Robette Audrey

Patron : Prima, n° 017375A ■ Tissu : brocante

Hey hey! Première couture 2013!! (bon d’accord, c’est du réchauffé de 2012, mais, on fait c’qu’on peut, ma bonne dame!)

Je ne sais plus exactement laquelle de nous deux a vu ce tissu la première, au Mans, lors de la brocante que nous avions faite il y a plusieurs mois, avec Marion et Audrey. Il me semble bien que c’est Audrey, à qui il plaisait beaucoup, qui a mis la main dessus, le repérant parmi d’autres tissus. Lorsque mon regard s’est posé sur le coupon, j’avoue avoir eu un petit pincement au coeur en me disant : « Zut! Celui-là, j’aurais bien aimé le trouver! » La très instinctive Audrey a dû le sentir, car, après quelques secondes de réflexion et un coup d’oeil pensif sur moi, elle me l’a très gentiment abandonné. Etant tout à fait consciente de l’effort que demande l’abandon d’un petit trésor de brocante, dont on n’est pas sûre de faire quelque chose, mais qui nous plaît suffisament pour qu’on saute le pas de l’achat, j’avais vraiment été très touchée par ce geste.

Voilà, donc, ma nouvelle robe s’appelle Audrey, et, si tu me lis, Audrey, j’espère que tu ne regretteras pas de t’être sacrifiée…

Parce que, bon, faut bien le dire, ce n’est pas la robe du siècle. En même temps, c’était mon idée de départ. Le tissu étant relativement chargé, avec toutes ces petites fleufleurs, et ayant un bon potentiel de mémèrisation, j’ai préféré y aller mollo et choisir une coupe simple et confortable, qui contrasterait un peu avec le côté sucré du motif. J’ai donc cherché parmi mes patrons un modèle de robe vraiment simple, et je suis tombée sur un patron Burda, que j’avais commandé via le magazine Prima, lorsque les envois de patrons étaient encore gratuits.

Le modèle est vraiment tout simple, c’est une robe-housse avec des manches légèrement chauve-souris, une coulisse pour la ceinture et un col assez près du cou. Il m’a semblé que l’épure de la coupe était parfaite pour mettre en valeur le motif, et pour jouer avec la réversibilité du tissu. Je n’ai pas vraiment fait de modifications, j’ai fait un revers dans le bas de la robe afin de montrer l’envers du tissu, et joué avec ce motif double-face au niveau des revers des manches, mais c’est finalement ce qui était prévu pour le modèle (présenté sur le magazine dans une sorte de satin gris vraiment bof bof). J’ai remplacé le lien de la ceinture par un élastique, cousu sur l’envers, comme ça je peux porter difféentes ceintures avec. J’avais un peu peur d’un effet « chemise de nuit » si je laissais pendouiller les extrémités des liens comme le suggérait le modèle initial. J’ai opté pour un col tout simple, en remplaçant le biais d’organdi prévu par le patron par une parementure sur l’envers. Et, dernier détail perso, j’ai bricolé une petite goutte fermée par un bouton, dans le dos, et c’est complètement loupé puisque j’ai fait ça totalement au pif, donc ça gondole un peu, mais, pff, c’est pas grave!

Je la verrais bien aussi en version tunique, (encore) un peu plus courte…

Au-delà de mon envie d’avoir une robe confortable dans ma garde robe, je dois avouer que, ce qui m’a aussi motivée dans le choix de ce patron, c’est que j’avais besoin d’un projet qui réussirait « à coup sûr », et sans trop de difficultés.

Mission accomplie.

Même si cette robette n’est pas la plus extraordinaire que j’aie cousue, elle a vraiment été la robe de la réconciliation avec ma machine à coudre. Je l’ai commencée durant les vacances de la Toussaint, mais, comme j’ai ensuite été pas mal prise par les préparatifs de Noël, je l’ai mise de côté durant un bon moment. Et c’est en constatant que cet abandon provisoire et prolongé ne m’angoissait pas du tout que je me suis rendu compte que j’étais guérie de la couturite aigüe que j’avais contractée ces deux dernières années.

Je m’explique : il y a quelques temps, j’aurais voulu terminer tout ouvrage commencé en moins de deux semaines, me privant de sorties entre amis, de ciné, de glandouille sur canapé et de lectures au lit, pour pouvoir avancer ma couture et la terminer rapidement, afin de pouvoir enchaîner tout de suite avec une autre. Cette attitude de productivité à tout prix avait vraiment engendré un gros dégoût, et j’avais boudé Germaine et ma table de couture de façon assez catégorique. Pour tout vous dire, j’avais même remballé ma table de couture, me disant que je coudrais sur un coin de table de salon lorsque l’envie me prendrait, mais que je ne voulais plus que la couture prenne la moitié de notre chambre et me rappelle chaque jour les « obligations » que je me fixais moi-même bêtement. J’étais vraiment décidé à entamer une sorte de cure de désintoxication.

