais intégré l’équipe de bénévoles de la bibliothèque de mon village, pour rencontrer du monde, penser à autres choses que les petits tracas quotidiens…Ca m’aidait à prendre du recul, et j’étais tellement heureuse de retrouver mes petiots après les avoir laissés quelques heures!

    • mathilde says:

      C’est une très bonne idée, ça, le bénévolat… Pour le moment je n’arrive pas encore à me détacher de mon fils plusieurs heures, mais si je prolonge mon congé parental, je pense aussi opter pour une activité régulière à l’extérieur. je suis trop sociable pour réussir à rester à la maison sans « ouverture » sur les autres…

  14. Valérie says:

    Bonjour Mathilde, contente de te retrouver parmi nous. Je connais bien ce sentiment d’envie de liberté et d’épanouissement, sortir de ce « 100% maman » parfois simplement pour une demi journée. Nous aimons tendrement nos petits mais savoir prendre du temps uniquement pour soi contribue à notre épanouissement et du coup au leur également. Tu as déjà réussi à prendre le temps nécessaire pour écrire cet article malgré tous les aléas informatique c’est déjà bien. A très vite!

  15. Filomenn says:

    Ravie de te relire ici ! c’est en janvier que j’ai décidé que j’allais coute que coute publier au moins une fois par mois et j’y arrive (même deux fois)
    et ça me fait un bien fou cette parenthèse, bien sûr les articles sont rédigés en pointillés au gré du temps libre car tu imagines très bien qu’écrire en gardant un œil sur un explorateur c’est assez… compliqué !

    Ta photo je la trouve toujours aussi superbe, un instantanée du quotidien, c’est ce qui la rend si belle.

  16. Elodie says:

    Quel plaisir de te revoir un peu ici ! J’ai aussi de sérieuses envie de m’y remettre (à la couture, j’arrive encore à tenir le blog en vie…), mais je manque comme cruellement de temps !

  17. watougou says:

    Ravie que tu trouves un peu de temps pour revenir sur ton blog. Eh oui, les premières années des enfants sont si fatigantes pour les parents… Courage et beau printemps à toi et ta jolie famille 🙂

  18. Bisoudoudou says:

    Que ça fait du bien de te relire, j’aime toujours autant des billets et cela depuis tellement d’années!

    Comme je te comprends, que ça fait du bien de faire des choses pour soi ( ou même pour les autres d’ailleurs) mais des choses que l’on choisit! On n’est pas que des mamans et il faut savoir sortir de sa bulle quand c’est nécessaire pour se ressourcer et se retrouver.

    Je savoure la chance que j’ai avec mon deuxième si facile qui me laisse tant de temps pour coudre et m’épanouir. Il est tellement tout l’inverse de mon grand qui était ronchon toute la journée, il est toujours râleur d’ailleurs, et qui avait tant besoin de moi ( en même temps, on lui pardonne vu ses débuts de vie, il avait tous les droits,) mais c’était quand même pénible. J’ai béni le temps où il a commencé à ramper et à s’occuper seul ( il a fait ça très tôt vers 6 mois heureusement).

    J’espère que tes nuits sont moins en gruyère. Ici pas de changements par contre, au moins 2 tétées par nuit, et des réveils entre 5h30 et 6h pour le grand ( 6h30 parfois pour des grasses mat’ ! ). Je ne sais pas encore quand je vais arrêter l’allaitement, parti comme ça probablement vers 1 an, pour nous c’est tellement facile et pratique!

    Vivement que tu nous montre de nouvelles jolies choses 🙂

    PS j’ai adoré ton dernier paragraphe c’est vraiment touchant et plein de douceur et d’amour

    • mathilde says:

      Merci fidèle lectrice pour tes encouragements! :-* Effectivement, tu as de la chance avec ton deuxième coco!! Ici c’est plutôt l’inverse, mon premier a été très calme et observateur, et le second ne rêve que de ramper, s’asseoir, découvrir le monde. En attendant de pouvoir le faire par ses propres moyens, il considère qu’être en permanence dans mes bras, ou dans le porte-bébé, est la moindre des choses!! Concernant les nuits, en fait je ne saurais même pas te dire combien de fois il se réveille. Je suis en mode « survie », donc il pleure, je le prends, et je me réveille plusieurs heures après, assise dans le lit avec lui toujours dans mes bras, en train de téter ou endormi. Et j’avoue que ces moments me paraissent très doux, car nous ne sommes que « tous les deux » alors qu’en journée c’est plus difficile pour ce deuxième d’avoir sa maman pour lui tout seul. Donc j’aimerai passer aux biberons la journée, mais continuer l’allaitement le soir et la nuit… ce qui ne va pas m’aider à aller vers des nuits complètes, car le loustic a bien compris ça et préfère jeûner la journée et se rattraper la nuit dans mes bras!! 😉 Quant aux aînés lève-tôt, je compatis… ici, si on est réveillés après 7h, on ouvre le champagne!!
      Bisettes!

