Imaginer livres une enfance toute douce Vivre

Régaler les oreilles des enfants

19 avril 2020

Il y a plusieurs mois, j’avais publié sur mon compte instagram un petit billet rassemblant plusieurs références audio que nous écoutons souvent avec les enfants. Cet article avait eu beaucoup de succès, et, depuis sa publication, j’avais le projet de le reprendre ici, sur le blog, pour le rendre plus facilement consultable et, pourquoi pas, le tenir à jour régulièrement en y ajoutant de nouvelles références.

En cette période de confinement, il m’a semblé que le moment était plutôt judicieux pour le publier enfin ici, et redonner un peu d’élan aux quelques mamans qui me lisent et qui commencent sans doute à tourner un peu en rond pour occuper les enfants… Je ne sais pas ce qu’il en est de votre côté, mais ici, on a épuisé la quarantaine de bouquins et histoires audio miraculeusement empruntés à la bibliothèque « juste avant », épuisé le dernier stock de cartons de déménagement qui dormait à la cave (cabanes, voitures, épées et boucliers…), ratissé le thème des décos de Pâques jusqu’à ne plus pouvoir voir un lapin en peinture, et retapissé l’appart de créations en pâte à sel. Bref, au terme de cette cinquième semaine, je commence à racler les fonds de tiroirs en terme d’idées créatives et occupationnelles, et toute nouvelle inspiration est bonne à prendre! S’il en est de même pour vous, peut-être trouverez-vous ici quelques nouvelles pistes audio à explorer.

Je vous préviens, l’article est long, la mise en page un peu indigeste (il faudrait que je prenne des cours!) et, comme souvent, j’aime bien broder et vous expliquer le pourquoi du comment… Faites-vous donc une tasse de thé avant de commencer la lecture!

Pas d’écrans pour les enfants

Monsieur et moi avons tous les deux été élevés sans télé, jusqu’à notre adolescence. De mon côté, si cela m’a beaucoup fait râler durant mes années de primaire et collège (je ne connaissais aucun des génériques chantés par les copains dans la cour de récré, je passais à côté de plein de références, j’avais l’impression d’être totalement en décalage, ce qui n’était d’ailleurs pas tout à fait faux et m’a valu bien des moments de solitude), j’ai réalisé rapidement une fois jeune adulte que j’avais développé un monde imaginaire et des aptitudes créatives qui seraient sans doute restés en sommeil si j’avais passé mes moments de loisirs devant la télé. A la place, je lisais, je jouais énormément dans le jardin avec ma soeur, je faisais beaucoup d’activités manuelles avec ma mère, nous jouions à des jeux de société, etc. Avec le recul, j’ai donc pris conscience du cadeau que mes parents m’avaient fait en faisant ce choix.

Ajoutez à cela que, durant mes études et par la suite, durant ma vie professionnelle, j’ai été très largement sensibilisée au désastre que peut provoquer une surexposition des enfants aux écrans les premières années, et vous comprendrez aisément que j’ai choisi de faire le même choix que mes parents pour l’éducation de mes enfants. Tout cela, évidemment, avec l’appui de Monsieur, qui, au début, n’avais pas vraiment d’avis sur la question, mais s’est beaucoup renseigné sur le sujet en lisant, de son propre chef, nombre d’articles, et s’est rangé à mon avis (d’autant plus facilement qu’il avait vécu le même type d’enfance que moi – le rejet des autres et les activités manuelles en moins!).

Je ne diabolise pas les écrans, et suis bien consciente que notre époque implique inévitablement leur utilisation, mais il me semble que le plus tard est le mieux. J’ai bien conscience aussi qu’une ligne éducative avec un minimum d’écran est plus difficile à tenir à partir de la pré-adolescence, où le sentiment d’appartenance est si important. Je parle bien ici des jeunes enfants, jusque 8-10 ans, pour qui jouer aux legos et gratouiller la terre dans un jardin sera toujours plus enrichissant que n’importe quelle extraordinaire appli soi-disant pédagogique et éducative.

Ecouter des livres

Dans mes souvenirs d’enfance, il y a aussi de nombreux après-midi d’automne passés à dessiner sur la table du salon avec ma soeur, en écoutant les aventures de Martine sur la chaîne Hi-Fi parentale (équipée d’un double-lecteur K7 et d’une platine vinyle, hou là là, tout ça ne nous rajeunit pas, ma bonne dame!), puis, plus tard, le BGG ou Charlie et la chocolaterie. (Parce que, oui, même quand on sait déjà bien lire, on apprécie toujours autant les livres audio! Quelle tricoteuse n’apprécie pas d’écouter un bon podcast au rythme de ses aiguilles?!)

Très vite après la naissance de mon aîné, j’ai donc naturellement commencé à explorer le rayon CD enfants de ma bibliothèque, pour trouver des pépites à faire écouter à mon bébé.

Maintenant que mes bébés sont de jeunes enfants, ils ont accès libre aux histoires audio, qu’ils écoutent en faisant des legos sur la table basse, en dessinant, ou juste en rêvassant, les yeux perdus au loin (j’adore les voir tellement emportés par les histoires!), pelotonnés parmi les coussins des deux petits coins lecture que je leur ai aménagé dans l’appartement (un dans leur chambre, et un dans un angle du salon).