Je suis soulagée de constater que ça a marché. J’ai mis plusieurs mois à terminer cette robe, je m’y suis mise de temps en temps, pour quelques minutes, parfois je la regardais juste en essayant de visualiser ce que je ferais dessus la prochaine fois que j’aurais le temps/l’envie de m’y mettre, d’autres fois, je prévoyais un après-midi couture, et, finalement, je faisais autre chose juste parce que j’en avais envie, bref, je suis allée à mon rythme, sans me mettre aucune pression, juste en ayant envie de me faire plaisir.

Tranquillement, la couture a ainsi repris dans ma vie la place exacte qu’elle n’aurait jamais dû quitter : celle d’un loisir. Ouf!

Alors voilà, dans sa grande simplicité, ma robe me plaît, elle est hyper confortable parce que fluide, douce, et la coupe est vraiment parfaite pour passer une journée tranquille à la maison, assise en tailleurs à tricoter en regardant un film, mais aussi pour aller me promener dans Paris. J’évite en ce moment les jupettes pour aller travailler, car notre chauffage n’a pas repris depuis les vacances de Noël… Heureusement, j’ai un pull à torsades sur mes aiguilles pour réchauffer tout ça! (oui, j’aime bien mettre un peu de suspense, héhé!)

Bonne semaine à vous!

 

L’Avis de Monsieur :

Monsieur se questionne. Monsieur trouve que le col est un peu trop brut. Monsieur trouve qu’il faudrait « un bord ». Monsieur demande à voir d’autres robes dans le même genre. Monsieur demande à voir « la photo de la fille sur le magazine ». Monsieur conclut ensuite : « Ecris ton article, fais ta séance photo, et tu verras si d’autres personnes me donnent raison ». Je transmets donc docilement les interrogations de Monsieur à mon (son?) fidèle lectorat, en espérant que ledit lectorat saura apporter une réponse franche et tranchée aux questionnements existentiels de notre couple.

50 comments

  1. aprilios says:

    J’aime beaucoup! Le tissu, mais aussi le modèle, simple. Je
    Pour la pression que l’on peut se mettre, je connais bien, c’est vrai qu’il faut parfois remettre les choses à leur place…

  2. Cé Créations says:

    J’avoue que je n’aurais pas acheté ce tissu (gros potentiel mémé) mais tu en a fait quelque chose de réussi. La forme est parfaite et très décontractée.
    Rien a ajouté (pour Monsieur !)
    Tu as raison de voir la couture comme un loisir, c’est comme ça que ça doit être pour ne pas se dégoûter.
    Bises

  3. christine says:

    Une robe très moderne, j’aime beaucoup les manches mini chauve souris. Les réflexions de Monsieur me font bien sourire,il ne faut rien changer car il y a déjà une bordure sur les manches et sur le bas de la jupe. Rajouter autre chose sur le col alourdirait le tout. Ne change rien !! 🙂 Et pour Monsieur, une Dame a toujours raison 🙂

  4. Déborah says:

    Que c’est bon parfois de lâcher prise, hein?!
    Le réchauffé c’est ce qu’il y a de meilleur :).

    Que c’est chouette de savoir que tu t’es rabibochée avec Germaine! Tu ne pouvais pas rester désespérément aussi longtemps, loin de ta machine à coudre.

    Bonne semaine qui risque d’être glaciale…

  5. Laure says:

    Super sympa. La coupe met en effet bien en avant le tissu et c’est très sympa ! et elle a l’air effectivement bien confortable, ce qui est important quand même (que celle qui n’a pas maudit un jour un ensemble trop classe mais super inconfortable me jette la première pierre…).

  6. Charlie les Yeux Bleus says:

    Je ta trouve très bien moi cette petite robe ! Le col ne me gêne pas du tout au contraire, il y a déjà une bordure aux manges et en bas alors si tu rajoutes quelque chose au col ça ferait bien trop ! Désolée Monsieur mais tu as tout faux hihi

  7. Marie Alice says:

    AH?AH, j’adore l’avis de Monsieur, trop drôle ! Au moins tu ne peux pas dire qu’il ne s’intéresse pas à ce que tu fais !
    Bon, moi, je l’adore cette robe, elle est parfaite.
    En te lisant, je me suis rappelé mon propre ras-le-bol; d’ailleurs, j’ai rangé ma machine et la pièce que j’avais coupée… L’impression de ne rien faire de mettable et que cela prend trop de temps.
    Avec quelques semaines de recul, l’envie revient un peu. Je pense effectivement que prendre son temps, c’est bien !

  8. cecile says:

    beau travail, voila ce que je voudrais pour les journées repos à la maison…simple, sobre mais faisant quand même fille! pour l’imprimé, sur toi c’est très joli, sur moi c’est pas dit que ça passe! lol! Quant à Monsieur…comment dire il a pas un truc à réparer?

