Mon sac d’été

patron : burda juin 2011 ■ tissu fleuri : brocante ■ tissu rose : Emmaüs ■ poignées : récup
Jeudi matin, veille de mon départ pour mon fameux WE entre copines.

9h : anticipation de ma préparation de valise*.

(*l’anticipation de la préparation d’une valise consiste, chez moi, à imaginer mentalement ce qui va aller dedans. Ce n’est en aucun cas le préparation réelle de la valise. L’anticipation de la préparation de la valise se fait donc généralement en même temps que le petit dej, en même temps que le passage de l’aspirateur, en même temps que trois rangs de tricots. Elle comprend non seulement la visualisation dans le détail des vêtements qui vont trouver place dans la future valise, mais, surtout, elle comprend une grande préparation psychologique visant à rendre effectif le plus rapidement posssible le douloureux moment où il va falloir aller chercher l’escabeau entre le mur et la penderie dans la chambre, le trimballer dans le couloir sinueux en essayant d’épargner les moulures et les cadres des portes, l’installer devant le placard de l’entrée, monter dessus, tout en haut, pour atteindre le grand placard très profond dans laquelle dort ladite valise, extirper l’objet convoité de l’amas de ses semblables de tailles diverses et variées et le descendre en essayant de ne pas me ramasser au deux tiers de la descente dans la caisse du chat qui se trouve juste en dessous du placard en question.)

10h : fabrication de petits muffins au groseilles pour le we, mais aussi pour m’encourager, par une dégustation prolongée de pâte non cuite, à déplacer le fameux escabeau.

10h45 : surveillance de la cuisson, et câlinage de Félicie, abandonnée aux bons soins de Monsieur pour ces trois jours.

11h : horrible prise de conscience : je n’ai pas de sac à main d’été pour le we. Enfer et Damnation. Il me FAUT un sac à main d’été. J’ai BESOIN d’un sac à main d’été.

11h15 : Fin de cuisson des muffins. Goûtage de deux-trois muffins (faudrait quand même pas que j’empoisonne les copines, hein, tout de même!). Mise au point du cahier des charges du sac à main d’été. Passage en revue du contenu de ma commode à tissu.

12h : Révélation. Le patron idéal m’attend dans le burda de juin, le tissu idéal m’appelle de la commode où il roupille depuis un bon moment, les poignées idéales me font des clins d’oeil depuis la table sur laquelle elles sont posées.

12h15 : je n’ai pas faim, puisque j’ai largement goûté la pâte des muffins et les muffins, mais je décide qu’il faut que je prenne des forces si je dois faire le sac en un après-midi sans pause goûter. Mon frigo est vide puisque je pars en we et que Monsieur ne se nourrit que de son amour pour Félicie et d’eau fraîche. Je décide donc que quatre tartines de beurre salé seront un repas tout à fait consistant et équilibré, et qu’un quatrième muffin me permettra d’être certaine de leur comestibilité en plus de me donner le quota du cinquième fruit et légume de la journée.

12h45 : je recopie le patron, je découpe le tissu et je m’y mets.

17h30 : j’ai plus de fil. Zut et rezut. Je vais acheter du fil à la mercerie tout près, je compare durant 10 minutes mon bout de tissu avec les bobines sans réussir à en trouver une ayant la nuance parfaite, je me décide pour la moins pire et j’essaye enfin de ne pas me laisser amadouer par les yeux doux de la petite mémé derrière moi qui voudrai bien me piquer ma place à la caisse pour payer plus vite ses 6 paires de rideaux en solde et ses douze serviettes de toilettes assorties aux gants de toilettes (oui, ma mercerie c’est un Toto).

18h20 : mon sac est fini. Je crâne un peu avec tellement je le trouve magnifique. Je le montre à Félicie qui s’extasie devant en faisant « Crrrrouu Ron Ron… », marque d’une admiration toute féline. Je le remplis de choses particulièrement indispensables. Je le regarde. Je le re-regarde. Je vérifie qu’il n’y a pas une dernière petite couture à faire. Pas de doute, il est vraiment fini. Cette fois, je ne peux donc pas y échapper, je vais chercher l’escabeau et je descend la valise. Je la fais même pour de vrai.

Le cahier des charges du sac était :

Gratuit. Non seulement pour une raison de moyens financiers misérables, mais aussi pour respecter ma promesse à moi-même de faire descendre mon stock avant de racheter du tissu.

Beau. Ben oui, tant qu’à faire, je préfère fabriquer un truc beau. Oui, je sais, je suis quelqu’un de très original.

Grand et avec des poches. Parce que, entre les lunettes de vue, les lunettes de soleil, le tricot, le porte-monnaie, le bouquin et les billets de train, il vaut mieux qu’il ait de la contenance, le coco.

Rapide à réaliser. Je n’allais pas m’amuser à passer six heures à faire un sac alors que j’avais une valise à descendre et un escabeau à monter, non mais oh.