Les « coins lecture »

Nous avons deux petits « coins lecture » dans notre appartement : un dans le salon, l’autre dans la chambre des enfants. Ils ont déménagé plusieurs fois, sont en mouvance permanente, mais restent un refuge essentiel pour les garçons. Ils sont contenants, car situés dans un angle de la pièce et matérialisés par un petit tapis et de jolis coussins. Je dispose autour des tapis des caisses dans lesquelles je mets les cd, livres audios et quelques autres livres que nous changeons régulièrement, en fonction de leurs intérêts du moment (le reste des livres « normaux » est dans leur bibliothèque). Celui de leur chambre est plus petit, mais conçu sur le même principe. Les caisses de livres et disques sont facilement transportables (traînables, devrai-je dire…) d’une pièce à l’autre.

Vous me connaissez, pas de grands moyens déployés pour l’aménagement : le tapis est celui cousu à la naissance de mon plus grand, que je retourne face « sobre », les coussins sont cousus main aussi, le petit meuble a été récupéré dans la rue puis repeint, et j’ai récupéré les caisses en bois à la fin d’un marché. Ce n’est pas la déco d’une maison de magazine, mais les enfants s’y sentent bien – et nous aussi!

J’ai acheté un petit poste CD premier prix, dont le son est monstrueux, mais qui a le mérite de pouvoir être tripoté par les petites mains sans que nous, parents, ne frisions l’arrêt cardiaque. Il est très simple d’utilisation : mon aîné maîtrise tous les boutons, et pour le plus jeune, j’ai juste collé un bout de masking tape coloré sur la touche lecture/pause, pour qu’il puisse gérer lui-même l’écoute de ses histoires.

Les enfants se réfugient très souvent dans ces petits coins, pour écouter une histoire contre nous ou seuls, mais aussi pour feuilleter eux-même des livres, jouer dans le calme, ou juste pour se retirer de l’agitation quotidienne, câliner un doudou, ou rêver. J’ai aussi remarqué que les enfants qui viennent chez nous pour la première fois vont instinctivement dans ces petits coins : les agités s’y apaisent en un clin d’oeil, et les timides y prennent le temps de trouver leurs marques.

Le petit coin livres contient aussi quelques jeux de société, des puzzles ou jeux de réflexion auxquels on peut jouer en solitaire (la plupart des jeux ont été trouvés en vide-greniers). On change régulièrement la « déco » : affiches, bricolages des enfants, petits cadeaux ramenés par des proches, mini-plantes qu’on prend le temps d’observer pousser, etc.

Ecouter un livre, à quoi ça sert?

Eh bien, évidemment, comme toutes les histoires, les récits audio vont développer l’imaginaire des enfants, enrichir leur vocabulaire, améliorer leur compréhension, permettre un moment de partage entre parents et enfants, et accompagner nos petits vers le monde des livres.

Mais ils vont aussi entraîner leur attention auditive grâce aux bruitages qu’ils contiennent généralement, les sensibiliser à la musique, qui accompagne très souvent ces histoires, et, si ils donnent un signal pour tourner les pages, procurer à l’enfant une vraie impression d’autonomie dans la lecture. La variété des conteurs, leurs accents, leurs intonations, vont aussi donner à l’enfant une perception plus large du monde, les ouvrir à d’autres cultures, d’autres habitudes langagières.

Ils sont aussi un chouette outil pour les enfants qui bloquent dans l’apprentissage de la lecture, pour ceux qui ont un handicap visuel, des troubles de l’attention, etc.

Si les histoires sont uniquement audio, sans livre-support, eh bien, elles vont encore davantage stimuler l’imaginaire des enfants…

Bénéfice secondaire non négligeable pour les parents : même si les histoires ne sont pas forcément très longues, elles permettent de faire patienter pendant qu’on met le repas en route, d’occuper un enfant (ou plusieurs!) pour qu’on puisse consacrer un peu de temps en tête à tête avec un autre, de rompre la monotonie d’un voyage en voiture, de retrouver des repères auditifs dans un environnement différent (si on glisse le CD de l’histoire favorite dans la valise pour aller chez les grands-parents, par exemple), etc.

Ceux que nous aimons

J’espère qu’avec tout ça, je vous ai donné envie de vous aventurer dans le merveilleux monde des CD audios enfantins, si ce n’était pas déjà le cas!

Je vous livre donc ci-dessous plusieurs références que les oreilles des petits et des grands apprécient beaucoup dans notre famille – je rappelle que mes deux garçons ont 3 et 6 ans, les références sont donc valables pour ces âges (pour les plus grands, attendez quelques années et je ferai un nouvel article!).

Beaucoup de ces références sont des CD, que j’emprunte ou achète. Evidemment, en temps de confinement, si comme moi vous évitez de commander par internet, vous ne pourrez pas vous les procurer tout de suite : pas de panique! Gardez-les sous le coude, et consolez-vous avec les nombreuses ressources disponibles via les plateformes de podcasts ou de musique (je les cite dans l’article).

Je précise enfin que je n’ai noué aucun partenariat avec les maisons d’éditions ou artistes cités ci-dessous! J’ai mis quelques liens dans l’article pour vous faciliter les recherches éventuelles, et vous permettre, dans certains cas, d’écouter de petits extraits. Aucun clic n’ira arrondir mes fins de mois.

les livres-cd

Il s’agit de livres « classiques », accompagné d’un CD, permettant de suivre l’histoire. Souvent de grande qualité car réalisés par des conteurs de talent, ils sont généralement (mais pas toujours) accompagnés de musiques et bruitages, ce qui leur donne un charme supplémentaire aux oreilles des enfants!

