Le gilet de la réalité

Modèle et fil: Bergère de France (modèle gratuit)

C’est drôle, comme parfois, les situations se répètent sans qu’on en ait pleinement conscience. Lorsque j’ai commencé à réfléchir à ce que j’allais écrire sur ce gilet, je me suis rendu compte des nombreux points communs existant entre ce gilet et ma veste Michelle.

En effet, ce tricot, c’est celui que j’ai choisi peu après la naissance de mon deuxième petiot (oui oui, vous calculez bien, j’ai mis deux hivers à le tricoter…). Un modèle simple, rapide, qui monte vite, exactement comme ma veste écru, que j’avais commencé à tricoter après la naissance de mon aîné. Le même genre de coupe : carrée, ample et droite, pour être à l’aise dedans, allaiter, et me laisser retrouver mon corps tranquillement. Et pendant toute la réalisation, le même gros doute quant à la portabilité du vêtement ne m’a pas quittée.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé assez drôle de constater que j’étais exactement dans les mêmes dispositions tricotesques à ces deux périodes clés de ma vie, alors que j’avais l’impression de les avoir vécues très différemment!

La coupe m’a beaucoup interrogée, j’avais peur que ça fasse trop sac ou serpillère. Le fil aussi m’a fait hésiter : il est (vraiment) très poilu, avec un côté années 80 qui me laissait un peu dubitative. Et, si j’aimais beaucoup les photos du mannequin sur le site de BDF, j’avais vraiment peur que ça ne rendre pas du tout la même chose sur moi…

La grosse différence avec ma veste Michelle, c’est que finalement, une fois monté et essayé avec une tenue adaptée, j’ai eu un gros coup de coeur pour ce gilet. J’ai l’impression d’avoir tricoté un doudou, chaud, confortable, tout doux, dans lequel je me love avec grand plaisir les jours où j’ai besoin de me sentir chouchoutée, les jours où la fatigue se fait sentir, et où l’idée de poser sur mes épaules une sorte de châle douillet me réconforte instantanément (et là, toutes les mamans de petits comprennent que j’ai un peu envie de porter ce gilet 7 jours sur 7…!).

Je le trouve très joli porté sur une tunique un peu délicate, et je m’imagine très bien l’arborer en gilet-veste lorsque les températures se radouciront.

Alors, je veux bien croire que vous ne serez pas toutes emballées par ce modèle, qui n’est pas le plus sophistiqué, ni le plus original, ni le plus féminin du monde. Mais en fait, depuis un moment, je ne cherche plus du tout à tricoter et coudre les choses que j’aimerais porter, mais seulement celles que je porte vraiment (j’aurais dû m’en rappeler pour un certain pull rose à paillettes super fragile!). Et ça fait une grande différence. Evidemment, je suis toujours persuadée que la couture plaisir est primordiale, mais vu mon peu de rendement en ce moment, j’avoue, j’essaie d’être un peu plus objective et d’arrêter de rêver ma vie à travers les vêtements que je couds et tricote.

Donc voilà : en ce moment, ma vie est celle d’une femme en « congé longue durée », mère de deux enfants en bas âge (j’ai beaucoup de mal avec « mère au foyer », même si c’est techniquement ce que je suis et que j’aime mon foyer!). Elle se compose principalement de trajets maison-école-halte-garderie, de jeux avec les moufflets, de tâches ménagères ou de virées au parc. Les occasions de briller de mille feux en public sont très rares (les réunions de délégués des parents d’élèves, ça compte?…), même si, pour ma self-estime, je n’abandonne pas l’idée d’être un minimum coquette et féminine.

Alors, pour cette vie, ma foi, un pull doudou me semble parfaitement adapté!

Et sinon, oui, ce gilet a fait une deuxième heureuse! Félicie me prenait déjà pour son oreiller, son garde-manger, son griffoir, son bouffon… Maintenant, elle est persuadée que je suis devenue sa congénère : aussi poilues l’une que l’autre!

