19 déc

We Are Knitters


Modèle et laine : We are knitters ■ Robe : Audrey

J’ai été contactée il y a un certain temps par la marque « We are knitters », qui me proposait d’essayer l’un de leurs kits.

Celui que j’ai choisi (parmi un choix de trois kit de cols ou snoods) se nomme « Crazy snood », il s’adresse à des tricoteuses de niveau intermédiaire. J’ai opté pour le coloris gris, histoire de ne pas prendre de risque (je déteste choisir sur internet, j’ai souvent de mauvaises surprises concernant les coloris et le toucher).

Une fois mon colis reçu, je l’ai ouvert avec beaucoup de curiosité : le concept de kit m’est un peu étranger, j’ai déjà tout le matériel nécessaire pour tricoter, je ne suis donc a priori pas trop cliente de ce genre de produit. Surtout lorsqu’il coûte ce prix-là… Bon, les kits sont affichés comme étant des produits « de luxe », c’est un parti-pris revendiqué, soit.

Voilà comment se présentait le kit :

Toutes les fournitures sont rassemblées dans un beau cornet en papier craft, assez rigide, bien solide, et qui m’a servi à transporter mon ouvrage dans les différentes pièces de l’appartement au fur et à mesure de sa réalisation.Le sachet contient deux pelotes d’une belle laine méchée, une paire d’aiguilles droites en bois, une aiguille à coudre en plastique, un feuillet contenant les explications,  et une étiquette en tissu à coudre sur sa réalisation une fois terminée.

Petit étonnement : l’intérêt principal du modèle que j’ai choisi réside dans la belle torsade qui chemine le long du snood. Or, il n’y a pas d’aiguille à torsade. En lisant les explications, je constate qu’on me propose d’utiliser un stylo. Bon… Je n’ai pas testé la proposition, car un stylo ne me paraît pas franchement pratique pour réaliser des torsades (une double pointe, c’est tout de même pratique, non?) – j’ai préféré prendre une vraie aiguille à torsade dans mon stock personnel. Ce petit point de détail m’a donc un peu refroidie, étant donné que, dans mon esprit, le principe même du kit est qu’il contient tout ce dont on va avoir besoin pour la réalisation du tricot, ce qui n’est finalement pas le cas ici. Par contre, la grande étiquette à coudre, avec la marque bien visible, n’a pas été oubliée, elle…

J’avoue avoir lu les explications en diagonale. Je sais faire du point mousse, je sais faire des torsades, donc une fois que j’ai eu monté les mailles et pris connaissance de l’emplacement de la torsade, je ne m’y suis plus beaucoup référée. Les explications sont surtout sous forme de texte – il n’y a que deux schémas explicatifs, l’un montrant le snood à plat, et précisant que les mesures sont approximatives (!), l’autre montrant la couture finale à réaliser pour fermer le snood. Aucun encart spécial pour les torsades, ni pour expliquer le point de couture invisible, pourtant décrit dans le texte. La marque insiste beaucoup sur le côté très « connecté », en proposant des vidéos en ligne, et toute une communauté avec laquelle échanger, sans doute pour compléter les explications des modèles. Bon, personnellement, ce que j’aime le plus dans le tricot, c’est le côté hyper apaisant et tranquille, très solitaire, qui me permet, justement, de me déconnecter…

En conclusion, j’ai passé un très bon moment à tricoter mon snood : la laine est très belle et agréable à tricoter, le rendu est plutôt joli, le snood est au final très confortable et douillet, et va avec toute ma garde-robe. Cependant, en toute objectivité, je ne suis pas franchement tombée amoureuse de cette marque, que je trouve un peu trop mode et dont les modèles sont un peu trop simplistes à mon goût. Quant au concept de kit, il est surtout intéressant pour celles qui sont sensibles au packaging… Ca pourrait faire un bon cadeau de Noël pour une copine un peu fashion-victim, qui ne sait pas encore tricoter et pourra facilement apprendre grâce aux vidéos du site, qui sont très bien faites. Pour ma part, je me dis qu’un joli pochon contenant des aiguilles et des pelotes rassemblées par mes soins pourrait aussi bien faire l’affaire…

Très belles fêtes de fin d’année à vous toutes!

 

12 commentaires Rangé dans : Tricot
2 déc

Robe Eve


Patron : République du Chiffon, robe Eve ■ Tissu : Sacrés Coupons

Lorsque j’ai découvert la collection automne de République du chiffon, et que j’ai aperçu ce patron de robe, mon sang n’a fait qu’un tour. C’était Elle! LA robe qu’il me fallait, pour me réconcilier avec ses congénères. Depuis quelques temps, en effet, moi qui étais adepte des jupes courtes et robes près du corps, je n’adopte quasiment plus qu’un uniforme haut-ample-sur-jean-serré. Une façon de camoufler un peu ma silhouette – pourtant peu modifiée depuis ma grossesse, mais tout de même suffisamment pour que je ne me reconnaisse pas encore totalement dans ce corps.