  • Les histoires de Bulle et Bob, de Nathalie Tual : ce sont de très beaux livres-CD avec des illustrations poétiques d’Ilya Green. La musique et les textes sont de grande qualité, un vrai régal pour les oreilles! Humour et poésie au programme! Les Bulle et Bob sont tous disponibles via Deezer. L’âge conseillé pour débuter est 3 ans, mais selon moi, il n’est jamais trop tôt pour être sensible au charme des Bulle et Bob! Les petits comprendront les histoires au fil du temps, évidemment, mais seront d’emblée charmés par les mélodies, bruitages et sonorités.
  • Un autre joli album chez Didier Jeunesse, pour les tout-petits, « Au bain, mon lapin! » Je l’ai découvert un peu tard, à la bibliothèque, mon plus jeune avait déjà presque trois ans, mais les deux garçons l’ont malgré tout beaucoup aimé. Pour les bébés, il est vraiment chouette. Le thème du bain est toujours apprécié!
  • Pierre et le Loup, évidemment, grand classique au succès garanti, qu’on peut aussi trouver sur Deezer.
  • Le magazine Les Belles Histoires, de Bayard Presse, que vous pouvez donc actuellement trouver facilement dans votre bureau de presse le plus proche lors de votre prochaine sortie (ça fait partie des achats de première nécessité, oui, oui oui!) (tout comme les Burda, bien sûr!) : un CD accompagne le magazine, grâce auquel on peut écouter la grande histoire. Le magazine s’adresse officiellement aux 4-7 ans – personnellement j’indiquerai plutôt 3-6 ans. Le grand plus : le bruitage de la page qui se tourne, pour que le petit lecteur puisse suivre l’histoire en toute autonomie, comme les grands.
  • chez le même éditeur, Mes premières Belles Histoires, qui s’adresse cette fois aux plus jeunes, de 2 à 5 ans. Pas de CD, mais un code indiqué dans le magazine, pour pouvoir télécharger l’histoire audio gratuitement (de même que pour la version « grands », il y a le bruitage : même tout petits, les enfants comprennent très vite qu’ils doivent tourner la page, et sont très fiers!). Ce magazine est un gros coup de coeur pour mon petit, et pour moi, mais le plus grand le feuillette et l’écoute avec grand plaisir aussi. Je trouve les histoires de qualité, les illustrations toujours pleines de douceur, et les « drôlimots » en fin de magazine charment ma sensibilité orthophonique! (Ce sont des petites comptines en rimes, dont les illustrations sont souvent originales, collages, broderies, etc : mon plus grand adore les décrypter pour deviner les supports utilisés!)
  • les histoires de Coco, chez Gallimard, cette fois, qui sont des livres CD de petit format (pochette CD), aux illustrations vives et dynamiques. Ce sont des histoires assez courtes, qui s’adressent aux plus petits (2-5 ans), avec un accompagnement musical assez qualitatif. A la fin de l’histoire, on peut écouter la bande sonore sans le texte, et, au dos de la pochette, observer les instruments qu’on entend. Les thèmes collent au plus près des intérêts des petits (le tambour, le camion des pompiers, le doudou oublié, etc) et les histoires sont rigolotes.
  • Pour les un peu plus grands, nous avons récemment découvert (redécouvert, pour ma part) à la bibliothèque les récits de Quentin Blake : Armeline Fourchedrue, son chien Claquebol et les autres personnages loufoques et décalés de l’illustrateur de Roald Dahl sont fort appréciés de mes deux loulous. Je ne vous mets aucun lien car je n’en trouve pas : peut-être ces livres-cd ne sont-ils plus édités. dans ce cas, regardez à la bibliothèque, ça vaut le coup.
  • Evidemment, les Roald Dahl sont des valeurs sûres, mais je vous parle du fin fond de mes souvenirs, car jusque là je n’en ai pas emprunté ou acheté : je pense que je vais pouvoir désormais les redécouvrir avec délices en compagnie de mon aîné!
  • autre découverte récente : les contes racontés par un duo de choc, Fabienne Morel et Debora Di Gilio, chez Syros. Nous en avons emprunté trois le vendredi précédant le confinement, et les garçons les écoutent en boucle depuis, avec une grosse préférence du plus jeune pour Mirlificochet, méchant sorcier. Honnêtement, je me régale autant que les garçons en écoutant ça. L’accent musical de l’une des deux conteuses, leurs mélodies cocasses chantées en deux tons, les histoires un peu décalées, tout ça nous plaît beaucoup!
  • Un très joli livre portant sur l’éducation musicale, « En musique! », édité chez Nathan, que nous avons maintes et maintes fois emprunté et finirons sans doute par acheter. Le livre est assez original, il mélange histoire et notions musicales de base (souffle, voix, percussions, instruments,…), tout ça à travers le prisme du bien-être et de l’épanouissement personnel : chaque double page présente d’un côté, un chapitre d’une histoire en musique, et de l’autre, une petite expérience pour approcher la musique avec son corps, son souffle, etc. Mon aîné l’adore, et expérimente les percussions sur son corps et les exercices de respiration en se faisant guider par le disque. Ce livre-cd m’a donné envie d’explorer le reste de la collection : s’ils sont tous construits sur cette alternance histoire/expérience corporelle, ça permettrait de varier un peu les plaisirs!
  • les classiques du Père Castor, édités chez Flammarion : on est sur du vrai bon vieux classique, avec tout le charme du rétro tant dans les illustrations que dans les contes eux-mêmes (roule galette, marlaguette, la chèvre et les sept biquets, etc). Pas d’originalité, mais de vraies valeurs sûres, qui contribuent à sensibiliser les enfants aux contes populaires. Les miens sont ravis de retrouver certaines histoires déjà lues à l’école.
  • J’enregistre aussi très régulièrement nos livres préférés sur le Bookinou des enfants : j’ai mis du temps à m’approprier ce petit appareil, qu’ils ont reçu à Noël dernier, car je ne suis pas très branchée « jouets connectés ». Mais j’ai fini par me lancer, et les enfants aiment beaucoup cet outil. Le principe est simple : j’enregistre une histoire, et les enfants peuvent ensuite, seuls, écouter l’histoire de leur choix en passant la gommette magique devant l’appareil, en s’accompagnant ou non du livre. On peut ajouter des bruitages (sonnette de vélo, toc toc toc, bruit de la page qui se tourne, etc), et enregistrer la voix d’autres proches, pour peu qu’ils aient téléchargé l’application eux aussi. Par exemple, les enfants adorent entendre leur oncle leur lire « la maison dans les bois »… Nous sommes encore en pleine découverte de cette « liseuse pour enfants », mais je les vois se l’approprier avec plaisir, et je pense qu’elle nous servira énormément lorsque nous partirons en vacances (les enfants pourront écouter leurs histoires favorites sans qu’on s’embarrasse de la moitié de la bibliothèque). Bref, mes réticences quant au Bookinou sont finalement toutes tombées!
  • et encore plein de choses, car cette liste est loin d’être exhaustive, et nous faisons de belles découvertes régulièrement!

