Trouvailles de brocante – octobre

Plusieurs petites choses trouvées notamment à la brocante rue Mouffetard, il y a deux-trois semaines, que j’ai faite avec des amies, et dont je vous avais montré un aperçu. Il faisait un temps superbe, nous y sommes allées à pied en traversant le Luxembourg, sous une chaleur vraiment étonnante. Une très bonne journée, avec des amies précieuses, du soleil, une belle brocante dans un chouette quartier…

Contrairement aux brocantes de province, où je privilégie la vaisselle et les objets du quotidien, lorsque je chine à Paris, je me tourne préférentiellement vers les vêtements, qui sont souvent plus actuels et de meilleure qualité qu’en région, sans doute parce que les gens sont plus sensibles à la mode et aiment en changer plus régulièrement. Cette fois encore, je n’ai pas été déçue!

 

Manteau Mim, 10 euros. Il m’en fallait un de couleur neutre, je n’en suis pas satisfaite à 100%, mais il fera bien l’affaire pour cet hiver. Le bonnet porté avec vient d’une friperie que j’ai assidûment fréquentée lors de mes années lycée (le feu Kilo Shop de la rue St Dizier, pour les nancéiennes), et j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux! La robe Sandro en-dessous, hyper douillette, vient aussi d’une brocante, et sans doute reconnaissez-vous le châle

 

Gilet Sessün, 5 euros. Super chaud, avec de l’angora dedans, mmh! J’ai fait le bonnet l’hiver dernier, d’après un modèle du catalogue phildar accessoire de cette année-là. Je m’y suis reprise à deux fois pour le rapetisser, mais il est malgré tout encore trop grand! (Comment ça, « petite tête, petit cerveau »??!)

 

Robe coton/soie Monoprix, 5 euros. Elle sera parfaite pour les fêtes de fin d’année! Elle est portefeuille avec des manches gigot, exactement la même forme que ma robe Rose. J’ai beaucoup hésité, car finalement, je ne suis pas habituée à porter tant de motifs, je n’ai généralement que le haut ou le bas imprimé, et là, j’avais peur que ça fasse un peu tablier de mamie… Je l’ai essayée, je l’ai reposée, je l’ai vue essayée par une autre fille qui l’a elle aussi reposée, j’ai appelé mes copines, et, sur leurs bons conseils, je l’ai prise. Je ne regrette finalement pas, elle me plaît vraiment! On ne voit pas bien le motif, mais il y a un peu de rose, de blanc et de jaune…

 

Jupe vintage Etam (sans doute années 80/90, d’après l’étiquette), trouvée chez Emmaüs, à un prix étouffant : 8 euros. Les prix des vêtements chez Emmaüs deviennent vraiment du grand n’importe quoi, mais, que voulez-vous, cette jupe était en boule dans un panier, par terre, et ses couleurs chatoyantes m’ont appelée… Je n’ai pas su lui résister. Je l’ai un peu raccourcie, car elle faisait vraiment mémère. Je ne sais pas trop quoi en penser… Encore plus courte?

 

Voilà pour le mois d’octobre… J’ai aussi fait une petite virée Emmaüs la semaine dernière, lors de mes trop courtes vacances à Nancy, et j’en ai ramené deux-trois bricoles, plutôt pour la maison (enfin, façon de parler, hein… je suis toujours en appartement…). Je vous les montrerais à l’occasion.

Bonne journée à toutes!

46 comments

  1. Déborah says:

    En effet pourquoi se priver à ce prix là d’un aussi chouette gilet Sessün. J’adore l’ensemble de la tenue. Pour le coup je suis jalouse :).

    Je ne sais pas si c’est seulement à Paris qu’on trouve ce genre de fringues ou si c’est toi qui est une chineuse aguerrie par tant de brocantes car presque à chaque fois tu nous montres de belles trouvailles?