L’avis de Monsieur : Eh bien, mes bonnes dames, j’ai été très déçue. Je m’attendais à avoir quelque chose de bien croustillant à vous mettre sous la dent, une comparaison savoureuse, une remarque pleine de piquant… Tant de poils, une forme si informe, c’était une occasion en or! Eh bien non. Monsieur s’est exprimé avec ces mots d’une banalité désolante : « Oh, il a l’air très doux! » Comme Monsieur est un adepte de la douceur, aussi bien concernant ses draps que le tempérament de sa chère et tendre, nous pouvons estimer que ce pull a reçu son assentiment!

This entry was posted in Tricot.

32 comments

  1. Françoise W. says:

    Je le trouve très joli ce gilet doudou, il tombe bien et ira aussi bien avec un jean qu’avec une robe romantique un peu floue.
    C’est l’âge de la sagesse qui vient : coudre ce qu’on aime porter plutôt que ce qu’on rêve de porter, c’est accepter la réalité …enfin. Mais ça n’empêche pas de faire des choses jolies, hein ?!…

    • mathilde says:

      Avec une robe, je n’arrive pas à trouver la forme qui irait vraiment. Je trouve que je ressemble vite à une sorte de sac flottant sur un porte-manteau…
      En effet, tout le challenge actuel, me concernant, est de tricoter des choses dans mes goûts, tout en étant pratiques et adaptées à mon quotidien! C’était déjà le cas de la jupe midi, je commence à mieux concilier mes besoins et envies!

  2. charlotte says:

    Bonjour Mathilde,

    Tu sais que tu y es hyper à la mode avec ton pull poilu indigo ? Si, si … les vitrines des devantures des magasins strasbourgeois ainsi qu’une enseigne de laine aux milles couleurs très connue… ! Tu es la plus fashion des mamans et des femmes en congé longue durée… ! Tu brilles donc largement plus qu’en société sur la blogsphère, l’instasphère ?
    Ce gilet très très poilu est , à mon humble avis, très joli avec ta petite blouse en dentelle… un vrai doudou et l’accessoire indispensable à avoir dans son placard ! J’aime de plus beaucoup la couleur choisi, qui je ne sais pourquoi me fait penser à un poème de Claude Roy sur la nuit…. J’aime toujours autant te lire… le dimanche matin lors de « mon instant Mathilde », ce matin , en solo… avec un thé  » flânerie à Paris  » ( hihihi) : rose, amande, vanille… et des petits biscuits bretons…
    Enfin J’ai ri, mais j’ai ri en lisant la dernière phrase de l’article… relative à Félicie ! Vous êtes vraiment mignonnes toutes les deux !

    Les marmots de ton boulot du congélateur ne te manquent pas trop quand même ?

    Je t’embrasse,
    Charlotte

    • mathilde says:

      Je ne croise pas beaucoup de devantures de magasins en ce moment… Mais je suis ravie de savoir que je suis à la mode! 🙂
      Si tu retrouves le poème de Claude Roy en question, je me ferais un plaisir de le publier un dimanche matin, pour que tu le lises avec un thé durant ton « instant Mathilde »! (ton expression m’a fait tellement sourire!) (d’ailleurs, ton thé a l’air divin, dis-moi!)
      Et si, les marmots congelés me manquent énormément… Mais j’en ai deux bien vivants qui me les font oublier!! 😉
      (ceux qui n’ont pas tout suivi seraient en droit de se poser des questions en lisant ces dernières lignes!!)