les podcasts

Parfaits durant le confinement, ils sont gratuits, nombreux, et surtout, disponibles depuis votre canapé sans mettre le nez dehors! Ils sont aussi de qualité variable : je vous donne mon avis en toute transparence, mais n’hésitez pas à les tester, vous n’aimerez peut-être pas les mêmes que nous!

  • « Des histoires en musique », d’Elodie Fondacci, radio classique. Découvert grâce à ma belle-soeur, c’est devenu le favori de nos enfants, qui partagent donc cet amour avec leurs cousins. Elodie Fondacci est une vraie conteuse, qui pioche dans les contes du monde entier. Chaque histoire est accompagnée d’un grand classique, ce qui fait donc d’une pierre deux coups : les enfants voyagent dans l’imaginaire, mais sont aussi sensibilisés à la musique classique. Je dirai que l’âge de départ se situe vers 4-5 ans, selon les histoires (et les enfants!).
  • « Oli », de France Inter. Des auteurs pour enfants lisent leurs propres récits : c’est assez inégal, car un bon auteur ne fait pas forcément un bon conteur. Mais dans l’ensemble, c’est plutôt chouette, et les histoires sont contemporaines et variées. Même âge que précédemment, à voir selon les histoires.
  • « Lis-moi une histoire », RTL. Même principe que Oli, donc même critique. Mais je ne peux guère en parler car nous ne l’avons découvert que cette semaine. A explorer, donc!
  • « Les Odyssées », de nouveau France Inter. C’est pour les bien plus grands (7-12 ans), mais certains peuvent être accessibles dès 6 ans, selon les thèmes et les centres d’intérêt des enfants. De grands destins, ou des évènements historiques, sont racontés à portée d’enfants, sans vulgarisation superflue et avec une bonne qualité de narration (France Inter, quoi!). Nous n’en avons écouté que quelques uns, donc je ne peux pas beaucoup développer, mais ça m’a paru très intéressant!
  • « La grande histoire de pomme d’api », Bayard Presse encore. Comme son nom l’indique, la grande histoire du célèbre magazine est lue par un conteur. Honnêtement, je n’adore pas, je trouve que les narrations sont assez monocordes et les histoires parfois bien emberlificotées. Mais bon, c’est assez inégal, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise!

musique

Bah oui, tant qu’on y est, je vous note aussi quelques unes de nos références musicales favorites, ça peut donner des idées si vous n’êtes pas très branchés musique à la maison et permettre de changer de crèmerie en ces temps de redondances et de routines! Vous les trouverez pour la majorité sans problème sur les appli musicales telles que deezer ou apple music :

  • une radio web gratuite, produite encore par Bayard (bah oui, désolée…) : radio pomme d’api, que nous écoutons très souvent et apprécions beaucoup, parents et enfants confondus. La programmation est variée, musiques enfantines, classiques, rétro, il y en a pour tous les goûts. (Il existe une appli spécifique)
  • les CD Didiers Jeunesse (encore aussi!) tels que « les berceuses du baobab », « les plus belles berceuses jazz », « les plus belles chansons allemandes », etc.
  • les différents CD de la série « Musique classique pour les enfants »
  • l’inévitable Henri Dès
  • la tout aussi inévitable Anne Sylvestre
  • Alain Schneider
  • Henri Salvador
  • Steve Waring
  • Greame Allwright
  • Brice Kapel
  • Agnès Chaumié
  • Georges Brassens
  • Natalie Tual (oui, elle fait des CD de chansons, sans Bulle et sans Bob, qui sont tout aussi chouettes! « Chansons à croquer » et « Les petits secrets »)
  • Yann Tiersen
  • Nino Ferrer (Mirza et le Téléfon font partie de nos tubes familiaux)
  • Jacques Dutronc
  • Joe Dassin
  • Boby Lapointe
  • Renaud
  • Mozart, Chopin, Bethov, Vivaldi
  • du jazz, manouche ou pas
  • et la musique que nous, parents, aimons écouter! (en passant, merci à Papi d’avoir sensibilisé nos enfants aux charmes de Maître Gims, ça manquait cruellement à leur éducation musicale…)

