Histoire du jupon qui voulait être une rose

Vous n’avez pas eu de créa mercredi, mais comme vous avez été sages, Papa Noël vous en montre une aujourd’hui! Héhé, oui oui, un dimanche! Et même que, comme je suis très gentille, je vous ai écrit tout un roman pour l’accompagner… Ne me remerciez pas, non non, pas la peine!

Ce n’est pas la créa faite mercredi avec Magali (dont vous pouvez voir la jolie version ici!), mais celle faite le we précédent, que je voulais vous montrer… mercredi (vous suivez?…)!

Cette histoire se passe la semaine dernière.

Il était une fois un joli coupon. Un très, très joli coupon blanc, festonné sur les bords. Un très joli coupon blanc, très, très vieux, que Mathilde avait acheté lorsqu’elle a commencé à coudre. Mathilde l’avait trouvé dans un grand panier, lords des soldes chez Bouchara à Nancy (Bouchara n’existe plus vraiment depuis bien longtemps à Nancy, c’est dire l’époque ancestrale à laquelle cette histoire prend naissance!).

Jeudi, Mathilde se dit : « Ooooh, mais! Si j’utilisais ce très joli coupon très vieux pour me faire un jupon très rapide et très simple? » Elle sorti donc le très joli coupon très vieux de la commode bleue. Le très joli coupon très vieux, ébloui par la lumière, qu’il n’avait pas vue depuis fort longtemps, cligna des yeux, et, lorsque son éblouissement fut passé, regarda le monde. La première chose qu’il vit fut une rose. Une belle rouge rose, qui avait ses appartements sur le microscopique balcon parisien de Mathilde et Monsieur.

Le coupon, en un clin d’oeil, prit une décision irréversible. Bientôt, il serait une rose. Rien ni personne ne pourrait l’en empêcher. Lui aussi aurait de doux pétales veloutés, une tige épineuse, et, surtout, lui aussi serait rouge. Parole de coupon blanc.(hum, vous avez une idée de la suite, là, non?…)

tissu Bouchara trèèèès vieux ■ ceinture maison, bricolée avec une chute de jersey noir et une boucle dénichée en brocante

Le samedi soir, Mathilde était seule à la maison. Elle décida de s’occuper de ce très joli très vieux coupon, et de faire son jupon très rapide et très simple. Le coupon, naïf, crut que son heure de gloire était venue, et que sa magicienne de propriétaire allait, avec ses grands ciseaux et ses aiguilles piquantes, le revêtir de pétales veloutés et d’une tige épineuse. Il se laissa donc faire avec délice, rêvant à l’avenir délicieusement bruyant, extraordinairement poussiéreux, fantastiquement pollué, qui l’attendait sur le microscopique balcon parisien de Mathilde et Monsieur.

Hélas… le temps passait, et le coupon se désespérait. Plus rien ne lui permettait de croire que Mathilde avait eu un jour l’idée d’exaucer son souhait. Lorsqu’elle enfila un élastique dans l’une de ses artères, s’en fut fini pour lui de tous ses rêves de plein air. Il décida alors de mener la vie dure à celle qui avait ainsi contrarié son destin.

Pour commencer, il se rallongea de dix centimètres. Ce qui eut pour effet immédiat de transformer le jupon de Mathilde en une jupe mémérisante du plus mauvais effet. Sans ce décourager, cette satanée Mathilde décida que, oh, mais c’était parfait! on allait raccourcir tout ça avec plein de petits plis pats! Armée d’une craie de tailleur rose, elle traça donc sur l’endroit du jupon de petits traits pour marquer les plis.

Grave, fatale erreur. Le coupon, tout réjoui, avait trouvé là une façon de devenir rose, à défaut de devenir une rose.

Lorsque les plis furent effectués, Mathilde eut beau frotter, savonner, gratter, rien n’y fit. Les traits de craie rose ne partaient pas. Le coupon les avait bel et bien enfermés dans ses fibres! Dépitée, Mathilde se dit qu’un bon passage en machine ferait disparaître ces traits réfractaires.

Le lendemain matin, elle mit donc le jupon dans la machine. Ses convictions écologiques la titillèrent, la forçant à chercher dans le panier à linge d’autres vêtements pour remplir le tambour. « Tiens, ma robe rouge! Avec une lingette déc*lor st*p, pas d’inquiétude, je peux mélanger le blanc et les couleurs! » se dit-elle, réjouie. Et elle emplit donc son tambour, l’esprit tranquille.

