Robe ginette

patron : burda août 2011 ■ tissu : mondial tissu (soldes de l’hiver dernier)

Comme je vous l’ai raconté précédemment, j’ai donc été malade la semaine dernière, un truc que je traînais depuis au moins deux semaines, mais qui m’a vraiment tuée mercredi soir. J’ai donc passé mon jeudi entier au lit, en grelottant, veillée par Félicie, fidèlement postée à mes pieds. Le vendredi, étant sensiblement dans le même état que la veille, j’ai soudainement décidé que la maladie n’était qu’une question d’attitude. Oui, tout à fait, c’est une théorie développée par Monsieur, qui consiste à faire semblant de ne pas être mal pour ne pas l’être (Vous ne comprenez rien? Normal. C’est une théorie de Monsieur. Et encore, je vous ai fait la version concise…). Trouvant donc là une parfaite occasion de tester cette théorie, j’ai donc décidé que c’était l’après-midi idéal pour coudre la robe que j’avais coupée une semaine auparavant.

Photo sur laquelle j’essaie de faire pousser ma frange plus vite afin d’oublier le désastre que lui a fait subir cette konna**e de coiffeuse parisienne – en sortant du salon, je me suis donc de nouveau fait la promesse solennelle de ne JAMAIS plus être infidèle à ma chère coiffeuse nancéienne, MEME si c’est uniquement pour la frange!!

Je me suis donc levée et habillée, et me suis installée devant ma table de couture, avec une bouillotte sur les genoux, une tasse de lait chaud sur la droite, un paquet de mouchoirs propres sur la gauche et une réserve de pastilles au réglisse à proximité. Et, avisant le beau jersey gris finement rayé de noir dans lequel j’avais coupé ladite robe, je me suis dis que, tiens, fantastique, ce serait aussi l’après-midi idéal pour prendre en main la surjeteuse que j’ai achetée d’occasion il y a… euh… six mois?… Oui oui, six mois.

Au départ, j’avais prévu de vous faire un super post spécial pour vous présenter ma super surjeteuse trop belle et trop cool et trop tout, mais en fait, étant habituée depuis teeellement longtemps à ma bonne vieille machine mécanique et costaude, avec un enfilage simple, un bouton pour la lumière et juste deux leviers pour la largeur et la longueur de point, je dois avouer que cette bête avec ses quatre bobines et ses trente-six mille bitonniaux m’effrayait un peu… (j’exagère, c’est une surjeteuse assez basique, mais pour celles qui visualisent ma machine, il sera simple de comprendre que le moindre petit plus technologique me déroute complètement!) Du coup, nous nous sommes observées longtemps, la surjeteuse et moi, avant d’accepter de nous adresser la parole.

Ce jour est donc arrivé vendredi. Sans doute parce que j’ai eu une bonne montée de fièvre qui m’a donnée l’impression d’être invicible, et donc de pouvoir mater la bêêête.

ça, c’est pour vous montrer que ma robe, eh bien elle a un graaaaand col bénitier. Ouioui, je suis très fière de ma photo, je la trouve magnifique. Du grand art. Une pause toute faite d’abstraction, de symétrie, de symbolisme, même. Hum.

Je dois dire que je m’étais fait tout un plat pour rien. Après avoir passé à peu près une heure et demie à enfiler. Renfiler. Re-renfiler. Tout défaire. Enfiler de nouveau. Tester. Défaire. Enfiler. Tester. eh bien finalement ce fut un jeu d’enfant! C’est vrai, c’est sympa, ce joujou, ça bouffe du jersey sans problème (pas comme Germaine – dont je ne peux plus vraiment changer la tension – qui casse le fil au bout de 12,5cm de point zig-zag sur jersey, qui fait un joli endroit mais un moche envers, etc)! En moins de deux, ma robe était terminée, essayée, adoptée! Bon, d’accord, au lieu de 39° j’étais sans doute passée à 41° de fièvre, mais ça, c’est du détail, hein, c’est du détail!

Il faut dire que le patron était impeccable pour une débutante de la surjeteuse comme moi : aucune subtilité, que du tout droit, même pas de manches à monter! Lorsque j’ai repris ma vieille Germaine pour faire l’ourlet et les finitions des emmanchures à la double aiguille (oui, j’ai zappé le biais que préconisait Burda, j’avais 41° de fièvre, hein, faut pas abuser, dans cet état-là on s’amuse pas à coudre des biais de jersey à la surjeteuse, hein!), j’ai eu un petit instant de flottement, je ne comprenais pas pourquoi elle ne coupait pas les surplus en même temps qu’elle cousait, et son bon gros « taktaktaktaktak » m’a toute émue!