et d’autres pistes encore…

Sur instagram, les commentaires avaient été très nombreux, et riches de propositions : je les recopie ici, et je vous avoue que je suis bien contente de remettre la main sur tous ces commentaires, qui vont me permettre d’élargir nos horizons! Merci encore à toutes celles qui avaient réagi suite à cet article, ça a donné lieu à beaucoup de partages!

Aldebert / la Lunii / les ogres de Barback (Pitt Ocha notamment) / Eddy La Goyatsh (un compatriote nancéien!) / Tatatoum / appli Sybel / podcast allegretto france culture / Marlène Jobert / Verdi / Leonard Cohen (j’adore!) / du métal! / journal Astrapi à écouter chaque semaine sur le site (7 ans) et « les petits curieux » / podcast « les petits bateaux » sur Inter / conte musical en podcat « Guillemette » / des Tintin en audio / le groupe Olifan et l’album « le voyage de Théophile » / le Petit Nicolas en audio / album « La petite Louise », de Marc Perrone / « Boby Lapointe chanté par… », « Renaud chanté par… », albums de reprises / histoires racontées par Maureen Dor aux éditions Clochette / Paris Combo / André Minvielle / Les déménageurs / Bouscidou / Les Alphas en histoire audio / Les Disney en audio / podcast « Encore une histoire » / Les contes de Pierre Gripari (bien sûr!!) / Livre CD « Le mystère des couleurs » / Sanseverino / Vincent Malone / webradio pitchoun / Harry Potter en audio / La Traviata par La Callas / comptines de la BBC / Emilie Jolie / Bourvil / Jeanne Moreau / Michel Legrand / Philippe Katerine / Hélène Bohy / Pascal Parisot / ACDC radio Bloom / François Hadji-Lazaro, albums enfants / podcast Encore une histoire / le Zarbi Zoo de la collection Toto ou tartare (chez Tôt ou Tard) / « la diva des petits », de Carmen Campagne, disque « Le téléfon »

Et deux sites :

J’ajouterai à la liste les éventuelles propositions que vous ferez sous cet article.

Pour conclure, je tiens à rassurer celles qui ont grandi avec le Club Dorothée et Hélène et les Garçons (eh oui, ça je connais car j’allais parfois chez ma voisine regarder en douce!), et n’imaginent pas élever leurs enfants sans un bon Walt Disney hebdomadaire : je ne suis absolument pas dans le jugement, chacun fait ce qu’il veut et peut, et suit son instinct éducatif comme il le sent! Si vous êtes partisans de l’utilisation des écrans pour les enfants à la maison, vous en avez bien le droit, et passez sans doute de très chouettes moments de partage tous autour d’un film! Dans ce cas, voyez cet article comme une piste pour varier les ressources et supports dont vous disposez pour occuper les enfants. S’ils ne sont pas habitués aux histoires audio, proposez-leur un coloriage à faire pendant l’écoute, et vous verrez, ils seront sans doute vite charmés par ce duo d’activités!

Je précise aussi que je ne suis pas non plus une extrémiste dictateure anti-technologie-moderne au sein de ma famille : les garçons ont régulièrement des RDV vidéos avec leurs grands-parents, oncles et tantes qui habitent dans des régions éloignées et, en ce moment aussi avec leurs petites copines de classe. Et en ce temps de confinement, nous avons décrété ensemble que le mercredi après-midi, ce serait séance cinéma! D’ailleurs, si vous avez des références de bons films ou courts-métrages pour enfants de 6 et 3 ans, n’hésitez pas à me les suggérer en commentaire (on a regardé les Aristochats et commencé Mary Poppins, pour vous situer un peu nos goûts. Je pense qu’on visera ensuite les Chaplin et Jacques Tati, mais si vous avez des titres précis ou d’autres idées, je suis à l’écoute!).

Prenez bien soin de vous et de vos proches, et bon courage pour les semaines à venir!

(Et un petit coucou à Sandra, qui est à l’origine de cet article, et à mon amie Marion, qui m’a motivée pour reprendre le chemin du blog en cette période mouvementée!)

25 Comments

  • Reply couac 19 avril 2020 at 18 h 17 min

    Super ! Je vois qu’on a plusieurs références communes en matière de livres-disques ! Un de nos favoris, en plus, s’appelle Chanter en Voiture, de Bernard Davois, chez Gallimard Jeunesse Musique ! Et effectivement la Sorcière de la Rue Mouffetard de Gripari…
    Pour ce qui est des films à regarder en famille : nous avons adoré regarder avec notre fils (qui a 6 ans) les courts-métrages de Buster Keaton, le film Rumba l’a fait bien rire (je vous conseille si vous ne le connaissez pas, de le regarder d’abord entre adultes pour voir si vos enfants sont prêts à le voir – c’est plein de magnifiques trouvailles visuelles, c’est super sympathique, mais l’histoire est quand même assez rude), et on a adoré aussi L’Histoire du Chameau qui Pleure !
    Bonne soirée !