L’occasion était trop belle. Le très joli coupon très vieux passa un accord avec la lingette. « Si tu veus rester blanche, c’est facile. Laisse-moi faire tout le boulot, toi tu ressortiras blanche comme neige, et moi, je serais enfin presque une rose! » lui sussura-t’il onctueusement à l’oreille. La lingette, bien que très travailleuse, fut impressionnée par ce très joli très vieux coupon qui faisait, ma foi, au moins quinze fois sa taille, et se rendit donc à son désir.

Lorsque Mathilde ouvrit la machine, le très joli coupon très vieux honteusement transformé en jupon l’attendait, narquois, tapi au fond du tambour. Il fut ravi de constater la grande réussite de son forfait, salué par une grimace horrifiée et de grosses larmes dans les yeux. Mais c’était sans compter sur l’opiniâtreté de sa propriétaire qui, furieuse et désespérée, se rua sur son téléphone pour appeler la sauveuse éternelle, le recours inespéré, j’ai nommé… Môman.

« Môôôôman!!! C’est quoi, déjà, le nom de ton produit pour sauver les vêtements décolorés??? Hein? Quoi? Tu as reçu quelle carte? Ah, oui, tiens, bonne fête môman, hein, euh, et le produit??? »

Le lendemain matin, après une nuit passée à surveiller le très joli coupon très vieux transformé en jupon, maîtrisé immergé au fond d’une bassine d’eau, Mathilde se rua chez M*n*prix. Elle acheta une fiole du produit miracle, et rentra chez elle à toute vitesse. Là, elle fit subir au très joli coupon très vieux une séance de torture dont jamais, au grand jamais, il n’aurait pu imaginer qu’elle soit capable. Eau bouillante, immersion totale, touillage avec une vulgaire cuillère en bois, grignotage par une très méchante et très vicieuse poudre blanche qui enleva à tout jamais la moindre once de couleur rose du très joli coupon très vieux transformé en jupon.

 

Voilà. C’est la fin de l’histoire. Le très joli coupon très vieux, épuisé par ce combat, se laissa suspendre sur l’étendoir tel une vieille serpillère sans âme. Il accepta de sécher. Il accepta d’entourer la taille de Mathilde. Il accepta même d’être pris en photo, ridiculement plissé comme un vieux bull dogue et ceinturé comme un pantalon de cow-boy.

Mais, du coin de l’oeil, il lança un regard sur le balcon et pensa, en lui-même : « Tu perds rien pour attendre, ma p’tite Mathilde. A la prochaine lessive, je me transforme en lilas! »

moralité : ne laissez jamais trop longtemps vos coupons dormir au fond d’une commode bleue!

Cinq détails importants sont à noter dans ce post :

La lingette est ressortie plus rose que le coupon, na!

Le produit s’appelle « SOS vêtements déteints », de la marque Eau Ec*rlate. On sait jamais, vous pourriez vous aussi être victimes d’un coupon atteint de florilubie!

J’ai pas de lilas sur mon balcon (le coupon est tellement c*n qu’il ne sait pas reconnaître des dahlias) (blancs) (héhé!).

– Comme vous n’avez pu manquer de le constater, je me suis offert (glurp gloups harglllglarmfff!!!) (= bruit de la fille qui avale le ticket de caisse pour éviter de cauchemarder à ce propos durant les trois semaines à venir) une mignonne toute petite minuscule paire de chaussures. Mes nouveaux sabots sont de toute beauté et j’en suis totalement amoureuse (Monsieur a bien cru que j’allais dormir avec la nuit du jour où je les ai achetés). CEPENDANT, je me dois de vous faire une mise en garde. Si vous êtes séduites comme moi par cet article (ce qui n’est pas sûr, étant donné le nombre de remarques légèrement moqueuses que j’ai entendues à propos de ces chaussures!) de la belle marque Kick*rs , marque à laquelle on accorde d’emblée sa confiance habituellement, MEFIEZ-VOUS!!! Ils valent deux bras de chômeuse sans indemnités (99 euros, re-gloups) et… c’est de la m*rdasse en boîte. Ils ont déjà fait un petit tour par le SAV (et pourtant je ne suis pas le genre de cliente pointilleuse qui râle au moindre mini défaut), sont revenus depuis une semaine, et le même problème au niveau de la semelle se répète déjà. Voilà. Enfin, moi, j’dis ça, j’dis rien. Kick*rs, c’est plus c’que c’était, ma bonne dame!