Bref, lorsque j’ai vu cette robe, à la taille appuyée, au décolleté sage mais présent, et aux courbes douces, je suis totalement tombée amoureuse. J’ai commandé le patron dans la foulée, et dès sa réception, j’ai fourré le loupiot dans le porte-bébé et suis partie à l’ascension des trouze mille marche qui me permettent d’atteindre le Graal, de l’autre côté de la butte : Sacrés Coupons. J’ai d’ailleurs découvert au retour qu’il existait un chemin bien plus court et presque plat (on reste à Montmartre, hein, faut pas rêver), que je pense bien emprunter les prochaines fois que le marmot et ses plus de huit kilos m’accompagneront. Et vu que ni la crèche municipale, ni la halte-garderie n’en veulent pour l’instant, ça risque de se reproduire plus d’une fois. Enfin, l’avantage de n’avoir aucun répit (envisager la reprise du travail comme un répit… humhum… C’est grave, docteur??), c’est que j’apprends à devenir hyper efficace en couture (et en épluchage de légumes, et en changeage de couche, et en faisage de tout et n’importe quoi avec une seule et unique main…*) : je réussis désormais parfaitement à coudre dix minutes par dix minutes, moi qui avais auparavant besoin de trois heures devant moi pour réussir à m’y metre… Bon, d’accord, j’ai mis plus d’un mois à terminer cette robe, mais ça, c’est pour une petite raison technique que je vous explique plus bas. Bref, fin de cette parenthèse totalement inintéressante et hors-sujet!

J’ai donc jeté mon dévolu sur un joli coupon de coton/soie, ponctué de quelques petits fils légèrement dorés – que vous ne voyez pas du tout sur les photos, avec le tombé parfait, ni trop raide, ni trop souple, dans une couleur entre le bleu et le violet – pour changer.

Pour cette robe plus que pour tout autre couture, la  préparation a vraiment été primordiale. Pour n’importe quel ouvrage, bien recopier son patron, bien le reporter sur le tissu, avec tous les repères, est indispensable, mais là encore plus. Les enformes doivent parfaitement correspondre pour bien entourer la robe, les plis et pinces doivent être bien face à face, bref, même si le travail en amont est fastidieux, il porte ses fruits une fois qu’on passe à la réalisation à proprement parler. Disons que c’est le genre de robe pour lequel on passe 90% de temps à préparer/découper/bâtir, et 10% à piquer réellement à la machine. Personnellement, ça ne me gène pas, au contraire, j’aime ce travail de précision, qui signifie que le patron est étudié, subtil, avec des détails recherchés. Et c’est vraiment le cas de cette belle Eve.

Le point de bouclette et le fil à bâtir ont été mes meilleurs amis durant toute la confection…

Une fois toute la préparation effectuée, j’ai dû mettre quelques heures (en mettant donc bout à bout les 10 minutes quotidiennes que j’arrive à trouver pour me dégager du temps en ce moment) pour monter l’ensemble de la robe, mais j’ai bêtement buté sur le montage de la fermeture éclair. Je pensais que les enformes devaient se superposer très exactement, en formant une seule ligne, or, avec la technique indiquée par Géraldine, un léger décallage me paraît inévitable. Je ne voyais pas de meilleure solution, je vous assure que je m’endormais le soir en visualisant le montage de ce fichu zip, pour me réveiller le matin avec les mêmes images imprimées sur les paupières. Une véritable obsession. J’ai cherché mille autres solutions, contacté Géraldine, deux autres blogueuses ayant déjà fait la robe, sans obtenir de réponse, et c’est finalement sur T&N que j’ai reçu l’aide dont j’avais besoin. Donc, encore une fois, merci à Threadie, Majo, L’aiguille et bien sûr à Sophie85 pour leur soutien moral et effectif! (j’ai mis les liens plus bas pour celles qui ont réalisé la robe) Grâce à elles, j’ai compris que… la première solution que j’avais comprise était la bonne. Que de temps perdu pour rien… Enfin, le résultat en vaut largement la peine!