    Belle après-midi. Bises

  2. Tatihou says:

    Huuum, de bien belles trouvailles !
    J’adore la robe (à ce prix là, cela aurait été un sacrilège de la laisser !)et les bonnets aussi !
    Pour la jupe, je dirais plus courte sans hésiter ! Là avec cette longueur, je lui trouve encore un petit côté mémère … mais c’est mon avis ! Sinon l’imprimé est très chouette !

  3. cecile says:

    joli tout ça! moi aussi j’aurai encore raccourcie la jupe, voir même ajouter un bandeau de tissu uni bleu dans le bas
    c’est clair en province les fringues en brocante c’est pas très actuel ou en piteux état

    • mathilde says:

      @ gautie marnet : ooooh là là, merci les clichés!! C’est toi qui caricatures, pas moi! Lis d’autres articles de mon blog et tu devrais vite comprendre que je ne suis ni parisienne, ni pédante (enfin, je ne crois pas!), et que je ne prétend absolument pas détenir la clé du bon goût vestimentaire! Excuse-moi d’avoir involontairement froissé ta susceptibilité… mais je t’assure que tu m’as mal comprise et que tu as sévèrement déformé mes propos!!

  4. caroline says:

    @ mathilde : la phrase sur la province m’a ausis un peu irritée mais bon ; est ce que ça ne serait pas plutot ton emmaus qui srvend les produits ? car dans le mien, ici dans les bouches du rhone , les prix sont ridiculement bas et ils ns font toujours une ristourne ; la derniere fois que j’ai acheté une fringue c’etait une jupe en peau michel klein, je l’ai payée 4 euros et le type s’excusait de son prix … en revanche, il a eté ouvert ici à aix en provence une maison emmaus, là oui les prix sont dements pour du emmaus ; c’est pas compliqué c’est plus cher que ds les brocantes en ligne (etant rappelé que les brocanteurs, eux, ils achetent pour revendre ; on ne leur donne pas )

    • mathilde says:

      @ Caroline : c’est vraiment drôle que cette malheureuse phrase ait été interprétée de cette manière-là!! Dans mon esprit, c’était plutôt une façon de constater et de dire, de manière un peu douce, que les parisiennes versent bien davantage que les provinciales dans le consumérisme et la mode jetable… Dans mon idée, c’est donc plutôt négatif vis-à-vis des parisiens!! Apparemment j’ai été maladroite, mais je suis vraiment étonnée et un peu vexée que mon propos puisse être interprété comme ça, alors que toute ma position sur ce blog va totalement à l’encontre de ce genre de clichés… Et je me considère tellement plus Lorraine que Parisienne que me reprocher de snober les provinciales me fait doucement rigoler!
      ( … et maintenant, dois-je m’attendre à une salve de commentaires des parisiennes, qui vont protester qu’elles ne sont pas toutes de sales fashion-victims qui jettent leurs fringues par les fenêtres?… )

  5. MaMi says:

    Certaines chipotent vraiment dis donc…
    Si maintenant il faut peser tout ce qu’on dit sous peine de se faire traiter de petite bêcheuse, ça ne devient pas simple de tenir un blog!
    Rapide de juger quelqu’un sur de l’écrit, quand on sait que l’auteure ne pourra pas se défendre de vive voix…

    Enfin bref… Je suis admirative de tes trouvailles, lorsque je vais à Emmaüs ou en vide grenier, je ne trouve jamais rien, je ne dois pas avoir l’oeil!

  6. caroline says:

    @ mathilde : heu , faut pas me prendre à partie non plus ; une simple remarque de ma part entraine une reponse aussi etoffée de la tienne ….. à croire que mon post n’a pas plus été lu que ton article …. desormais, je m’abstiendrai de commenter quoi que ce soit, ce sera plus simple et ça m’evitera les jugements sans appel.

    • mathilde says:

      @ Caroline : encore une fois, mon écrit traduit apparemment bien mal ma pensée… Ma réponse est étoffée car, comme tu as été la deuxième à me faire la remarque, je me suis dit qu’effectivement, j’avais dû mal m’exprimer, et j’ai donc jugé bon de clarifier davantage ma pensée, qui n’est en aucun cas un jugement!