  3. Carole Lombaire says:

    Je crois que nous sommes nombreuses à osciller entre « vêtements que nous aimerions porter » et « vêtements réellement portés » ! Et puis, si la seconde catégorie fait plaisir à Félicie … Que demander de plus ? 🙂

  4. Aurélie says:

    Honnêtement, je le trouve magnifique et j’adore la couleur!
    J’hésiterais presque à me faire le même (en moins bien évidemment!) mais 13 pelotes, ça me freine!
    Et la laine poilue me freine j’ai commencé une écharpe en point de riz à ma petite en laine poilue, je me lasse…

    • mathilde says:

      Merciiii!! Tu sais, les poi-poils cachent tousles défauts… J’avais les neurones en bernes lorsque j’ai fait le dos, j’ai laissé tomber 2-3 mailles à divers endroits, ça ne se voit absolument pas! Habituellement, j’aurais tout défait pour refaire impeccablement, mais là, aucune utilité! (et la laine est une horreur à détricoter…)
      Dans une laine plus classique, je pense qu’il serait très joli aussi, à condition de choisir un point un peu fantaisie, pour ne pas faire trop massif!

  5. Kathleen says:

    Bonsoir,
    Cela m’a fait tout drôle en lisant l’article aujourd’hui : j’ai fait ce modèle il y a quelques années déjà, et je l’aime beaucoup, je l’ai beaucoup porté (mais comme tous mes pulls, il a des périodes avec et des périodes sans).
    Je tiens à préciser que la laine vieillit bien et que au bout de environ 2 ou 3 ans, elle est toujours aussi douce (et chaude, ce qui est très agréable par ces temps).

    • mathilde says:

      J’avais peu de doutes concernant la laine, car pour le moment toutes celles que je tricote chez BDF m’ont convaincue. Mais c’est encourageant de savoir que je vais aussi garder ce gilet longtemps!! Quelle couleur avais-tu choisi?

  6. Elsa says:

    Bonjour Mathilde,
    Bravo, non seulement c’est un tricot raisonnable, mais c’est aussi très joli, bien plus que la photo sur le site de BDF… et du coup cela me donne bien envie de le faire! Pour les dimensions, as-tu exactement suivi celles de la taille S/M? Le gilet fait moins « mastoc » sur toi.
    Merci!

    • mathilde says:

      Oui, j’ai suivi les indications à la lettre, mais j’ai ajouté quelques centimètres. Pour info, je mesure 1,74m. Je ne voulais pas que ce soit trop long pour ne pas alourdir la silhouette, mais trop court, ça aurait eu un côté un peu ridicule…

  7. Nath7683 says:

    Bonjour Mathilde,
    Ravie de te relire. Ce gilet trop beau et ce modèle m avait déjà fait de l oeil. Je m en suis fait un il y a qq années de phildar, idem laine poilue, et effectivement, moi aussi, ma petite chatte Noisette l adore et du coup en a fait son coussin ! je lis les avis sur la qualité de la laine, je vais me laisser tenter . Sinon les photos de Montmartre sont magnifique, il y a 3 semaines j y était avec petite famille et en descendant un peu à gauche , le rêve : coupons St Pierre, les tissus Reine … il faudra que je revienne car avec mon homme et mes 2 ados qui poireautaient derrière pas facile , du coup juste pris un coupon de chambray . A bientôt de te relire, Nathalie

    • mathilde says:

      Je n’ai pas assez de recul pour te donner un avis objectif sur cette laine, mais pour le moment, toutes celles que je teste de BDF sont quasiment irréprochables (sauf une, je peux retrouver le nom si besoin, qui a peluché très rapidement).
      Et oui, Montmartre est toujours magnifique et féérique, mais sous la neige, c’est encore plus beau… Et je ne parle pas, bien entendu, de ces lieux de tentations qui y pullulent…!

  8. Mademoiselle M. says:

    Oh le joli gilet! Pas sûre que j’aurais assumé le côté poilu, mais je trouve qu’il te va très bien et j’adore ce bleu vif mais pas trop! Tu as raison de te concentrer sur des pièces qui ressemblent à ce que tu portes réellement. Quelle frustration de consacrer ses précieux instants de temps libre pour un vêtement qui reste dans le placard (c’est du vécu ici aussi!). Je suis invitée bientôt à un mariage : avant d’être maman, je me serais dit « génial, je vais me coudre une nouvelle robe », là je me dis « hors de question de perdre du temps avec une robe que je porterai au mieux une seule fois ». Le mot d’ordre reste de se faire plaisir mais je n’en oublie pas la rentabilité! 🙂 Belle journée, Mathilde!