J’ai hâte de voir le pas à pas promis par Géraldine, pour voir si je me suis lamentablement plantée ou non; en attendant voici le résultat que j’obtiens :

J’ai cousu le zip au plus loin des dents pour tenter de minimiser au maximum le décallage, mais il subsiste tout de même…

Il s’agit de ma première expérience avec les patrons RDC. Ce n’est pourtant pas l’envie qui me manquait auparavant, mais je n’avais jusque maintenant jamais réussi à me décider pour un des patrons. Le manteau Gérard me plaisait énormément, je l’ai téléchargé et imprimé, mais à force d’en voir tant et tant de versions, j’avoue avoir fait une overdose et renoncé à ce projet. C’est sans doute un peu bête, mais j’aurais eu l’impression de faire l’uniforme de la couturière blogueuse du moment, et toute idée personnelle m’était alors sorti de la tête. L’offre de patrons de couture s’est formidablement élargie ces dernières années (lorsque j’ai commencé à coudre, il n’y avait que Burda, Simplicity et Vogue…), du coup je suis vraiment étonnée de constater, paradoxalement, une sorte d’uniformisation de la blogosphère couture, ce qui me semble un peu dommage – même si le succès des patrons plébiscités est souvent totalement mérité.

Bref, l’heure est pourtant venue pour moi de moutonner à mon tour (je trouverai bien bê-êê-êê-te de me priver de si jolis modèles simplement sous le prétexte que je ne suis pas la seule à les réaliser!) et de céder aux charmes des patrons de Géraldine, originaux, travaillés, et ayant une vraie personnalité qui diffère de tout ce que j’ai vu ailleurs.

Surtout que le patron est parfaitement coupé et étudié : toutes les pièces s’emboîtent très justement, la robe tombe impeccablement (pour vous donner une idée, j’ai cousu une taille 38 pour un 36 burda et un 36-38 du commerce), et c’est tout de même ce qu’on demande en priorité à un patron!

Bon, j’ai tout de même un petit grief contre le livret d’explications…

J’ai encore énormément de choses à apprendre en couture (et je m’en réjouis!), mais je me débrouille : je n’attends donc pas d’un livret qu’il fasse tout le boulot à ma place, entendons nous bien. (même si, ma foi, c’est fort agréable de ressentir cette impression, mais pour ça, on sait à qui s’adresser!)

Cependant, j’aurais aimé que le plan de coupe soit complet (les enformes devant haut, dos bas et dos haut n’apparaissent qu’une fois – sauf erreur tout à fait possible de ma part, vu le ramollissement que ma vie actuelle de femme au foyer fait subir à mes neurones), que je ne m’esquinte pas les yeux en tentant de lire l’écriture jointe aux schémas (à force de lire Popi, je dois avoir perdu l’habitude des caractères normaux…), que le texte ne soit pas coupé en bas de page, et surtout, que les étapes difficiles soient davantage détaillées que les étapes très simples (un seul schéma pour le zip contre 4 pour la poche… pour un patron niveau 4/4, on s’imagine que la pose des enformes sur les poches est relativement maîtrisée, alors que le zip sous patte n’est pas forcément aussi intuitif).

Mais bon, je suis sans doute de trèèèèèèès mauvaise foi car vexée comme un pou de ne pas avoir réussi à me tirer toute seule de ce zatané zip!!! (enfin, sans vouloir dénoncer les autres cancres, il semblerait que je ne sois finalement pas la seule à avoir un peu galéré sur cette robe!) (bon prétexte pour vous donner l’occasion d’admirer d’autres versions)

N’empêche qu’au final, je trouve qu’elle claque à fond, ma robette! Non?

(Notez que, pour les photos, j’ai mis tout ce qui m’est interdit en ce moment : rouge à lèvres, talons, boucles d’oreilles, collants fins… Ces images sont donc très, très, très loin de la réalité. Je rassure toutes les mamans de jeunes enfants qui passent par ici, 99,99% du temps, j’ai plutôt le style de Zézette (on a les références qu’on peut). Mais bon, si on peut même plus faire croire aux lectrices de son propre blog qu’on est TOUJOURS super canon même avec un minimioche qui dégobille sa purée de panais-carottes sur les pulls tricotés main de sa môman, lui arrache les lobes d’oreilles en prenant ses boucles pour des hochets, et lui file tous ses collants en se servant de ses jambes comme d’une corde à noeuds, où va le monde, ma bonne dame!)

L’avis de Monsieur : Monsieur trouve la robe très jolie. Son petit côté blouse est « marrant ». Et le fait qu’il se prolonge jusqu’en bas, « inattendu ». Quant aux poches, pour lesquelles j’avais un doute, Monsieur valide, au contraire. Mais bon, Monsieur était en train de se faire des tartines de mimolette lorsque je lui ai présenté mon oeuvre, il faut donc lui pardonner sa réaction laconique. Non, c’est vrai, quoi, qui aime se faire déranger pendant qu’il mange de la mimolette??!

 

* Oui, ma vie est absolument passionnante en ce moment…

Merci à Marie*, qui a sponsorisé l’écriture de ce billet dimanche soir avec ses cookies dé-li-cieu-se-ment énergétiques!