– Et le dernier détail : je parle très rarement de moi-même à la troisième personne du singulier, rassurez-vous.

L’avis de Monsieur concernant le jupon blanc puis rose puis re-blanc? « T’as d’la chance! »

L’avis de Monsieur concernant les sablots? « Oh, on dirait les chaussures de la dame de la cantine, à l’école primaire! »

A mercredi pour la créa de mercredi dernier, donc! Bon dimanche à vous!

48 comments

  1. Pauline K says:

    J’aime tout!!!! Cette jupe est sublime!! Et te va à ravir… j’ai bien flashé sur les sabots aussi mais j’vais peut-être suivre ton conseil et éviter cette marque. 😉

  2. Mimii says:

    Jolie histoire très bien contée et très jolie mise en scène ! Ta jupe est très belle et te va très bien !!!
    De mon côté, la machine à laver a plutôt tendance à rendre mes vêtements en taille 8ans … et pour ça, rien à faire 🙁

  3. Camille says:

    Très très joli et très féminin aussi. Tu as utilisé un patron ou tu y es allé à l’instinct? Quoi qu’en dise ce coupon il est de toute beauté en blanc. Vivement maintenant la jupe de mercredi (car c’est bien le même modèle que celui de Magali non? Et oui je flâne chez tout le monde 🙂 )

  4. Claire says:

    Elle est ravissante !! Je fais ma curieuse .. pour la ceinture de la jupe tu as utilisé un élastique, c’est bien ça ??
    Et la ceinture faite maison est très jolie elle aussi la « boucle » est vraiment sympa et fait penser a un noeud !
    Un petit aventure très joliment conté … belle journée. Sur ce je vais aller me balader voire brocanter un peu pour changer d’air.

  5. Déborah says:

    Rien que le titre me donnait envie de lire l’histoire de ce jupon. Et je ne fus pas déçue! Rien de tel qu’un peu de hauteur pour nous faire admirer cette « fleur » que tu mets magnifiquement en valeur! Jolie métamorphose… Ce post est un petit bijou! ! !
    Bises et bon dimanche

  6. mathilde says:

    @ Paulione K : j’en ai vu plein dans les magasins, d’autres marques, et moins cher… Dire que j’ai encore une fois suivi mon idéal de consommation européénne sur le long terme… Pfff, jsuis bien déçue. La prochaine fois, j’achèterai des trucs chez le pti chinois, au moins ça vaudra son prix, pas plus, pas moins!

    @ Marie Belette : héhé, je suis de plus en plus à l’aise face à l’objectif (sauf quand quelqu’un d’autre me photographie, je suis trop intimidée), tant mieux si vous le ressentez, c’est un peu moins figé!

    @ Mimii : ah, ça, ça ne m’est jamais arrivé, tiens! Ce doit être encore plus rageant, effectivement, là, aucune possibilité pour rattraper le coup!

    @ Tamanoir : t’inquiète pour le mail, je suis pas la dernière à cumuler des semaines de retard dans mes réponses, hum! Et je suis bien contente que ce post te plaise, ça m’a bien plu de l’écrire!

    @ Camille : oui, même modèle, mais le résultat est très différent, chacune a mis sa petite touche perso! Tu verras mercredi (j’espère avoir le temps de prendre les photos…). Et non, pas de patron, mais vraiment, ce sont juste deux rectangles superposés avec un élastique, c’était pas sorcier…

    @ Claire : oui, c’est juste un élastique. J’avais envie de cet effet un peu froufrou sur le haut, et je voulais avoir la possibilité de changer les ceintures (cuir tressé, ruban de couleur, etc). J’ai plusieurs boucles de ceinture de ce style, je ne les ai pas encore toutes utilisées, elles sont tellement belles! Bon aprèm, Claire! 🙂

    @ Caroline : ne parle pas de malheur, plus d’autre couleur que ce blanc!! Et oui, les sabots, ahhh, les sabots…

    @ Déborah : merci!!! 🙂 J’avais peur que ce soit trop long à lire, mais d’un autre côté, j’avais trop envie de romancer tout ça! Je suis donc rassurée d’avoir des retours positifs sur ma petite historiette! 🙂

  7. Mime says:

    quelle aventure !
    en tout cas, je craque (surtout) pour les sabots !!!
    mais le jupon n’est pas mal…j’en ai fait un dans le même genre la semaine dernière !! 🙂

  8. tatihou says:

    J’adore ton jupon d’âme florale … la ceinture est parfaite aussi et puis alors les sabots… l’ensemble est MA-GNI-FIQUE !!!!
    Et puis comme Mag j’envie tes photos.