Au final, ce patron répondait à tous ces critères, sauf les poches, que j’ai rajoutées. Enfin, je ne me suis pas trop foulée, hein, il s’agit d’un grand rectangle avec deux coutures pour délimiter trois emplacements différents, et une petite dentelle pour ajouter un peu de féminité (oui, parce que rose et fleuri, c’est pas encore assez féminin. La dentelle, c’est indispensable). Je ne peux que vous encourager à le faire, je pense qu’il ferait un parfait sac de plage. J’ai cependant une petite réserve : si vous avez comme moi des épaules très osseuses, optez pour des poignées souples, à moins que vous ne soyez une habituée du portage de sac au creux du coude (ce que, malgré des heures d’entraînement, je trouve toujours aussi ridicule, disgracieux et peu pratique sur moi). Ca enlève une bonne partie du charme au sac, mais ça permet de ne pas avoir mal au petit os de l’épaule…

Monsieur trouve le sac très beau, et trouve Madame d’une rapidité déconcertante. Cependant, il trouve aussi que le tissu du sac ressemble un peu trop au tissu de la couette.

Edit de 10h :

Le patron préconise de mettre de la vieseline thermocollante entre les deux épaisseurs du tissu, chose que je n’ai pas faite, faute d’avoir de la vieseline thermocollante chez moi (en plus, ça doit coûter un bras). Du coup, pour remplacer, j’ai découpé les pièces dans un vieux pull très épais que Monsieur avait donné à Félicie, que j’ai glissé entre les deux épaisseurs : ça permet de rigidifier un peu le sac, le rendu me convient très bien!

Et pour Séverine, à toi de juger : à gauche le sac, à droite la couette!


26 comments

  1. LiLi-Compagnie says:

    Nos idées se sont croisées… Sauf que moi, je n’ai que les anses. Grace a toi, j’ai maintenant le patron (que je n’avais pas vu dans le burda!). Mon défi: le faire en un apres midi (mais sans les muffins), et que le rendu soit aussi joli et féminin que le tien.

  2. Anaïs says:

    Ce sac est parfait pour cet été! Il est très beau et à l’air très pratique…
    Car c’est vrai, un sac de fille doit toujours contenir plusieurs poches et être asez grand pour y mettre tout notre bazar…

  3. Mimii says:

    Tes narrations sont toujours aussi sympa !
    Je suis d’accord avec Monsieur, tu es vraiment rapide !
    Je me trouve aussi ridicule à porter mon sac au creux du coude même si c’est bien pratique parfois mais en même temps le ridicule ne tue pas donc je suis sauvée ! 😉
    Et ton sac est encore une réussite, on dirait une fraise 🙂 et j’aime le détail intérieur avec les poches
    Bon mercredi !

  4. Déborah says:

    Un sac d’été, quelle bonne idée! Encore un accessoire que je rajoute à ma liste (avec la ceinture tressée).
    A mon avis il a du faire son petit effet… ainsi que les muffins aux groseilles (enfin s’il en restait d’ici là car je ne connais pas la suite de l’histoire!)…Peut-être que tu en as repris un pour tous les efforts fournis pour descendre et faire ta valise? ? ?

  5. rosejasmin says:

    quelle super reussite ce sac pour un super weekend copines !… après avoir feuilleté au moins 25 fois le dit burda de juin … je ne l’avais même pas vu !!!? j’y retourne de ce pas car je crois que j’ai bien besoin d’un sac d’été moi aussi (???)

  6. Maggot says:

    Ah oui ta couette est toute pareil dis donc ! mais c’est pas pour autant que je trouve que le sac fait couette ! Il est meme plutot cHouette ! ouh la mais je suis d’humeur rigolote et blagueuse moi ajd dis donc..
    Je trouve qu’il est très joli et très joliement porté, meme au coude comme sur ta photo je trouve que tu n’es pas du tout ridicule non no non ! et cette petite dentelle à l’intérieur.. c’est vraiment le petit plus dis donc !
    Ah oui une dernière chose (comment ca je parle trop ?) la valise tout pareil, mais moi c’est plus j’y réfléchis lgtps et lgtps mais pr faire des listes ! trop la phoebie d’oublier qqch… 🙂
    Allé et si moi aussi je me préparais un sac sympatoche pour mon escapade a Lisbonne ? 😉

  7. Marion says:

    AH j’adore ta description de la préparation de la valise car je fais exactement la même chose, environ une semaine avant le départ histoire d’optimiser mon temps de « remplissage de la valise » et puis aussi histoire d’anticiper les lavages / repassages

    En ce qui concerne la vliseline thermocollante, je pensais aussi que ça coûtait un bras : j’en ai trouvé à 6,5€ / m (en 90cm de large) chez toto (donc un bras oui !) et 0,95€/m chez tissus Myrtille, donc je pense qu’il y en a à tous les prix !