52 commentaires Rangé dans : Couture, République du Chiffon
16 nov

Cadeau!


Depuis que j’ai publié cet article, il ne se passe quasiment pas une journée sans que je reçoive un mail, ou qu’un ommentaire soit écrit à la suite de l’article, dont la teneur est à peu près celle-ci :

« Ô rage, Ô désespoir, ce gilet m’appelle, mais quelle déception, le modèle n’est plus disponible! »

Je crois vraiment que c’est un de mes tricots qui a remporté le plus de succès, depuis fort longtemps. Même MA SOEUR a évoqué la possibilité de se (re)mettre au tricot pour le faire, et croyez-moi, ça, c’est un vrai compliment!

Suite au centième message de cette teneur (j’exagère à peine), je me suis dit que, tout de même, il était vraiment regrettable qu’un modèle qui vous plaise tant soit devenu totalement introuvable! Prenant donc mon clavier à deux mains (et, pour moi qui suis dans une phase de diabolisation du net, c’est vraiment un gros effort que j’ai fait!), j’ai alors envoyé un message à Coralie, community manager chez Phildar, en lui demandant si, par miracle, il serait possible de mettre ce modèle à votre disposition.

Et c’est là que le rêve devient réalité pour vous : Coralie (et, d’après ce que j’ai compris, la personne qui s’occupe des patrons gratuits), adorable, efficace, disponible, m’a envoyé, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un joli fichier tout beau, avec… les explications du modèle.

Un petit cadeau de Saint Nicolas en avance, ça vous dit? Eh ben voilà, il est là : vous avez presque tout ce qu’il vous faut pour obtenir un gilet moelleux, douillet, féminin et fastoche à tricoter! Il suffit de cliquer ici :

Les explications du modèle

 

Et pour le fil, c’est par ici que ça se passe! Vous avez de la chance, de nouveaux coloris sont venus s’ajouter aux trois disponibles l’an dernier…

Alors, bon tricot, et encore merci à Coralie!

40 commentaires Rangé dans : Phildar, Tricot, Tuto!
9 nov

Création et Savoir-faire : les résultats!


Waaaouh!! Quelle participation! 146 commentaires, on peut dire que ce salon motive les troupes!

Merci à toutes d’avoir pris le temps d’écrire les raisons pour lesquelles vous aviez envie d’y aller : je me suis souvent régalée à lire vos commentaires, parfois farfelus et drôlatiques, et parfois même émouvants… Moi-même, je ne pourrai hélas pas m’y rendre (à moins que l’une de vous ne désire faire quelques heures de baby-sitting?…!), alors j’envie celles qui vont avoir la chance d’arpenter ces allées pleines d’inspirations et de belles matières premières…

Alooooors, n’ayant pas Môsieur sous la main ce week-end (je suis de retour en terre Lorraine pour quelques jours, youpi!), c’est ma soeur qui a joué le rôle de la main innocente.

Tadaaaaaa…

Les quatre gagnantes qui recevront les entrées gratuites sont :

Cler, Mity, flo et Mireille!

Bravo les filles!

Je vous contacte de ce pas par mail pour obtenir vos adresses postales.

Et pour celles qui n’ont pas remporté les places, rendez-vous l’année prochaine?…

Très bon dimanche à toutes!

 

(Je suis désolée pour celles qui ont commenté ce matin, même très tôt : le concours était déjà terminé, je n’ai pas pris les commentaires en compte… Tout comme je n’ai pas compté celles qui n’avaient pas lu l’article et se contentaient de mettre un mini-mot pour valider leur participation… Je ne demande ni like sur facebrouk, ni relai sur instamachin, juste un petit commentaire un peu réfléchi, donc j’ai à coeur que cette unique minuscule petite consigne super fastoche soit respectée pour prendre en compte les participations!)

9 commentaires Rangé dans : concours
31 oct

Salon Créations et Savoir-faire


Comme l’an dernier, chères lectrices, j’ai l’occasion de vous offrir 4 invitations pour le salon Créations et Savoir-Faire, qui a lieu du 19 au 23 novembre, Porte de Versailles, à Paris! (le plus chouette salon, à mon humble avis!)

 

Pour tenter d’en remporter une, il vous suffit :

- de laisser un commentaire sous cet article, en me racontant pourquoi vous avez envie de visiter le salon

- de joindre à votre commentaire une adresse mail valide, pour que je puisse vous contacter si vous faites partie des heureux/ses gagnant(e)s

Et voilà!

Vous avez jusqu’au samedi 8 novembre pour participer. Les résultats du tirage au sort seront annoncés le dimanche 10…

Viel Glück!

146 commentaires Rangé dans : concours
Articles plus anciens »