  7. nine says:

    j’aime beaucoup tes 2 premières tenues et j’aimerais bien voir la robe sandro, dont le petit bout qui dépasse a l’air bien prometteur !
    bon par contre, pour ta robe monop, pour ma part ce n’est pas le motif qui me déplait, c’est la forme qui, je trouve, vieillit grave ta silhouette. Mais ce n’est que mon avis 😉
    Peut-être qu’avec des boots motardes et un perf’ ça casserait le côté mémée

  8. marionromain says:

    Je me souviens de cette journée, j’ai cru que c’était le vrai automne et ai fait l’erreur de sortir trop couverte. Pour autant, j’ai aimé ce vide-grenier comme un rendez-vous que j’aime à ne pas manquer depuis trois ans, tant je lui trouve toujours une atmosphère particulière dans ces rues dont je suis amoureuse. Je crois que j’en suis rentrée bredouille, une fois n’est pas coutume, mais la balade m’a amplement comblée.

  9. Kékile says:

    Coucou Mathilde !!!

    J’aime beaucoup ton gilet Sessün qui m’a l’air bien douillet et confortable !!! En fait, j’adore toute la tenue : du bonnet jusqu’au bottes 🙂 Mon autre tenue préférée est celle avec la jupe vintage de chez Etam. Pour ta question : je la raccourci encore un peu ou pas ?! J’aurai tendance à te répondre que oui elle a besoin du nouvelle découpe… mais bon du haut (si je puis dire) de mes 1,57 m toutes les jupes de cette longueur on toujours besoin pour moi d’être plus courte ^^

    Maintenant je m’adresse aux personnes d’une susceptibilité évidente quant à la malheureuse petite phrase écrite par Mathilde au sujet de ces trouvailles vestimentaire à Paris plutôt qu’en Province : Il est clair que si vous connaissiez bien ce blog, vous n’aurez jamais fait ce genre de réflexion. Alors arrêtez de vous sentir viser là où il n’y a pas lieu de l’être et épargnez nous ce genre de commentaire bête et méchant !!! (paroles d’une Corrèzienne)

  10. Mélanie says:

    C’est incroyable comme les tensions Paris/province persistent. Ta phrase ne m’a pas choquée, pour moi c’est logique, à Paris il y a plus de magasins, des magasins de déstockage aussi,un niveau de vie plus élevé, donc forcément les vides-greniers sont plus attractifs.
    Je ne trouve pas que ta phrase portait un jugement sur les « parisiennes » ou les « provinciales ».
    Personnellement j’habite en province et j’aime bien venir à Paris pour acheter des vêtements ou tout autre chose que je ne trouve pas chez moi. Alors que dire : que je suis une provinciale déguisée en parisienne ! Quelle bête étrange !

  11. Marie* says:

    Coucou douce Mathilde, je suis provinciale et je ne me sens nullement offensée ni par ton post ni par tes réponses que je trouve vraiment pondérée par rapport à la colère suscitée par cette malheureuse phrase. Je ne suis jamais aussi bien servie en fringues que quand je vais dans une capitale, ce n’est qu’une vérité! bisous bonne journée*

  12. Roseline says:

    Très jolies tes trouvailles!
    C’est fou comme on peut bien s’habiller pour pas trop cher, et avec des vêtements de seconde main!
    J’ai habité à Nancy pendant 4 ans pour mes études, et je trouve aussi que c’est la plus belle ville de France!! hihihi
    j’ai essayé la vie parisienne, ça ne m’allait pas du tout!
    Donc Paris/Province, c’est une question de goût/choix
    Alors oui les Parisiennes changent peut être plus souvent de vêtements, c’est un fait et alors?? ça ne devrait froisser personne…
    PS: elle est très jolie ta nouvelle coupe

