modèle et laine : Phildar

J’avais vu tout plein de pulls à torsades, cet hiver, dans les vitrines, dans les magazines, sur internet… Moi qui avais gardé cette image un peu vieillotte du pull irlandais de mamie, au bout d’un certain temps de matraquage visuel, la mode à fait son oeuvre : à moi aussi, il fallait un pull à torsades!

J’ai donc commencé à chercher un modèle dans tous les catalogues de tricot que je possède, et même dans ceux qui sont restés chez mes parents à Nancy. Hélas, la mission s’est avérée plus difficile que je ne le pensais. Certes, du pull à torsade, il y en a un peu chaque année, mais moi, j’en voulais un plutôt court, plutôt ajusté, et plutôt pas trop chargé. Or, dans les catalogues de ma mère, datant des années 90, où la torsade géante le dispute à la noppe exorbitante, je n’étais pas vraiment convaincue. De même pour la forme : col roulé, non merci. Pull large informe et tout droit, non merci. Un vrai challenge, quoi.

Vous voyez la petite erreur dans le point, en bas du panneau central?..

C’est à ce moment que mon regard s’est posé sur ce modèle, que j’avais déjà repéré mais rejeté pour cause d’énooorme torsade centrale trop monumentale à mon goût. La forme me plaisant à 100%, je me suis donc finalement décidée pour lui, en me disant que j’aménagerais les motifs de devant à mon goût, pour obtenir exactement le pull que j’avais en tête.

Lors d’un petit tour de mes blogs préférés, j’étais tombée sur un post de Tatihou, qui parlait elle aussi de son envie de torsades, et évoquait ce pull comme un candidat potentiel à son délit tricotesque. Ni une, ni deux, je lui proposai donc de faire le tricot ensemble, pour nous motiver un peu. Nous l’avons démarré en janvier (je crois), mais, comme, pour des raisons diverses, nous traversions l’une et l’autre des périodes assez chargées, il n’a pas avancé aussi vite qu’il aurait pu, et nous n’avons pas tricoté aussi conjointement que nous aurions pu. Cependant, le résultat est là, et nous l’avons finalement terminé en même temps!

Alors, que dire de Léontine?

Elle est tricotée en qualité Givre, un mélange qui contient 20% d’alpaga, ce qui la rend très dense, douillette, douce au toucher et agréable à tricoter. J’espère vraiment qu’ils maintiendront ce fil dans leur collection de l’an prochain, car je me ferais bien encore un ou deux pulls de cette même qualité! Seul petit détail : cette laine ne passe pas en machine. J’ai plutôt intérêt à m’en souvenir lorsque je laverai mon pull, moi qui suis plutôt du genre à tout mettre dans la machine, programme laine, pas d’essorage, et zou!

Concernant les modifications apportées, comme d’habitude, j’ai dû rallonger énormément le pull, d’au moins 10cm, et je le trouve tout de même encore trop court. Bon, pour Tatihou, qui est plus petite que moi, le problème ne s’est pas posé. Mais de mon côté, j’avoue être un peu excédée de toujours tout devoir rallonger. Pourtant, 1,74m, ça ne fait tout de même pas de moi quelqu’un d’exceptionnellement grand, si? Phildar devrait donc revoir un peu ses mesures, et, pourquoi pas, proposer systématiquement deux longueurs (cf le gilet Jacques, pour lequel j’avais vraiment galéré à cause de ça), non mais!

Autre changement : la torsades centrale du devant. Comme je l’écrivais plus haut, elle ne me plaisait vraiment pas, je l’ai donc remplacée par un point texturé, ce que j’avais dû voir dans je ne sais quel magasin. J’ai trouvé le point sur un autre modèle, de l’année dernière, et j’ai donc remplacé tout une partie du devant par le panneau central de ce pull (qui est d’ailleurs super beau lui aussi, miam, ça donne envie!).

Troisième déviation du modèle d’origine : n’étant pas une fan du jersey envers, j’ai décidé de le faire en jersey endroit. je trouvais que la laine, sur l’envers, avait un rendu un peu trop pelucheux à mon goût. Du coup, j’ai juste encadré chaque torsade par deux mailles envers, histoire de la faire ressortir sur mon point endroit.

Dernières petites touche personnelles : j’ai un peu creusé l’encolure, et surtout, j’ai ajouté une torsade toute fine sur la manche, juste comme ça, pour le plaisir. Bah oui, je trouvais qu’il n’y en avait pas assez, des torsades, tiens! Et, franchement, je suis assez contente de mon coup, ça donne un petit détail perso tout simple, mais qui finit bien le pull.

Voilà. Tout s’est déroulé à merveille, mon pull me plaisait tellement que je l’ai assemblé au fur et à mersure. Sauf que, une fois arrivée presque au bout de la deuxième manche, je me suis rendu compte que je n’avais plus de laine. Eeeh oui, j’avais dû le rallonger, et usé donc bien plus de fil que ne le prévoyait Phiphi! (d’où mon grand agacement contre leurs mesures, grrrrr!) Et, comme j’avais acheté en avance mes pelotes, pour profiter d’une réduc, le bain dont je disposais n’était plus trouvable… J’ai fait plusieurs magasins (Nancy, Lunéville, Paris), même réponse : phildar a changé de fabriquant entre-temps, impossible de retrouver une pelote du même bain. Et toutes celles présentes en magasin avaient un coloris bien plus foncé que le mien.

Imaginez mon stress : mon superbe pull, quasiment terminé, fichu parce qu’une seule toute petite minuscule pelote me manque…

Heureusement, encore une fois, les génialissimes vendeuses de la rue Monge m’ont sauvée : elles ont appelé l’usine, qui leur a envoyé une pelote du bain du même fabriquant, qui pourtant finalement était cette fois trop claire, puis ont réussi à me dégotter une pelote d’un tout autre bain, dont la couleur ressemblait à s’y méprendre à la mienne. Ouf! Soulagement extrême! Suite à ça, j’ai terminé mon pull en deux temps, trois mouvements, et me suis empressée de l’inaugurer dès le lendemain (c’est à dire hier), avant que le printemps ne se pointe!

Bon, regardez-le bien, car c’est le dernier tricot d’hiver! Le prochain est déjà sur mes aiguilles, et il est très printanier!

Je n’ai plus trop le temps en ce moment de vous faire de jolies séries de photos avec de petites histoires comme j’aime bien… Trop de boulot, et de choses à faire à côté. J’essaie de vous faire tout de même des clichés assez clairs, sur lesquels vous pouvez voir les détails des tricots ou des coutures, même si ce n’est ni spécialement drôle, ni spécialement original! (en attendant, ces photos sans frange – oui, j’ai un front!! je l’avais moi-même oublié, tiens! – sont entièrement dédicacées à Marion, qui saura pourquoi!)

Et pour voir la version de Tatihou, c’est ici!

Aloooors, qu’en as dit Monsieur? Eh bien, Léontine a eu un grand succès auprès de lui : « Aaah, il te sied à merveille! Il est doux? Il est chaud? -tâtâge de la bête - Je veux le même! »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Rangé dans : Phildar, Tricot