  19. Béatrice says:

    Ravie de vous relire ( je comprends très bien votre interruption) De tout coeur, je vous souhaite un doux et bon printemps. Béatrice
    C’est votre dernière couture que je voulais revoir avant d eme décider qui me rouvrir cette page ce soir

  20. Laurine says:

    J’ignore si tu lis chaque commentaire mais en lisant ton article, surtout la fin, j’ai eu envie d’écrire que je suis maman d’un petit de 21mois, adorable mais parfois épuisant, que je suis à trois semaines de ma date d’accouchement du 2e, que j’ai mille et un projets couture/tricot/crochet et que le temps semble me manquer entre mon boulot de maman, femme au foyer, mes quelques heures de prof par semaine et tout le reste… En cette fin de journée printanière pluvieuse, grise, et morne, à un moment où tout me semble « too much » et éprouvant, lire ton article m’enlève un peu de ce poids que je me mets sur les épaules. Commentaire totalement inutile mais catharsis salutaire.. Bonne continuation dans ton quotidien, et comme toutes les autres personnes commentant ici, je serai au rendezvous lorsque tu publieras un nouvel article, quel qu’il soit.

    • mathilde says:

      Bien sûr, que je lis tous les commentaires! Je rêverai de répondre à chacune, mais souvent le temps me manque déjà tellement pour écrire un article, que répondre à chaque petit mot est presque impossible… mais ce que tu écris me touche beaucoup, je comprend exactement ton état d’esprit. Je connais trop bien ces fins de journée difficiles, où la fatigue s’est accumulée, où l’on rêverai d’une pause alors que c’est au contraire le moment où il ne faut surtout pas lâcher prise si l’on ne veut pas que ça « dégénère »… Alors je suis heureuse que me lire t’ait un peu soulagée, et lorsque les prochaines fois tu seras de nouveau dans cet état d’esprit, pense à moi, et dis-toi que je vis la même chose au même moment, et que bien des filles qui me lisent sont dans la même galère de ces fins d’aprem interminables! Prends bien soin de toi durant ces dernières semaines, et surtout, lorsque ton deuxième petit bout sera là, mets tous les projets entre parenthèse et laisse-toi deux mois sans aucun objectif, juste à vivre au jour le jour sans rien t’imposer. C’est ce que j’ai réussi à faire cette fois-ci, et tout s’est très bien passé. J’avais d’ailleurs l’idée de faire un mot sur « comment j’ai terrassé le baby blues » pour cette deuxième grossesse, mais c’est tellement personnel que je n’ai pas encore réussi à trouver par quel bout prendre le sujet!

  21. Léa says:

    Oui Oui Oui !!! Je veux te lire encore et encore ! 🙂

    Mais bon… Comme je te comprends… Mon blog est lui aussi complétement à l’abandon… Mes aiguilles s’agitent encore de tps en tps mais pas aussi souvent que je le voudrais 🙁
    Ça m’embête et en même temps, ils poussent tellement vite ces marmots… Je me dis que j’aurai le temps de me rattraper quand ils seront ados et qu’ils me supplieront de les laisser tranquille…

  22. servanne says:

    Bonjour Mathilde;
    Que ça fait plaisir de voir ton texte aujourd’hui! Que je te comprends, je suis aussi maman de deux petits mecs de 3 ans et demi et 6 mois.
    La naissance du deuxième a été une claque je l’avoue, allaitement, nuits plus chaotiques, en mode survie quoi. Puis la reprise du boulot… Et l’aîné qui m’en voulait d’avoir un bébé tout le temps pendu à mon sein! dur dur.
    Je rêverais d’une bulle spatio-temporelle pour avoir du temps pour moi. Ce que finalement, je me suis accordé. Quelques heures par-ci, et même quelques journées (il me restait des jours de congés de l’été 20106 à poser). J’ai culpabilisé, et puis finalement, dormir 3h l’après midi, qu’est-ce que ça fait du bien!

    Profite, essaie de prendre quelques heures rien que pour toi, parce que rester chez soi pour les enfants, ben c’est un boulot à plein temps, 24/24h… et à très bientôt!

    Très belle photo et surtout les sentiments qui vont avec.