  13. Loranse says:

    Coucou Mathilde,

    En tant que « provinciale », je n’ai pas été choquée. Provinciales et parisiennes ou plutôt « citadines »seront toujours différentes, et moi je trouve ça plutôt enrichissant! Ton propos ne m’a pas semblé tomber dans le cliché… Et pédante?… je ne te vois pas ainsi depuis le temps que je suis tes articles. Cependant, de dire que les « gens sont plus sensibles à la mode « à Paris qu’en région, peut être mal interprété…La grande susceptible que je suis ne l’a pas mal pris!
    A bientôt Mathilde

  14. joline says:

    moi j’habite troyes et je peux assurer que l’on trouve des belles fringues de marque et pas chères…! et j’aime la mode et je la suis dans la mesure du possible (car tout le monde n’est pas une sylphide…)sinon la robe elle vieillit… la jupe est jolie mais un peu plus courte … le reste c’est pas mal du tout… amicalement

  15. Elisa says:

    Belles trouvailles … dans de telles conditions, moi aussi j’adorerais faire les brocantes à Paris !

    Et je regrette aussi beaucoup le Kiloshop de Nancy. Je n’ai jamais vraiment fait le deuil de quelques vêtements-phare de mon adolescence et je ne désespère pas de visiter un jour certaines friperies bien connues de Paris afin de remédier à ce problème. Un jour, peut-être …

    Concernant ton projet 365, il me semblait bien lourd à tenir dès le départ, alors ne culpabilises pas de l’abandonner. Il y a effectivement bien assez de contraintes dans la vie sans s’en rajouter, alors place au plaisir. D’autant que t’y tenir depuis Avril est déjà un petit challenge en soi (perso je n’aurais même pas essayé).

    Continue de nous régaler de tes billets (j’aime bien tes goûts et ton blog que j’ai découvert récemment) … mais surtout à ton rythme. :o)

  16. mu et cie says:

    des trouvailles sympa en effet!
    mais alors ce qui me fait laisser un com pour une fois car je sous-marine, c’est l’évocation du kiloshop de Nancy… ah toute une époque vient de me revenir en tête…

  17. Marie Alice says:

    J’ai été bien surprise par certains commentaires. Suivant ton blog depuis longtemps, il est clair que tu n’as rien pensé de ce qui t’es reproché ! Et quand bien même, chacun pense ce qu’il veut, non !
    Bref!
    Personnelemnt, je n’aime pas la marque mim, je trouve la qualité du tissu médiocre et les coupes pas toujours heureuses !
    Le reste de tes trouvailles, je les trouve très jolies !
    Pour ce qui est de la jupe, je raccourcirais encore un peu…

  18. emmakt says:

    J’ai découvert ton blog il y a peu de temps et j’aime beaucoup, je laisse un commentaire aujourd’hui car il m’a fait rappeller que lors de mes études à Nancy je fréquentais moi aussi le kilo shop Et en plus j’ai terminé hier soir le béret phildar!

  19. mathilde says:

    Bon… Eh bien, je vais arrêter de prononcer les mots « Province » et « Paris » dans une même phrase, ça évitera tout malentendu… 😉
    En tout cas, je suis rassurée de voir que celles qui me lisent régulièrement avaient compris le sens de ma phrase, et j’espère que l’unique raison qui a fait interpréter cette ligne par certaines comme une marque flagrante de « pédantisme parisien » est qu’elles n’ont pas vraiment lu le reste du blog…

    Concernant la jupe Etam, je suis encore partagée (d’ailleurs vous aussi!) sur la longueur… je vais pour le moment la laisser comme ça, je trouve que c’est pas mal avec des bottes, même si, c’est vrai, ça a quand même un côté un peu démodé.

    Je suis désolée de ne pas répondre à tous les commentaires, mais j’ai tout lu!! Merci merci!

