Burda février 2018

Même si, en ce moment, je ne couds quasiment pas, et même si j’ai déjà un stock de Burda tout à fait déraisonnable, j’avoue, je continue à les acheter assez régulièrement. Evidemment, j’ai laissé passer plusieurs numéros, mais dans l’ensemble, j’ai tout de même du mal à résister. Feuilleter un Burda reste un de mes grands plaisirs du mois, et je crois que c’est encore plus le cas lorsque je n’ai pas le temps de coudre! Il faut bien rêver, ma bonne dame!! Et si j’ai signé pour le défi « réduis ton stock 2018 » sur TN, afin de me motiver à coudre mes coupons avant d’en acheter de nouveaux, pour ce qui est des Burda, je ne suis pas encore psychologiquement prête à laisser passer une année ou même six mois sans les acheter! Et ce mois-ci, hé bien, voilà, j’ai de nouveau craqué…

Et si j’ai craqué, c’est en grande partie à cause des quatre modèles de petits hauts ci-dessous. Etant donné que, depuis que je suis maman, et encore plus depuis que je suis maman « au foyer », ma tenue se résume souvent à blouse+jean, vous imaginez bien que je ne pouvais rester insensible à ce joli choix de petites blousettes!

1 – celle qui cache bien son jeu : elle a l’air toute simple et toute gentille comme ça, mais le dos est joliment creusé, avec une finition nouée féminine et raffinée.

2 – la toute simple et facile : un devant, un dos, des parements élastiqués (ou non) pour le col et les manches, et basta! En prévisien du printemps et à décliner dans différents coloris, motifs et matières.

3 – celle dont les petits détails font tout : la coupe est toute droite et assez simple, mais les détails des poches, de l’encolure et des pattes de manches, lui donnent un charme certain. Avec ou sans broderies appliquées.

4 – celui qui paraît improbable : oui, vu comme ça, je vous l’accorde, ce patron a juste l’air mal fichu. Mais en voyant les images du t-shirt porté, on voit un joli drapé se créer au niveau de la taille, et franchement, ce n’est pas moche du tout (enfin, je trouve!).

 

Bon, et puis, en-dehors des petits hauts, j’ai aussi repéré deux robes et deux vestes, qui pourraient tout à fait correspondre à mon mode de vie quotidien (par là, je veux dire que les robes ajustées, décolletées, très habillées, et que les vestes hyper travaillées ne sont envisageables ni pour mon confort, ni pour mes possibilités couturistiques actuelles!):

5 – la boutonnée du mois : oui, chez Burda, il y a souvent, très souvent, même, des robes-chemises.  Dans ce numéro, on vous propose même d’aller randonner avec. Mais oui mais oui. Si parmi vous il existe des marcheuses qui randonnent en robe-chemise cousue main, faites-le moi savoir!! Bon, toujours est-il que ce modèle est assez joli, même si relativement basique.

6 – le coup de coeur du mois : eh oui, c’est ce patron qui me plaît le plus! Dans le magazine, il est présenté dans un joli lin dont la trame est verticale pour le haut, et horizontale pour l’empiècement du bas. L’effet est plutôt réussi. Et puis, j’aime assez le mélange entre la chemise, la tunique et la robe, et la coupe un peu droite et ample me semble très confortable. Portée avec des collants épais et des bottines, je me vois tout à fait dedans!

7 – le signe du destin du mois : récemment, je me suis dit : « Tiens, pour le printemps, j’aimerais bien me faire une veste kimono… » Bon, ben voilà, j’y ai pensé, Burda l’a fait. Je n’ai plus qu’à m’y mettre. (Je précise que la veste est à ceinturer, mais la ceinture ne rentrait pas sur l’image!)

8 – le classique du mois : la petite veste droite, avec le détail du passepoil contrastant aux bordures, aux poignets et aux boutons. Dans un joli tissu couplé avec un liberty, portée sur un jean, ça doit faire son petit effet! Et puis, depuis le temps que je veux tenter les poches passepoilées…

Voilà voilà pour ce que j’ai repéré pour moi dans ce numéro. J’ajoute que, pour une fois, il y a deux patrons garçons (ou mixtes) plutôt chouettes (une parka et un sweat-shirt à capuche), et que les patrons grandes tailles sont, comme très souvent, plutôt jolis.

Est-ce que certains de ces modèles vous plaisent? Et avez-vous acheté d’autres magazines de couture dernièrement? Je me limite à Burda depuis quelques temps, après avoir été très enthousiaste concernant La Maison Victor les deux premières années de parution, je suis un peu moins séduite ces derniers temps… Qu’avez-vous pensé des derniers numéros?

Bon dimanche et belle semaine à vous!

Un petit tour de mon « atelier »!

Au départ, j’avais prévu de vous faire un article simple et court sur mon dernier petit meuble trouvé chez Emmaüs et repeint avec amour. Mais, vous commencez à me connaître, « simple et court » n’est pas Mathilde… Me laissant comme toujours emporter par mon bavardage, je me suis dit que, finalement, cet article pourrait être un bon prétexte pour vous donner un premier aperçu de mon nouveau coin couture! Les photos sont moches et pas assez détaillées, mais comme d’habitude, tout est dans le texte!

(J’ai dû décaler tous les meubles, y compris l’armoire, pour caser le petit chiffonnier : ça a été un super prétexte pour tout ranger, mais habituellement, ce n’est pas du tout aussi clean!)