  9. marie* says:

    hihihi!! J’adore les avis de Monsieur! Et j’aime d’amour ton jupon!!Et tu es magnifique sur le photo sur laquelle tu sembles danser!! Et merci d’avoir donner le nom du produit miracle! Et voili, voilou voilette!!

  10. Hélène & M says:

    C’est trop drôle! Moi aujourd’hui j’ai perdu la semelle de mes bombes à talon….
    J’aime beaucoup ta jupe! Même si je vous trouve courageuse de porter des vêtements en taille haute…

  11. flo says:

    C’est toujours un plaisir de venir faire un tour sur ton blog !tu fais des merveilles…
    très bel article, très belles photos, très belle journée:)

  12. Manowen says:

    Ahhh ! Je rentre de vacances pour retrouver Paris-tout-gris… MAIS, Ô joie, 4 nouveaux articles sont nés chez toi pendant mon absence. Des créas toujours aussi belles et raffinées (félicitations au passage pour ton premier essai au crochet, je n’en ai jamais fait mais ça ne ressemble pas à l’idée que je me fais du niveau novice ! ça me donne envie de me lancer et en plus ça ne fait pas mémé ni serpillère) des photos poétiques et des textes bien écrits, je suis presque contente d’être rentrée, en tout cas ça illumine un peu mon moral (retour à Paris + météo m*rdique + valises à déballer + lessives à faire + frigo à remplir + courrier à traiter…).
    En un mot : merci !

  13. mathilde says:

    @ Mime : ouii, j’ai vu sur ton blog, ta jupette rectangles+élastique! C’est le bon truc pour une jupe vite-fait!

    @ Gabi : je viens d’aller faire un tour sur le tiens, qu’il est joli… Tu fais des photos magnifiques. J’aime bien les blogs qui enjolivent les petites choses du quotidien, je sens que je vais souvent passer te faire une petite visite!

    @ Weriem : argh! J’espère qu’il n’y aura pas de deuxième épisode!!!

    @ Anaïs : Oh, merci, vraiment! Pour moi, c’est toujours un étonnement de lire des messages aussi gentils que le tiens… Je m’applique pour ce blog, mais avant tout pour qu’il me plaise à moi, donc c’est toujours magique de voir qu’il plaît à d’autres!

    @ Tatihou : ah oui, les sabots, les sabots, les saboooots!!!!

    @ L’étagère : pfff, suis ressortie de la lutte complètement épuisée, la prochaine créa est donc en tissu imprimé qui ne déteint pas!!

    @ marie* : et merci à toi gentille marie! J’espère que tu n’attends pas trop après mon mail parce que… heu… comment dire… je fais ma flemmarde de la boîte mail depuis un moment, c’est pas bien, pas bien du tout!

    @ Hélène : je pense qu’il faut trois fois plus de courage pour porter tes chaussures à super talons méga hauts que pour supporter une jupette taille haute toute une journée, crois-moi!

    @ Gwendolyn : s’il fait moins gris demain, je prends les photos pour vous montrer ça mercredi!

    @ Alice : héééé, c’est pas lui qu’il faut plaindre, c’est moi! Tu n’imagine pas la panique quand je l’ai vu tout rose! Evidemment, un rose qui n’était ni beau ni uniforme, sinon, c’est pas drôle!

    @ Magazig : Merci à toi! 🙂

    @ Nana Portenawak : heureusement que l’issue est joyeuse, le ton de cet article n’aurait pas été le même, sinon…!

    @ flo : merci beaucoup… Très belle journée à toi aussi, Flo.

    @ Cé Création : bah, j’l’aime bien aussi, c’est juste qu’ilm m’en a fait voir un peu trop pour que je le considère avec bienveillance pour le moment!