Je n’ai fait subir aucune modification au patron, si ce n’est que, la taille 36 n’existant pas pour ce modèle, je l’ai donc tracé en 38 sans marges de couture, et j’ai dû encore bien ratiboiser partout, au moins 2-3cm.

Le résultat me plaît bien, le jersey est bien épais et douillet, je pense que la robe va devenir un bon basique pour ma garde-robe d’hiver! Du coup, ça y est, j’ai définitivement adopté ma surjeteuse, et, signe incontestable de son intégration sur ma table de couture, je l’ai même baptisée. Mesdames, souhaitez donc la bienvenue à Ginette, vous risquez d’entendre encore parler d’elle!

L’avis de Monsieur : bon, je suis un peu déçue, je n’ai pas grand’chose à vous mettre sous la dent, Monsieur étant actuellement apparemment bien plus préoccupé par la mise sous tutelle de Liliane et la candidature de François que par les performances couturistiques de sa chère et tendre. Cependant, d’expérience, je peux tout de même vous signaler qu’en général, les robes courtes dans une matière toute douce et qui colle au postérieur, il aime ça. C’est un homme siiiii original, que voulez-vous!

Au fait, ne vous étonnez pas si vous ne voyez pas d' »inspirations de la semaines » cette semaine, je crois que je vais passer à un rythme un peu moins soutenu (sans doute toutes les deux semaines) : je ne fréquente pas assez internet en ce moment pour réussir à alimenter une telle rubrique de façon hebdomadaire.

65 comments

  1. Elise says:

    Très réussie et elle a en plus l’air super confortable!
    C’est marrant j’ai déjà passé ce Burda en revue au moins 1000 fois (oui oui 1000 fois) et je ne me rappelle pas de ce modèle… J’irai le refeuilleter ce soir! Maintenant que j’ai fini la robe au col trapèze (photos ce dimanche)je suis en quête d’un nouveau modèle et j’ai du coton mélangé de chez Sacrés Coupons qui attends patiemment que je le sorte de la malle à tissus!

  2. tatihou says:

    Très très chouette, elle a l’air terriblement agréable à porter ! Grâce à ton courage, tu as à présent un bon basique dans ton armoire !
    Que je t’envie d’avoir une ginette … (très bon choix de prénom au passage !)

  3. LiLi-C says:

    J’espere que la prochaine fois que je suis malade, j’arriverai à faire une aussi belle robe. C’est vrai que ce genre de modele est un basic, ca va avec tout (de la tenue chic à la tenue super décontract’ du weekend). C’est encore une fois, une jolie réussite.

  4. *clm* says:

    Ca y est tu as ta dream-team « GG » (Ginette&Germaine)!! Effectivement pour le jersey c’est le bonheur! J’ai testé une minie pièce (sarouel 18mois) pour m’aventurer dans la couture du jersey que je redoutais, fianlement bien passée… même avec du jersey mariènière, les rayures se sont placées nickel! Ton rendu est super, « Monsieur » le comprendra bientôt, en même temps c’est pas Liliane ou François qui peut rivaliser!

  5. chokofraises says:

    Wouhaou !!Je crrraaaaqqquuuue sur ta robe, elle est vraiment très jolie 🙂 🙂 Je suis vite vite allée sur le site de burda pour en trouver le patron dans le numéro d’août 2011, mais j’ai rien trouvé, tu peux m’aider svp à trouver ça sur le web ?? Milles merci d’avance et surtout : bon rétablissement ! Soigne-toi bien

  6. Courson26 says:

    J’adore la théorie de ton ami. Le philosophe Alain est un grand théoricien de la disposition du corps pour lutter contre les passions: je te recommande vivement l’article qu’il a écrit sur la toux dans « propos sur le bonheur ». Cela confirmera ton choix pour les pastilles à la réglisse. Bravo pour cette belle robe, ça donne envie d’être malade. Bises.