  • Reply SaSa 19 avril 2020 at 21 h 36 min

    Mes enfants sont déjà adultes maintenant et je suis toute à fait d’ accord avec tes pensées. On a régulièrement fait des soirées de lecture dans notre lit, d’abord nous on leurs a lit leurs livres et plus tard, jaque un a lit son propre livre. C’est des meilleurs souvenirs!

  • Reply Lucie 20 avril 2020 at 8 h 53 min

    Merci pour cet article super étoff !. Plein de pistes à explorer pour la suite du confinement avec mes deux filles (2 ans et 4 ans et demi). Quand j’étais petite, mes parents me faisaient écouter des histoires contées par Marlène Jobert. Ils ont gardé les K7 et ont toujours un lecteur capable de les lire. Mon aînée adore. Chouette petit coin lecture pour les petiots ! J’ai punaisé la même affiche du Flow dans la chambre de mes filles 🙂

  • Reply Chloé 20 avril 2020 at 16 h 01 min

    Comme courts métrages: La sorcière dans les airs et gruffalo les enfants adorent.

  • Reply Riviere 20 avril 2020 at 16 h 12 min

    Chouette cet article ça ajoute des idées de références. ici aussi pas de télé et le moins d’écran possible sauf si partagé tous les 3! Notre miss a tout juste 6 ans et son coin cd est très important. Depuis peu elle commence à repérer des disques à nous qu’elle aime et demande à se les réécouter dans sa salle de jeux (elle a une mini chambre à l’étage et on a aménagé la chambre d’amis du rez-de chaussée en salle de jeu avec des coins jeux de société, bricolage, constructions, histoires/disques…. pas trop loin de la salle de vie, et elle passe des heures à s’écouter des histoires. Ici en plus du sans télé c’est le rien de neuf qui complique parfois la tâche, super lecteur avec un bon son trouvé sur un vide grenier et les cd/livres cd notre Emmaüs et autre bons endroits d’achat seconde main, regorgent de choix en livre cd, juste bien vérifié qu’ils sont en bon état!!!! Dans les idées cadeaux chouettes nous lui avons gravé un cd : avec la famille lui lisant ses histoires préférées qu’on avait pas en livre disques et du coup elle peut les écouter avec les voix des mamies, des papis, des tatis, des tontons, de ses grandes (demies) soeurs…. à refaire, ça ne vaut sûrement pas les liseuses connectées qui existent et qui doivent effectivement proposer plus de facilité et de transportabilité…mais pour ceux qui seraient contre ça permet une alternative. Nous attendons un bébé pour octobre et elle repère déjà ce qu’elle aimerait partager en livres à lire, à écouter!!!! Et puis la miss, à force de nez dans les bouquins, sait quasi lire seule!!!! Pressée de l’entendre lui lire sa première histoire !!!!

  • Reply Turandot 20 avril 2020 at 16 h 58 min

    Merci pour cet article récapitulatif. Cela me donne des idées 😉
    Nous avons fait découvrir aux enfants (3 et 5 ans) quelques films d’Hayao Miyazaki. En plusieurs fois car c’est long… « Mon voisin Totoro », et « le château dans le ciel »

  • Reply Marion Bergamote 20 avril 2020 at 20 h 14 min

    Un super article qu’on reviendra consulter plusieurs fois… Grâce au poste d’origine sur IG, mon fils de 2 ans est devenu un grand adepte de « mes premières belles histoires ». Nous, on adore Timiaou !

  • Reply Touchatout 20 avril 2020 at 22 h 03 min

    Merci pour toutes ces ressources, je note celles qu’on ne connait pas encore!
    Chez nous, il y a des livres CD qui tournent beaucoup comme La Petite Trouille d’Edouard Manceau et Alexis HK, et dans la même collection Dans tes bras de Scotch et Sofa. On aime beaucoup aussi les aventures de Groucho.
    Le fabuleux voyage d’Arwenn est une belle découverte et le Lac des Cygnes un incontournable!

  • Reply Anne from London 20 avril 2020 at 22 h 13 min

    Merci pour toutes ces références ! Certaines sont déjà familières voire quotidiennes, mais c’est formidable d’en découvrir d’autres.
    En bonne Alsacienne, j’ajoute les albums enfants des Weepers Circus (ah mes années d’étudiante, les concerts des Weepers !) qui sont très chouettes.
    Mon fils aime beaucoup le podcast Mythes et Légendes de Quelle Histoire, il est à fond dans les mythologies en ce moment.
    Pour les films, confinement oblige, nous nous y sommes mis aussi (chez nous c’est pizza-ciné le vendredi soir !)
    Les nôtres, 3 et 6 aussi, ont très bien accroché à certains Miyazaki, mais il faut bien trier, certains font peur aux plus petits. Succès avec Kiki la Petite Sorcière, et Le Royaume des Chats (ma fille en miaule encore), et Mon Voisin Totoro.
    Bon courage et belles découvertes !