    @ Manowen : aaah, la chanceuse qui est partie en vacances, elle!! Ceci dit, je te comprends, j’ai aussi toujours une mauvaise période lorsque je rentre, tout ce gris, tout ce bruit, ces voitures et ces gens stressés… brrrr! Allez, bon courage pour ce difficile retour! Et pour moi qui passe mes journées et mes we ici, même si j’ai tendance à être très mal disposée envers cette ville, je t’assure que je lui trouve de plus en plus de charme. Comme quoi, faut jamais désespérer! En tout cas, je suis bien contente que mes petits articles donnent un côté positif à ton retour au bercail! 🙂

  14. Charlotte says:

    Le malheur des sabots ! J’en ai également acheté récemment et l’étiquette sous le talon a commencé à glisser et donc à coller mon talon au sabot. Sur le premier et le deuxième sabot un peu plus tard !
    Très joli jupon. Ce qui me plaît le plus ce sont les petits plis…!

  15. Milie says:

    Je te sais bonne couturière, mais je ne te savais pas si bonne conteuse … quel plaisir de te lire.
    Effectivement, ce petit jupon t’en a fait voir « de toutes les couleurs » mais ça en valait vraiment le coup, tu es belle comme … une fleur !

  16. Jana says:

    Argh, mon premier commentaire n’est pas passé ! Je recommence donc…
    Je disais donc que cette petite jupe est ravissante et qu’en plus d’être une couturière aux doigts de fée, tu étais une conteuse de talent !
    Je compatis avec tes mésaventures et je comprends parfaitement ton désespoir à l’ouverture du lave linge. Je suis mois aussi du genre à oublier LA chaussette rouge au milieu du tas de linge sale blanc. Je ne compte plus les expressions désolées sur le visage de l’homme qui constate que toutes ses chemises blanches sont désormais rosâtres…

  17. So'fil says:

    héhé! super cet article, j’adore l’histoire! Et puis, quelle veine tu as eu que le coupon redevienne blanc! En tout cas il est bien joli et tes sabots aussi!

  18. Maggot says:

    Rhoo quelle belle histoire décidement tu sais raconter de belles histoires. Puis ces photos… ! 🙂
    Le tout montre une Mathilde de plus en plus à l’aise (j’ai l’impression ?) et j’aime ca ! 🙂

    Résultat c’est décidé moi aussi je veux ma jupette taille haute c’est tellement canon !

  19. lalululucile says:

    Cher coupon,
    sache qu’en rose tu aurais été moins chic…

    Chère Mathilde,
    j’ai été faible aussi, j’ai acheté les Ufo-bis et les Divas… J’aurai bien dormi avec mais je me suis retenue, elles sont restées au pied du lit, tout près de moi…. Maintenant, le lien est fait, elles ne manquent plus du coup elles dorment avec leurs copines. J’ai eu de la chance pour le moment, pas de problème à l’horizon…

  20. Nath says:

    Trés joli, trés joli….Encore une fois, tu me donnes envie de ce jupon… C’est ça, avec toi, quand on passe ici, on a envie de s’y mettre…à tricoter, à coudre des jupons, de belles robes…C’est joli chez toi Mathilde !
    A bientôt

  21. AnnHambourg says:

    Guten Abend Mathide ! 🙂
    Encore une jolie création qui sait me donnerenvie et motivation. Dis moi, quelles sont les mesures des deux rectangles ? Merci pour ta réopnse et encore Bravo !

  22. mathilde says:

    @ Charlotte : un mauvais sort se joue contre nos sabots, en effet! Et pour les petits plis, c’est la petite chose qui n’était pas du tout prévue mais s’est imposée en voyant que le jupon était trop long… J’aime ce genre de surprise!

    @ Milie : rhôôô, arrête, je vais rougir!! Et oui, tu découvres mon côté littéraire, contente qu’il te plaise aussi, chère Milie! On se voit très bientôt, ça c’est une bonne nouvelle! 🙂

    @ Jana : suite à un problème du même genre, monsieur a décidé que nous ferions désormais machine à part. Ce n’est pas pour me déranger, au moins il se débrouille tout seul et ne me tiens plus comme responsable s’il se retrouve avec 5 chaussettes orphelines!!

    @ So’fil : merci!! 🙂

    @ Maggot : ohoh, alors on attends ta jupette taille haute, attention, ceci n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde! Et oui, je suis un peu moins coincée qu’au début pour prendre les photos… Généralement les premières sont toutes loupées parce que je tire la tronche, alors ça m’énerve et sur les dix suivantes je fais la c*n pour me déstresser… et finalement j’en trouve toujours deux-trois qui me conviennent!