  9. Déborah says:

    La réalité en ce moment c’est que tu as moins le temps pour te lancer dans un tricot un peu plus travaillé. Ce n’est pas vraiment le fait d’être mère au foyer qui te conditionne dans tes choix de tricot!? Je n’arrive pas trop à comprendre. De mon côté, je choisis un modèle plutôt en fonction de mes goûts, de mon style et non en fonction de la réalité. Je ressens à travers tes mots toujours ce côté un peu « dévalorisant » d’être à la maison pour s’occuper de ses enfants. Je me trompe peut-être?? Ton gilet est très féminin et la forme originale (je suis moins fan du côté poilu;-)). Tu as un look parfait de maman mais aussi de femme active. Tu irais bien au boulot habillé comme ça, non?
    Bonne semaine. Le printemps n’est pas loin signe de renouveau!! Des bises

    • mathilde says:

      Alors, pour le coup, oui, tu te trompes. Il n’y a rien de dévalorisant à cette réalité, c’est celle que j’ai choisie, et je sais qu’elle est la seule qui me permette d’être en accord avec moi-même en ce moment.

      Ce que je veux dire, c’est qu’en étant à la maison avec les enfants, j’ai besoin d’être habillée confortablement avant tout. Je joue beaucoup avec eux, on chahute, je reçois des milliers de bisous au chocolat, à la compote et à la morve, je me traîne par terre pour ramasser les jouets glissés sous les meubles mais qui deviennent indispensables dans la seconde, je leur sers de cliente pour jouer « au coiffeur », je fais la cuisine avec le plus petit sur la hanche, donc je m’en mets plein partout car je n’ai qu’une main de libre et j’en renverse à côté, forcément, je poireaute dans le froid devant la porte de l’école plusieurs fois par jour, je cours après eux au square, et toutes ces choses que tu connais aussi bien que moi.

      Quand je vais au boulot, je dépose les enfants à la halte-garderie et à l’école, puis je marche tranquillement jusqu’à mon travail. Je commence la journée par un thé en discutant des patients de la journée à venir avec mes collègues. J’accueille les familles, assise confortablement derrière mon bureau. Je joue avec les enfants, certes, mais de façon un peu plus « civilisée » qu’avec les miens. Je déjeune au calme, en parlant du dernier film à l’affiche du cinéma d’auteur du quartier, que j’aurais peut-être l’occasion d’aller voir avec une collègue un après-midi en sortant du boulot. J’échange des bouquins avec elles, et je choisis de rentrer en bus plutôt qu’à pied, juste pour pouvoir lire ou tricoter. Je récupère mes enfants, je leur donne le bain, un dîner rapide, leur raconte une histoire, et je les couche. Pour faire tout ça, je peux m’habiller exactement dans cette tenue, mais aussi, choisir, si j’en ai envie, de porter des collants fins à jolis motifs, des talons (même si je ne le fais pas, je pourrais), de mettre une robe dans un tissu fragile, et de porter un gilet tricoté avec un point complexe demandant de la concentration, que j’aurais pu faire durant les trajets et mes pauses déjeuner.

      Je ne préfère pas l’un ou l’autre de ces deux modes de vie, je ne les juge pas, je les apprécie tous les deux. je sais que je retrouverai l’un un jour, et je ne veux surtout pas avoir de regrets si je ne vis pas l’autre à fond. Comme tu le sais, il a fallu que je chemine un peu pour parvenir à être en accord total avec mon choix de vie actuel, mais ce n’est absolument pas parce que je trouve moins glorieux d’être maman à plein temps que d’être une orthophoniste en exercice (même si les questionnements des autres me le font sentir souvent). C’est juste que j’aime vraiment mon boulot, mais aussi que j’ai un besoin viscéral, que tu connais aussi, d’être pleinement présente auprès de mes enfants durant leur petite enfance, et que l’un et l’autre ne sont hélas pas compatibles de manière satisfaisante dans notre situation de famille actuelle.