    • mathilde says:

      Quelle bonne idée, poser de temps en temps une journée rien que pour soi! Je n’ai pas encore repris le boulot, j’ai décidé de prendre un long congé parental, mais les journées difficiles, je me surprends à rêver de reprendre mon travail, rien que pour avoir un peu de solitude, de temps pour moi et de réflexions stimulantes…! Par contre, pour moi cette deuxième maternité est bien plus facile à vivre que la première, alors que mon bébé est finalement plus compliqué que le premier… On est toutes tellement différentes face à cette expérience!

  23. Mademoiselle M. says:

    Oh je m’aperçois que je n’avais pas vu que ton blog a repris du service! Je comprends tout à fait ton besoin d’exister autrement que 100% maman. Après la naissance de J. j’ai eu du mal à le comprendre, rongée par la culpabilité, je ne m’autorisais aucune respiration… à tel point que j’ai fini par avoir l’impression que je n’étais plus moi: reprendre mes loisirs d’avant (dans une moindre mesure bien sûr : mon loulou reste ma priorité) m a fait énormément de bien… Contente de te relire en tout cas! Bises

    • mathilde says:

      C’est exactement ce que j’avais aussi ressenti à la naissance de mon J.! Pour ce deuxième enfant, je suis « prévenue », donc ça se passe beaaaaauuucoup plus sereinement pour moi! Et comme je ne suis pas sûre d’avoir un troisième enfant, je prends vraiment différemment les difficultés. Je les savoure presque! 😉 (j’ai bien dit « presque », hein, j’attends tout de même avec impatience une vraie nuit complète…)

  24. Louise says:

    J’attends mon premier enfant, et je trouve très intéressante la manière dont tu évoque ton ressenti (ici ou sur instagram) quant aux épreuves et bonheurs de la maternité. Merci pour ton partage.

  25. Marie* says:

    Chère Mathilde jolie, comme je suis contente de lire ce post. Bien que surmenée en ce moment, je pense à toi et à la lettre que je vais t’écrire mardi dès que j’aurais retrouvé mes pénates.je t’embrasse bien fort*

  26. lathelize says:

    Coucou,
    Quelle joie de te relire! C’est normal que du temps passe avant de retrouver un équilibre.
    Que dirais-tu d’un déj un prochain jour, ou même d’un pique nique au Luxembourg? D’ici là, je t’embrasse!

  27. Frimousse says:

    Re-bienvenue ici !!
    J’ai moi aussi un petit poussin de 5 mois qui m’a beaucoup accaparée (alors j’imagine avec un marmot à gérer en plus !), et je comprends complétement ton envie/besoin de mettre un peu de distance entre vous et de prendre un peu de temps pour toi et ne plus être qu’une maman. Je viens de reprendre le boulot, et c’est frustrant de ne plus avoir le temps de profiter du poussin autant que je le voudrais, mais qu’est-ce que ça fait du bien de parler d’autre chose que de couches et de biberons, d’avoir des discussions d’adultes, sérieuses !
    Je suis contente de te relire, et j’ai hâte de voir tes prochaines créations ! Je te lis depuis quelques années maintenant, et je me reconnais beaucoup en toi…
    A bientôt !

    • mathilde says:

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Eh oui, être maman, pour moi, c’est être sans cesse dans cette ambivalence… Avoir besoin de liberté, de temps pour se réaliser, mais être tellement frustrée lorsqu’on n’est pas avec eux…

  28. Léa says:

    Ravie de te retrouver par ici ! Toi, tes mots, tes photos (quelle que soit leur qualité^^), tes projets couturo-tricotesco-littéraire et ton doux entrain communicatif !! Bises.

  29. Nanou de Roumegoux says:

    Quelle joie de vous retrouver! Et quel plaisir de vous lire. C’est toujours sincère, tendre, émouvant mais drôle aussi.
    Bon retour sur la toile.

  30. Laure says:

    Très heureuse de te retrouver et de te lire.
    Je ne sais pas tricoter mais je couds (même si cela fait qq semaines que je n’ai pas sorti la machine..).
    Je me retrouve très bien dans tes propos et çela me replonge qq années en arrière lorsque j’habitais Nancy et que mes deux premiers avaient l’âge des tiens. C’était une bulle de bonheur en fait (évidemment avec le temps on oublie certains moments difficiles) et je çrois que tu en est consciente alors continue à bien en profiter et effectivement échappe-toi qq heures hors du cocon familial pour en revenir pleine d’idées, de découvertes….
    La photo est extra!

Laisser un commentaire