Depuis quelques mois, je m’aménage un petit coin bureau-atelier dans notre chambre à coucher. Il s’agit d’un bien modeste projet, mais avoir un coin à moi pour coudre, écrire ou bricoler, sans avoir à tout remballer une fois la session couture terminée, me plaît énormément. Je n’ai pas beaucoup de temps pour m’y installer, mais parfois, lorsque je me sens submergée par le quotidien, le simple fait d’imaginer que, le soir, je pourrais m’asseoir à mon petit bureau, SEULE, dans mon petit univers, pour tricoter quelques rangs en écoutant une musique douce, suffit à m’apaiser. Même si, souvent, le soir venu, je n’ai plus la moindre énergie et je finis la journée non pas en cousant lors d’une session débordante de créativité, mais plutôt en piquant du nez sur mon bouquin, échouée dans mon lit.

Continue reading →

Le bonnet turban

Modèle : Phildar, catalogue automne-hiver 2012/2013

Fil : Cachemire de Bergère de France

Je suis une grande adepte des couvre-chefs. En été, j’adore porter des chapeaux, petits ou plus grands. En hiver, ce sont les bandeaux et bonnets qui ont ma préférence : je ne sors jamais sans enrouler mon long cou de girafe dans une très longue et très volumineuse écharpe, ce qui fait remonter les chapeaux (et je le regrette car j’ai deux chapeaux en feutre magnifiques que je ne peux jamais porter… vous avez aussi ce problème?) mais fait très bon ménage avec les bonnets.

Même si les bandeaux donnent un côté très féminin, il faut bien avouer qu’ils ne protègent pas complètement nos petites têtes du grand froid hivernal – personnellement, je les garde plutôt pour l’automne. Comme dirait ma mémé (qui a été appuyée depuis par de nombreux scientifiques), « toute la chaleur du corps s’échappe par la tête, mets ton bonnet, Mathilde! » Comme j’écoute toujours ma mémé (enfin, sauf quand j’étais ado, je pense que sa remarque date de cette époque-là) (d’ailleurs quand j’y repense, quand j’étais ado je mettais de grands foulards types turbans autour de ma tête, décidément, j’ai beau tenter d’évoluer, je retombe toujours sur mes classiques!), j’ai décidé de me tricoter un deuxième bonnet. Parce que, depuis plusieurs années, je ne jure que par le beau Jules, que je porte quotidiennement de novembre à début mars, mais que, depuis quelques temps, j’ai envie parfois de lui faire quelques infidélités. Pour un plus léger. Moins chaud. Plus féminin. Bref, pour un bonnet un peu différent, qui ne lui ferait pas concurrence mais lui permettrait de se reposer de temps en temps.

Continue reading →

This entry was posted in Tricot.

. 2018 .

2017 a été une année entre parenthèses. J’ai l’impression de l’avoir passée entre équilibre et déséquilibre. Je cherchais un rythme, je l’ai trouvé et perdu maintes et maintes fois, au rythme de la croissance de mes enfants, des voyages de Monsieur et de mes propres états émotionnels. Dans les petits moments d’équilibre, j’ai réussi à caser pas mal de moments créatifs, tricots ou couture, mais je n’ai pas toujours pris le temps, par manque d’énergie et de motivation, de prendre en photos mes bricoles et de venir écrire ici.

En 2018, mes enfants vont continuer de grandir et d’être pots-de-colle, Monsieur voyagera tout autant, et le yoyo de mes états d’âme continuera de monter et descendre : et c’est tant mieux, car c’est tout cela qui fait ma vie, elle est en montagne russes, et c’est bien plus vivant qu’une vie bien à plat! Mais en 2018, je voudrais vraiment retrouver l’envie de venir poser ici quelques mots régulièrement, prendre le temps de mettre enfin à exécution toutes les idées d’articles que j’ai sous le coude depuis plusieurs mois, retrouver l’enthousiasme de photographier mes cousettes et tricots, et aussi, vous retrouver, vous qui me lisez depuis plusieurs années souvent, et que j’aime tellement lire en retour dans les commentaires de mes articles.

A vous toutes qui me lisez, je souhaite une très jolie année 2018, une année virevoltante, une année lumineuse, joyeuse et trépidante, mais aussi une année apaisante, douce, créative et riche de belles découvertes.

Merci à ma copine Fanny pour la photo! Les Nancéiennes reconnaîtront sans doute le sapin de l’an dernier, j’ai complètement raté ma photo ce Noël! (Sans doute la faute au vin chaud épicé de la place Vaudémont et au vertige de la grande roue place Carrière…!)

« Slushies Top », We Are Knitters

Alors que j’écris cet article, si je lève les yeux de mon clavier pour regarder par ma fenêtre, je peux voir les feuilles des arbres du square commencer à roussir. Le petit bout de Sacré-Coeur que j’aperçois, tout en haut de la Butte, caché derrière les feuillages dorés, est entouré de nuages grisonnants. Ce matin, j’ai ressorti mes bottines préférées, qui avaient passé l’été enfermées dans une boîte en haut d’un placard. Je ne rêve que de longues écharpes moelleuses, de bonnets douillets et de manteaux en tweed. Alors, avant de tourner définitivement la page de l’été et d’être totalement hors-saison, je me dépêche de vous montrer le seul tricot estival que j’ai réussi à mener à bien ces trois derniers mois.

Continue reading →

This entry was posted in Tricot.