      Je crois que tu n’as pas compris pas ce que j’ai voulu dire, parce que ton style et tes goûts vont, de façon spontanée, vers la simplicité et le naturel, et que ta préférence va souvent aux pantalons – tout ça n’étant absolument pas incompatible avec féminité et coquetterie, bien entendu, d’ailleurs, il me semble que la tenue qui illustre cet article répond à ces deux critères, tout en étant confortable et en pantalon! – simplement, tu n’as pas ce sentiment d’être un peu à côté de la réalité de ton quotidien lorsque tu constates que ton armoire est remplie de petites robes courtes que tu ne mets jamais parce que tu anticipes que tu vas te sentir coincée dedans toute la journée et qu’il faudra la laver à la main le soir venu et passer du temps à la repasser ensuite, alors que tu sais que la seule tenue envisageable de façon raisonnable est un pantalon confortable, une jolie tunique et un gilet douillet.

      Voilà, c’était un peu long, mais je ne voulais surtout pas que tu te méprennes sur le sens de mon article!! 😉

      Bises!

      (quant au printemps, après un week-end où la neige a tombé quasiment sans discontinuer, et un lundi où il gelait à pierre fendre, j’ai du mal à réaliser qu’il arrive dans deux jours!!)

  10. Laure says:

    et bien ta version est beaucoup plus canon que celle de présentation du modèle ! Je suis assez d’accord avec toi sur le principe de « real tricot ». Vu le temps qu’on a à y consacrer qu’on soit au foyer ou au travail, autant avoir le plaisir de le porter ensuite :-). En tout cas c’est une très jolie réalisation et toujours un plaisir de te lire ! Bises

  11. muenzeeins says:

    il a l’air juste parfait je trouve! et nickel pour ces températures froides… j’adore ton commentaire sur mère au foyer, moi aussi j’ai beaucoup beaucoup de mal avec ce terme, même si comme toi j’adore mon foyer :))… je trouve que ça donne toujours l’impression que l’on ne faisait rien, mais que nenni et comme le disait dans une interview de « Le soir » (quotidien belge) jamel debouzze 🙂 « éduquer ces enfants aujourd’hui c’est un acte politique » et toc quoi 🙂 c’est beaucoup de boulot en fait d’en faire des êtres bien à part en enitère etc..; bref, tout ça pour dire que j’adore ton gilet et qu’ici c’est aussi plutôt couture – tricot « efficace » qui sera portable au quotidien et va avec un max de choses :), bises, cécile

  12. Marion says:

    Salut matilde,
    Très bien ce gilet et franchement c’est clair que les enfants font que l’on n’a plus trop le temps de faire autant de tricot et de couture, il faut être utile !

  13. mirza says:

    effectivement, il a un bon potentiel casse gueule ce pull… mais il rends plutôt bien et doit être fort agréable à porter. Pour ce qui est de mettre deux hivers à tricoter un pull, je compatis tout à fait. Je viens d’ailleurs de remettre à l’hiver prochain la finition de ce que j’avais entamé l’hiver dernier… pour me consoler je me dis que quand j’aurais une ado qui dormira 15h par nuit et qui ne pourra plus me voir en peinture, je me rattraperai. Ou je tricoterai frénétiquement devant ma porte d’entré en pleine nuit quand elle aura demandé à sortir avec ses amis mais ne serra pas rentrée à l’heure et que je me ferais un sang d’encre, toussa toussa. (pitié, qu’il n’y ait pas une maman d’ados qui vienne me détromper)

  14. GlopGlop says:

    Ce serait possible de voir plus de photos de Félicie sur ce blog please ? Elle a l’air adorable et ça vous fera un post vite fait bien fait. Merci par avance.

  15. Meugleu says:

    Pardon mais j’ai ri aux « bisous à la morve » dans ta réponse à un commentaire. Réponse que j’ai trouvée très touchante et sincère.
    Et pour le pull ? Il te va très bien 🙂

Laisser un commentaire