    @ Déborah : merci de l’avoir remarqué (même si ça ne m’étonne absolument pas, venant d’une personne aussi attentionnée que toi)!! Ca m’a pris un certain temps de prendre toutes ces photos et de les mettre en page, ce qui explique peut-être aussi mon « emportement » en lisant certaines remarques qui ne retenaient que quelques malheureux mots de tout l’article, et en plus, en les interprétant totalement à l’encontre de ce que j’avais voulu dire 🙁

    @ Charlie : 16%! C’est sûr, c’est pas l’achat du siècle, et ce n’est évidemment pas de cet article dont je parlais lorsque je disais que j’avais trouvé des trucs de marque! 😉 Mais bon, il me dépannera cet hiver, et je m’achèterai un truc mieux l’année prochaine.

    @ Emma : dommage! 😉

    @ MaMi : MERCI! 🙂

    @ Comète : sans compter qu’on s’y serait peut-être croisé… 😉

    @ nine : tu as mis le doigt sur ce qui m’inquiétait… Peut-être que ça passerait mieux aussi avec une ceinture colorée contrastée, genre gros ruban large? Je vais regarder ça!

    @ marionromain : c’est drôle de savoir que nous étions dans le même coin… c’était effectivement une superbe journée, un temps tellement particulier par rapport au reste du mois!

    @ Kékile : Merci merci merci!!!

    @ Mélanie : Merci aussi de me conforter que ma fameuse phrase n’était pas totalement mal tournée et pouvait être compréhensible… c’est effectivement comme ça que je voyais les choses en l’écrivant… de mon côté, j’ai toujours l’impression d’être une provinciale exilée à Paris. Comme si ce n’était pas vraiment ma vi(ll)e. Drôle de chose aussi…

    @Marie* : Oui mais toi ce n’est pas une surprise, je sais que tu me comprends toujours, même si t’aimes pas ma jupe!! 😉

    @ Roseline : Comment ça, la plus belle ville de France?? Du monde, tu veux dire! 😉 (et merci pour ton compliment sur ma coupe! En fait elle n’est pas nouvelle, c’est le carré du mois de juillet qui repousse, et cette longueur me plaît assez aussi!)

    @ Loranse : j’avoue qu’en me relisant, j’ai réalisé que ce terme pouvait effectivement être mal pris… Mais le comble est que j’avais réellement volontairement tourné ma phrase ainsi de façon à ne pas vexer les parisiennes, qui auraient pu se sentir critiquées si j’avais écrit « Les parisiens sont tellement consommateurs de fringues »! Me sentant tout à fait provinciale moi-même, je n’ai pas imaginé une seule seconde que l’on pourrait me faire ce reproche, c’est assez ironique! Enfin, j’en tire une bonne leçon, à l’avenir, je ménagerais davantage les susceptibilités… 😉 A bientôt!

    @ Ambre : merci! Et à bientôt!

    @ Elisa : figure-toi que j’ai découvert récemment un KiloShop bd Saint Germain! Bon, c’est bien plus léché que l’ex KS nancéien, mais j’y ai retrouvé l’odeur et le même genre de fringues. Je n’ai pas vraiment regardé les prix, j’y suis entrée en vitesse, mais j’ai vu que les foulards étaient à 2€, donc pas tout à fait au poids… 🙁 Merci beaucoup pour le reste de ton commentaire et tes encouragements!

    @ mu&cie : Héhé, on s’est peut-être croisé là-bas… On est peut-être même allé dans le même lycée, qui sait?! 😉

    @ Marie Alice : merci de ta compréhension! 🙂 Pour ce qui est du manteau, je n’ai jamais rien eu de cette marque, que je connais de réputation (mauvaise!). On verra bien ce que le manteau donne dans la durée. Je l’ai acheté en me disant qu’il me dépannerait, pas vraiment les moyens d’acheter un manteau neuf cette année…

    @ emmakt : Kilo shop, Nancy et Phildar : déjà trois point communs, et pas des moindres! 😉 A bientôt!

Laisser un commentaire