  • Reply LG 21 avril 2020 at 7 h 33 min

    Bonjour Mathilde
    Article très complet et très intéressant. Mes enfants sont maintenant de grands adolescents donc je vais zapper les contes audio mais je suis entièrement d’accord avec toi en ce qui concerne le trop plein d’écran pour les plus jeunes.
    Je profite de cet échange pour savoir si tu peux me conseiller des podcasts pour nous les adultes. Comme toi je tricote et couds régulièrement et je cherche des pistes (podcasts ou livres audio gratuit de préférence) qui me permettraient d’avoir les mains libres.
    En te remerciant par avance

    LG

  • Reply Mélanie 21 avril 2020 at 13 h 28 min

    Bonjour et merci pour ce bel article bien fourni!
    Maman de 2 filles de 6 ans et 4 ans, nous sommes très adeptes d’histoires audio aussi! Le très gros succès récent car acheté juste avant le confinement, c’est la Lunii. J’étais réticente avant, mais franchement l’essayer c’est l’adopter!
    En outre, tu as de la chance que ton mari ait été élevé comme toi, sans télé. Mon mari a été élevé avec la télévision dès son plus jeune âge et même s’il partage globalement mon choix d’éviter la télé pour nos filles, il a tendance à leur mettre des « c’est pas sorcier ». Il faut avouer que ça intéresse énormément la plus grande qui apprend pas mal de choses en les visionnant. Je serais tentée de te demander ce que tu penses de ce genre de programme?
    Concernant les films, je recherche aussi des films adaptés aux enfants de 4-5 ans, je n’en connais pas à part Totoro (qui a tout de même fait peur à ma fille de 4 ans).
    Mes filles n’ont jamais vu aucun dessin animé à la mode du genre La reine des neiges et autre Raiponce, mais j’avoue craindre de plus en plus, leurs âges avançant, qu’elles se sentent en total décalage avec les autres enfants, qu’elles soient rejetées, moquées. Et aussi, que le jour où elles auront accès à la télévision sans contrainte, elles en abusent! Bref, je ne trouve pas si simple de pouvoir élever ses enfants exactement comme on le souhaite!

  • Reply Manon 21 avril 2020 at 15 h 52 min

    J’adore cet article, merci! Et j’adore l’idée des histoires enregistrées par des membres de la famille.
    Nous nous sommes mis à l’écoute des podcasts pendant le confinement et mon fils adore. Cependant, comment faire pour que les enfants les écoutent en autonomie, avec quel appareil? Un équivalent du lecteur-CD-qui-craint-rien quoi.

    • Reply Clémentine 23 avril 2020 at 21 h 15 min

      Bonjour Manon, si ton lecteur CD est assez récent il a sans doute une prise USB. Et les podcasts peuvent parfois (toujours ?) se télécharger. C’est en tout cas que le cas des histoires en musique de radio classique. Il faut cliquer sur « flux RSS » puis clic droit sur « Download » et enregistrer la cible du lien.

    • Reply Clémentine 23 avril 2020 at 21 h 29 min

      A la place de la clé USB, tu peux tout simplement graver un CD bien sûr !
      Solution en phase de test ici 🙂

  • Reply Emeline 22 avril 2020 at 13 h 44 min

    Merci pour cet article, avec plein de bonnes idées!
    Je partage cette vision du danger des écrans, d’autant plus que je suis enseignante, et je vois les ravages que cela peut faire…
    Et pourtant, en tant que maman de deux filles de 3 et 6 ans, je suis ravie, certains soirs, de pouvoir les « scotcher » 25 minutes devant l’écran de l’ordinateur, pour me permettre de prendre une grande bouffée d’oxygène, de m’isoler un peu, de me recentrer. Sans culpabilité. Je sais pourquoi je le fais, ce que ça me permet ensuite. Ces temps d’écrans sont inscrits sur le semainier familial.. A côté de l’ordinateur, il y a le timer, qui indique les 25 minutes réglementaires… J’ai choisi les deux soirs de la semaine qui sont les plus « difficiles » potentiellement pour moi (père qui rentre très tard, journée de travail plus intense pour moi). Je suis abonnée à la plateforme « Benshi », qui propose de très beaux courts-métrages d’animation, mais aussi des longs métrages. En famille, on a regardé les Chaplin, la marche de l’empereur.
    Et pour tous les jours, tout le reste du temps, vive les histoires à écouter, les histoires qu’on lit ! Merci pour toutes ces propositions.

  • Reply Aleam 22 avril 2020 at 14 h 55 min

    j’ai également grandi sans télé, et je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris .. Et j’ai également pour ambition de limiter au maximum les écrans pour mon enfant !
    c’est la première fois que j’entends parler du « Bookinou », je prends note, je trouve intéressant de permettre à la famille et aux amis d’enregistrer des histoires !

    Merci pour cet article très enrichissant

  • Reply Marielle 23 avril 2020 at 8 h 38 min

    Alors, c’est une vidéo, mais dans les années 1970, ça a été un aliment majeur de mon imagination de lectrice (et de future auteure…) . Une petite référence vintage, donc : les histoires de Fanfreluche, qui dans son émission lisait un grand livre de contes classiques, où elle n’hésitait pas à « descendre » pour changer le cours des événements… Dans son Blanche-Neige, par exemple, elle va faucher le miroir de la méchante reine :
    https://www.youtube.com/watch?v=P64jLKaBpLA
    C’est du théâtre filmé + marionnettes. C’est peu de dire que l’idée qu’on puisse CHANGER une histoire a été chez moi un déclencheur majeur d’activité imaginatrice!
    Bon courage à tout le monde et merci Mathilde d’avoir repris le chemin du blog 🙂

  • Reply egducs 23 avril 2020 at 20 h 32 min

    Merci pour toutes ces pistes !! Je suis un peu à court avec ma presque 3 ans, j’ai déjà un peu flanché avec des petits dessin animés et je suis pas vraiment pour mais c’est pour la santé mentale de tout le monde ;(
    Je vais étudier les petites histoires ont sera paré si on a un deuxième confinement, nous aussi on avait fait le plein à la bibliothèque juste avant une chance. et on va regarder de plus prêt la Bookinou ça nous dit bien d’avoir les histoires racontés par les grands parents et oncles et tantes.