    Au plaisir,
    Marion

  8. julie says:

    coucou!pour la viesline, j’en achète pas cher,je te dirai ca.J’avais aussi besoin d’un sac d’été mais j’ai fait mieux (enfin si je puis dire) je commencais à préparer « les ingrédients »,(d’autant que les sacs et les doudous ca me connaît!) et là je passe un we en normandie et ma mamie a un super nouveau sac d’été.Je lui complimente et là elle a absolument voulu me le donner..ah les mamies :))
    Moi je préfère la couleur de la housse de couette!Même si effectivement il y a peu de différences.
    Tu n’as pas répondu à mon dernier mail qui date de pfffiioouu…loiiiinnn….snouf…
    bisous !

  9. Caroline says:

    j’ai moi aussi le vice de manger la pâte du gateau avant de la faire cuire … ce qui me vaut par la suite des heures de culpabilité … à chaque fois, je me promets que je ne recommencerai plus et je replonge !

    le sac est très beau … j’admire les finitions pour un ouvrage réalisé en si peu de temps !

  10. Marie* says:

    Je l’ai repéré moi zaussi!!! J’aime beaucoup le choix des tissus, les poches à l’intérieur mais je suis sceptique quant aux poignées: je trouve qu’elles font perdre un peu sa forme au sac et son aspect froufroutant en plus de faire mal aux os de l’épaule! Tu vois, je dis toujours ce que je pense!! Pas de viles flatteries! ta rapidité m’épate en tout cas!bisous

  11. Claire says:

    Quelle rapidité c’est épatant !!
    Effectivement la couette et le sac sont fleuris je l’accorde a Monsieur mais quand même il y a une différence !! Ralala ce monsieur … Il te fais quand même de jolis compliments
    ^__^
    Bonne soirée

  12. mathilde says:

    Oh là là, je n’ai répondu à aucun commentaire sur ce post, pardon pardon! Je m’y mets!

    @ Séverine : je t’ai mis le comparatif!! 🙂 Ton avis?

    @ Cé Créations : tu es trop gentille! Merci beaucoup! A bientôt!

    @ Lili-Compagnie : Alors? Tu en es où dans ton défi? Tu as trouvé les anses?

    @ Anaïs : oui, il doit être grand mais est donc toujours trop lourd car bien trop rempli!!

    @ Mimii : c’est vrai, la forme fait un peu fraise! Et j’aime bien quand j’ai des retours sur le texte, ça me prouve que je ne l’écris pas que pour moi, héhé!! 🙂

    @ Déborah : nononon, à partir d’un certain moment, je les ai mis dans une boîte, fermée, que je me suis interdit d’ouvrir! Et ma volonté a été assez forte!

    @ Séverine : exactement, peu de gens connaissent l’imprimé de ma couette, finalement!

    @ Stéphanie : et encore plus que la faire, je déteste la défaire… ça peut me prendre trois jours, facilement!

    @ Lamirose : c’est vrai qu’il est très mignon, le maillot!

    @ Ioana : ne t’inquiète pas, je suis efficace par phase, et de temps en temps, j’ai une grosse baisse de régime sans aucune inspiration…

    @ rosejasmin : il est assez discret sur les photo, effectivement! mais mon oeil d’aigle a su le repérer pour toi! 😉

    @ tatihou : merci beaucoup!

    @ Maggot : tu t’es fait un sac, finalement? Merci pour ton compliment sur mon sac cHouette!! 😉

    @ Marion : j’avoue que pour la vlislimachin, je ne me suis pas trop renseignée… J’avais envie d’un sac gratis, point! Et je ne suis pas trop patiente lorsqu’il s’agit de faire des études comparatives de prix, mais du coup grâce à toi, j’ai une idée de la « fourchette »!

    @ julie : bah voui, moi aussi j’adore ma couette, mais j’allais pas la découper, quand même!! Dis, tu me donne ton sac N&N, vu que maintenant t’en as plu besoin, hein, dis?????

    @ Caroline : j’ai fait un marbré hier… j’ai l’impression d’avoir mangé la moitié de la pâte avant de la mettre dans le moule!! Mais c’est pour goûter, hein, c’est indispensable!

    @ Alice : merci beaucoup!

    @ Fan club de Môsieur : mouaif mouaif, je suis sceptique quant au sens de l’observation de Môsieur! A mon humble avis, le sens de tournicotage n’a pas été pris en compte, mais plutôt, effectivement, le fait que, ben, c’est des fleurs, quoi, donc c’est pareil! 😉

    @ Marie* : (tu vas finir par devenir schyzophrène, espèce de double commenteuse!!) : merci de ta franchise, je t’avoue que ça donne, du coup, encore davantage de valeur à tes compliments! J’avais un peu l’angoisse de la déformation, mais finalement je trouve que ça va… En fait, j’avais acheté des anses exactement comme dans le Burda, mais on peut uniquement les tenir à la main ou au creux du coude, je trouve ça franchement pas pratique. Mais j’ai hésité longuement entre les deux types d’anses, justement parce que celles du magazine permettent de garder intact la forme du sac…

    @ Claire : malgré ses défauts d’observations, je pardonne à Monsieur! 🙂 Quant à la rapidité, en s’y mettant sans pause, finalement ça va comme sur des roulettes!

    @ Mag : Merci coupine! 🙂

    @ féenambule : merci beaucoup!

Laisser un commentaire