  7. Mimii says:

    Elle est superbe ! J’adore le modèle <3
    Et que d'aventures avec les surjeuteuses ! J'ai toujours quelques soucis de dialogue avec la mienne surtout quand je coud en rond, ou des tissus très fins et élastique … mais bon … c'est quand même super cool 😀
    Ta robe te va à merveille en tout cas, donc c'est clair Monsieur ne peut être que ravi !!! 😉
    Et j'ai la même théorie que lui au sujet de la maladie mais du coup je ne suis malade qu'en vacances ou en weekend ! hahaha

  8. Marie* says:

    Elle est super! On a envie de sauter de dedans et de ne pas en sortir (et de tirer sur le col aussi!!hihi!!) La théorie de la méthode couet de Môsieur est donc tout à fait valable!!
    Quand tu trouves une coiffeuse qui te coupe les cheveux comme tu aimes, il ne faut JAMAIS changer (sous peine d’avoir une frange trop courte ou 20 cm de cheveux en moins, alors que tu voulais juste qu’elle te coupe les pointes=l’enfer)Je suis rarement contente en sortant de chez ces acharnés du ciseaux!! M’enfin, ça repousse alors ça va 😉

  9. Stéph says:

    La dernière fois que je me suis lancée dans la couture en étant malade, j’ai oublié de rajouter les marges en coupant le tissu…
    Enfin tu t’es lancée dans un modèle moins compliqué que le miens et tu as très bien fait, ta robe a l’air très agréable à porter!!

  10. Mimolette says:

    Je la trouve très chouette ta robe Ginette et elle te va très bien!
    J’adooore les photos surtout celle de la femme sans tête! 😛
    Il y a 2 semaines ma ptite moumine m’a offert une surjeteuse et du coup je suis aussi en pleine phase d’approche de la bête (ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas la seule un peu perdue devant les 36 000 bobines et fils à enfiler! lol). Mais c’est vraiment génial quand ça coupe et coud en même temps (je le fais sur des chutes juste pour le plaisir lol).
    En ce qui concerne ta coiffeuse parisienne si ça te dit on peut faire un tir groupé avec l’avant dernière qui a touché mes cheveux et leur rendre la pareille!! Nan mais!! Maintenant je tremble à chaque fois que je vais chez le coiffeur!!!
    Bon rétablissement! 🙂

  11. meringaucassis says:

    j’adoooore !! et je suis une grande fan des grands cols ! Du coup je suis allée voir le fameux burda en question, et bien la robe te va mille fois mieux à toi !
    et pour la surjeteuse, la chance ! profite en bien 😉

  12. Anne says:

    Elle te va très bien cette jolie robe, je la trouve très classe et tu es épatante d’avoir fait ça avec la fièvre, chapeau!
    Pour ce qui est des inspirations de la semaine, je vais toujours voir ce que tu proposes et bien souvent j’adore alors, enfin mauvaise blogueuse que je suis, je te remercie!

  13. Déborah says:

    Mon inspiration de la semaine est toute trouvée! Moi qui cherchais un modèle sympa pour coudre un coupon de jersey, je crois que je l’ai sous les yeux! ! ! Par contre, le montage des manches n’est pas trop dur à faire? Il s’agit de manches kimono, non!? La dernière fois que j’ai voulu en faire, ma robe a fini à la poubelle. Donc je ne voudrais pas me tromper une 2ème fois.
    Et sinon, tu n’as pas mis les deux grandes poches comme indiqué sur le modèle Burda?

    Bienvenue à Ginette. Je crois qu’elle a de beaux jours devant elle! Tu vas sûrement faire des merveilles avec, la preuve avec cette robe!
    Je l’accueille donc en chanson:
    http://www.dailymotion.com/video/x2d2pz_tetes-raides-ginette-a-taratata_music#rel-page-3

  14. weriem says:

    Oh, j’aime bien ce modèle!! Je suis à la recherche de tenue à mettre hiver comme été (ça rentabilise le temps passé à coudre!) mais j’ai pas le Burda d’août 🙁 Très rigolotes tes photos!! Au fait, tu crois que j’ai pu choper tes microbes en fréquentant ton blog? Régime lait au miel & soupe depuis 24h…

  15. Nom/Pseudo says:

    Welcome Ginette!!! Pour une premiére c’est une réussite, j’aime beaucoup cette robe. Moi c’est aujourd’hui que je suis térrasée mais avant meme d’avoir entendu la théorie de ton chéri je l’ai essayé et je ne suis pas vraiment sure que ca fonctionne, dit-elle en grelottant de vant son ordi….
    Bises

  16. Lul says:

    Pardon, mais ton interprétation est bôôôôcoup mieux que celle du magazine. Très joli, elle ta va très bien et je comprends ton goût pour ce genre de vêtement féminin, pratique, chic et douillet à la x !