  • Reply Clémentine 23 avril 2020 at 21 h 00 min

    Merci pour toutes ces idées ! Il faut vraiment que nous découvriions tous ces podcasts.
    Je citerai le Petit Prince raconté par Gérard Philippe, que les enfants apprécient beaucoup, et la plus douce des madeleines de Proust pour moi… Et je découvre avec délice qu’il est disponible sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=2s-3PsYYiAU
    A part ça, les enfants plébiscitent la radio Lunii. Un investissement, surtout avec les casques, mais elle en vaut la peine : elle est costaud et très agréable à manipuler, le son est bon, le choix d’histoire pléthorique, et en voyage c’est top (oui je sais, ce n’est pas d’actualité !). Ces temps ci nous adorons les contes de Perrault « vintage » (collaboration avec la BnF).
    Et enfin, question lecteur CD, les enfants ont eu en cadeau de leur grand-père des lecteurs Grundig RCD 1445 USB. Qualité sonore excellente (pour ce qu’on est en droit d’attendre de ce type d’appareil) et parfaitement manipulable par de petites mains. Je n’ai pas d’action mais je recommande !

    • Reply Mélanie 11 mai 2020 at 12 h 33 min

      Bonjour, à la recherche d’un lecteur cd pour mes filles de 5 ans et 6 ans, pensez-vous que le lecteur Grundig dont vous parlez soit adapté à un enfant de 5 ans? Pas trop fragile? Merci 🙂

      • Reply Clémentine 11 mai 2020 at 12 h 59 min

        Bonjour Mélanie, aucun souci, il est très costaud. Si vous les jugez capables de manipuler un CD, tout ira bien. Ma fille l’a eu alors qu’elle n’avait pas encore 5 ans.
        Le seul truc qui n’est pas bien ergonomique, c’est le bouton de sélection entre CD, USB, radio, off. Aucun risque de casse, c’est juste qu’il est trop petit, il est difficile de savoir sur quel cran on est. Mais un adulte y arrive sans problème, et comme on n’y touche pas souvent, ce n’est pas rédhibitoire selon moi.
        Bonne écoute !

  • Reply Lili 26 avril 2020 at 1 h 55 min

    Quelle belle liste de livres audio, merci !
    Nous avons un CD du Petit Nicolas lu par Benoît Poelvoorde qui a réunit toute la famille dans un grand éclat de rire l’été dernier. Et de très nombreux CD de J’aime lire et Mes Premiers j’aime lire, que ma fille écoute souvent depuis ses 5 ans.
    Et on vient de découvrir que l’offre spécial confinement de l’Ecole des Loisirs propose régulièrement des pistes audio.

    Ici, la vidéo est limitée à 30 minutes par jour, sans aucun effet limitant sur l’imaginaire, au contraire, les personnages sont ensuite intégrés à ses grandes histoires. Il lui arrive d’arrêter seule la vidéo parce qu’elle veut aller se raconter l’histoire dans la tête. D’ailleurs, les Disney l’intéressent 15 minutes, pas plus.

    Ma fille a aimé regardé à 3 ans : Lost and found, Le Bonhomme de neige et le petit chien, Les Barbapapas, La Petite taupe.
    A 5 ans , on a commencé le cinéma d’art et essai, en salle (excellent réseau CIP à Paris) : Paddy la petite souris, Zébulon le dragon, La Sorcière dans les airs.

    J’utilise beaucoup le site filmspourenfants.net. C’est très bien fait, il détaille tout ce qui peut faire peur dans chaque film, et indique à partir de quel âge le film est recommandé. Pour ma fille qui grandit sans télé, l’âge est toujours bien évalué.

  • Reply MP 30 juin 2020 at 14 h 56 min

    Nous avons ici le Zarbi Zoo de la collection Toto ou tartare (chez Tôt ou Tard) et c’est un succès.

  • Reply Ponote 1 juillet 2020 at 13 h 05 min

    Ici avec n°1 qui a 3 ans et demi et n°2 qui a 1 an, on adore écouter « Roule-galette ». Bien sûr aussi Anne sylvestre, Henri Dès, Steve Waring… et puis les albums de l’école des Loisirs disponibles sur Youtube que l’on met en Bluetooth sur la radio ou sur l’ordinateur avec l’écran éteint 😉
    Moins connu peut-être en France, « la diva des petits » : Carmen Campagne, son disque « Le téléfon » est très apprécié à la maison : les enfants adorent se trémousser dessus.
    Occasionnellement pour n°1 : le film Ernest et Célestine ou Kiki la petite sorcière de Miyazaki.

  • Reply Magalie 17 septembre 2020 at 12 h 52 min

    Bonjour Mathilde !
    Merci pour cet article très inspirant !
    Trop de télé ici mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même hein, ils n’ont pas appris à s’en servir tout seuls 😀

  • Répondre à MP Cancel Reply