    @ lalululucile : argh, les Ufo, j’ai longuement hésité, mais pas sûre de réussir à porter les semelles compensées toute une journée… Tu as pris quelle couleur? Les brunes étaient trop belles… Et les Divas sont top, ce sera ma paire pour l’année prochaine!! Mes sabots à moi ne sont pas encore sevrés, je les entends pleurer la nuit dans l’entrée… snif… 😉

    @ Nath : héhé, c’est fait exprès, ça! Merci pour tes petits mots toujours si gentils, Nath!

    @ Ann : GutenTag, Ann! 🙂 Tu as bien de la chance, j’ai noté les mesures de mes rectangles : 77×150 et 66×150 cm. Attention, sur moi au départ les jupon était un peu trop long (sous le genou), d’où les petits plis. Mais tu peux aussi juste faire un ourlet, ici je ne pouvais pas sinon je perdais le joli bord festonné! Tu me tiens au courant si tu en fais une?

  23. lalululucile says:

    J’ai pris les deux paires en marron. Les 2 sont vraiment confortable, toute une journée avec les Ufo et même pas mal !! Par contre, maintenant que j’ai celles-là, d’autres me font de l’oeil : pamplune, waft…

  24. AnnHambourg says:

    J’avais tenté de te répondre plus tôt, sans succès… Mon ordi m’assurait que je t’avais déjà écrit, ce nigaud ! En tout cas, merci beaucoup pour les mesures de la jupe, j’ai réussi à en réaliser une – avec des poches en prime, ô exploit pour la novice que je suis ! – pour l’anniversaire d’une amie.
    Bonne fin de week end,
    Bises depuis les berges de l’Elbe !
    Anne

  25. mathilde says:

    @ lalululucile : les deux en marron? Tu as eu raison, au moins elles iront avec tout! Moi, il va falloir m’attacher à mon canapé durant la période des soldes, je ne peux absolument pas m’acheter une deuxième paires… ça va être duuuur…

    @ AnnHamburg : Comment ça, t’as pas le droit de me laisser deux commentaires? Non mais ho, faut le dresser, cet ordinateur! BRAVO pour la jupette à poches!! Tu peux pas m’envoyer une petite photo par mon adresse mail (« me contacter »)?… Ce serait gentil… 🙂

  26. Jules says:

    Je viens de découvrir ton blog et j’adoooooooooooore!!!
    Tes créa sont superbe.le jupon et les sabots perso je suis fan, et moi mon z’omme ne m’as pas dit » ha des chaussures de dame de cantine », juste » c’est moche on dirait des vieilles chaussures de fermiére, pourquoi tu veux mettre ca??? »…C’est pas mieux lol 😉

  27. mathilde says:

    @ Jules : aaaah, ces hommes… Ils ne comprennent pas l’esprit si romantique de ces mignons sabots de bergère… Pour moi, c’est beaucoup plus Manon des Sources que fermière (même si, dans ses montagnes, elle se serait vite cassé une jambe en portant ça!). Ou bien, d’accord pour la fermière, mais alors Peau d’Ane lorsqu’elle est exilée de chez elle, rien de moins, non mais! 🙂 En tout cas, je suis bien contente que mon blog te plaise, merci pour tes gentils commentaires! A bientôt!

  28. PrintempsMargot says:

    Comment dire…Déjà la découverte de ton blog est un pur enchantement…Mais alors ce jupon blanc (enfin redevenu blanc)m’obsède carrément depuis quelques jours!! Hop qui dit obsession dit pas de frustration!! Ni une ni deux je fais un tour dans mon armoire magique pour y dénicher mon tissus blanc (loin d’etre aussi classe que ton coupon). Un peu de dentelle et dès que j’ai un peu d’énergie je tente le coup!!! Merci pour cette belle inspiration et bravo vraiment pour ton blog qui est si doux…Bise d’Aix en Provence!! Manu

  29. mathilde says:

    @ PrintempsMargot : Merci à toi pour ce si gentil commentaire! Je suis toujours tellement flattée d’être « inspirante »! 🙂 Et je vais donc guetter les nouveautés à venir sur ton joli blog (ta robe rouge, pfiouuuuu!), pour voir ta version du jupon!
    A bientôt!

Laisser un commentaire