  17. tatatham says:

    pour une fois je suis obligée de défendre Monsieur, je suis tout à fait d’accord avec lui.
    et c’est scien-ti-fique! non sérieusement!
    sinon ta robe est super et j’adore l’association avec les bottes.

  18. By Night says:

    trop top! ta robe (que j’espère très fort que je l’ai acheté, ce Burda-là. j’adore ce col), l’adoption de Ginette (je ne sais plus me passer de ma mienne, de surjet’) et la photo de la femme sans tête 😉

  19. mathilde says:

    Aaargh… 53 commentaires… Les filles vous êtes adorables, mais j’espère que vous n’exigez pas une réponse individuelle à chacun de vos si gentils commentaires?… Je les lis tous attentivement, promis juré!! Pour la prochaine fois, j’essaierai de répondre au fur et à mesure, ce sera beaucoup plus simple pour moi!

    Pour répondre à celles qui s’interrogent sur le patron utilisé, il s’agit de ce modèle-là : http://www.burdastyle.de/trends/news/burda-style-08-2011-mix-match_aid_3714.html#, dont je n’ai pas fait les poches! (ah, je crois que j’ai oublié de le préciser… en fait, ça ne donnait aucun plus à la robe, si ce n’est gonfler les hanches, ce dont je n’ai absolument pas besoin!)

    Pour celles qui s’interrogent sur la marque de mes bottes, sans surprise, ce sont des kickers de l’an dernier, qui ont eu un gros souci de fabrication : au bout de quelques semaines le revêtement du talon s’est décollé, et la coloration du cuir évolue bizarrement… elles deviennent presque dorées à certaine endroits… mais je les aime tout de même, même si la marque me déçoit vraiment de plus en plus (cf l’expérience des sabots pour celles qui suivent le blog!).

    (@ Eolune : j’arrive pas à commander par internet… je me demande toujours si la couleur va être vraiment fidèle à ce que montre le site… mais merci beaucoup pour le lien, et elle correspond effectivement tout à fait à ce que je cherche!

    @ Séverine : nonon, pour le jersey avec une machine normale, il faut un point zigzag ou un point stretch, si tu en as un. L’aiguille double ne sert que pour les ourlets!

    @ Courson 26 : ma mère a ce livre dans sa bibliothèque, je l’ai lu mais ne me souviens plus de ce chapitre! je vais regarder ça dès la semaine prochaine!

    @ Marie* : hélas, oui, je le sais, j’ai déjà eu tellement de déception… mais là, comme le disais Tatihou lors d’une de nos « conversations », j’étais arrivée au stade de la mèche poney, ça devenait impossible… Snif. Maintenant j’ai la même frange que Milla Jovovitch dans « Jeanne d’Arc », chouette alors… 🙁

    @ Mag : mais oui!!

    @ Mimolette : je suis d’accord!! Un guet-apens devant leurs salons, et hop, on leur coupe les cheveux à NOTRE manière!!

    @ Déborah : les manches sont super simples, elles sont cousues dans la continuité des épaules! Et non, je n’ai pas mis les poches! Je vais écouter la chanson, je ne la connais pas!

    @ weriem : oh, internet est donc doté de pouvoir insoupçonnés… méfions-nous!!)

  20. Maggot says:

    Welcome Ginette ! Bien contente que tu l’ai (enfin) apprivoisée ! Je note le modèle qui rend vraiment hyper bien pour à mon tour tenter de dompter Sacha avec le jersey … !

  21. Nom/Pseudo says:

    Bonjour,

    je viens moi aussi d’hériter de la singer 347 de ma grand-mère, après avoir eu une machine récente et pour l’instant, elle et moi, on ne se connaît pas assez…notamment pour le point bourdon. Est-ce que tu l’utilises ? Comment fais-tu ?
    Merci

    Céline

    • mathilde says:

      Hello Céline! Je n’utilise le point bourdon qu’occasionnellement (pour des appliqués, par exemple, mais comme ce n’est pas ce que je préfère, ça reste assez exceptionnel!), et effectivement Germaine n’adore pas ça… En fait, il faut que tu t’armes de patience et que tu fasses de nombreux essais, pour trouver exactement la longueur de point et la largeur de point parfaites. Dans mes souvenirs, je mettais la longueur de point à 1 (ou 2?) et la largeur à 3 (mais pour la largeur, c’est à toi de voir), et j’y allais sans avoir peur de tirer le tissus derrière le pied de biche, pour aider l’entraînement du tissu et régulariser le truc. J’espère que ça t’aidera… Tiens-moi au courant!

Laisser un commentaire