  9. Sylvie says:

    C’est chouette un Monsieur qui s’intéresse mais il devrait voir que vous vous débrouillerz. super bien. Ce modèle tout simple, je trouve qu’ il est parfait avec les fleurettes et comme dit un autre commentaire, il y déjà un bord en bas et aux manches, un au col, cela ferait trop

  10. Claire-Arielle says:

    Et moi moi je félici-te encore ton talent, pour le choix du tissu et le modèle très casual/romantique sans faire trop mémère.
    Ce pendant, j’ai envie d’être la première (?) à me ranger à l’avis de monsieur: j’avoue que j’ai la sensation qu’il manque quelque chose autour du col. J’ai d’abord pensé à un brai de biais fait dans l’envers mauve du tissu (pour souligner délicatement et rappeler les détails des manches)…
    Puis je me suis souvenue d’un joli collier que tu avais confectionné dans des chutes de tissu mauve/ rose (un certain 16 mai)…
    http://www.felicie-a-paris.fr/2012/05/16/davantage-davantages/

    Et il se pourrait (si je ne confonds pas tout) que ça suffise à compenser les coloris,et, par la même, à satisfaire Monsieur… ^^

  11. aurelie says:

    Simple mais très efficace! Ça met bien l’imprimé en valeur. c’est exactement le genre de robe dont j’ai envie en ce moment ! J’ai flashé sur les revers aux manches et à l’ourlet, super effet le tissu réversible (j’imaginais un truc compliqué pr changer la couleur du tissu de base !) et le col est très bien comme ça, ce serait too much d’avoir un rappel des revers. Si ça peut contribuer à vos débats avec monsieur 😉
    Je viens de finir ma 2eme sureau commencée à la Toussaint ! Quand c’est pour moi, aucun problème pour traîner, faire autre chose, laisser de côté, ce qui me dégoute de la couture c’est quand j’ai une commande pour quelqu’un d’autre alors sauf pour faire un cadeau à ma mère, ma soeur ou mon chéri, je ne couds que pour moi ! C’est comme ça que ça reste un loisir pour moi. Sinon j’ai hate de voir ton tricot ! Je suis sur des torsades aussi !

  12. fleurdelis says:

    moi je la trouve juste parfaite ta robe dans ce tissu !! fluidité, simplicité, confort que demander de plus …et elle te va superbement bien alors pas besoin de bord ou autres fioritures..pas besoin de voir les autres robes ou celle du magazine …tant pis pour l’avis sceptique de Monsieur !!!

  13. Moun says:

    Elle est simple mais je la trouve très jolie ! J’aime bien l’encolure comme ça et puis tu peux mettre un collier pour faire plus habillé 🙂
    Sinon tu as bien raison de laisser la couture du côté du plaisir !

  14. Lil' says:

    je me joins à tous les autres commentaires : superbe tissu et superbe robe ! J’aime beaucoup la couleur (suite au dernier post sur le pull Bruyère, je me demande si nous n’avons pas en commun un certain amour du violet sous toutes ses déclinaisons).
    Cependant, je vais rejoindre Claire-Arielle et dire qu’en effet, il me semble que le col fait un peu trop simple. Je ne sais pas à quoi c’est du, trop rond, ou pas assez creusé peut-être ?
    L’idée du collier est chouette, je ne l’avais pas vu celui-là (je ne crois pas avoir parcouru ton blog en entier encore). Ou alors, peut-être une petite fente, comme sur la F du Stylish dress book 1… M’enfin, elle est déjà très belle comme cela, je la porterai sans problème si j’en avais une pareillle !

  15. Manuella says:

    J’adore les commentaires de Monsieur ! L’avantage de ta couturite aigüe c’est qu’il a désormais un avis très précis sur les modèles que tu portes. Celui-ci est ravissant, je suis d’accord avec toi : la simplicité de la coupe met bien en valeur le tissu. Un côté jeune fille en fleur romantique… très joli !

  16. systemeb says:

    il m’a l’air très raisonnable et modéré ce Monsieur et je suis assez d’accord avec lui
    je verrais bien un petit col, tricoté, comme on en fait beaucoup, un joli petit col amovible, dans une teinte violet foncé, pour ne pas êtr vsible de suite et chager visuellement mais rééquilibrer les bordures plsu claires

    le tissu est magnifique

  17. MaMi says:

    J’aime beaucoup la simplicité de cette robe alliée à son côté fluide.

    Quant au tissu, il est très beau… Dire que je suis mancelle et que je ne suis pas allée à cette brocante!

  18. unestelle says:

    Elle est super jolie ! J’aime beaucoup les détails qui laissent voir l’envers du tissu, la coupe simple mais efficace. Et en plus, tu viens de me rappeler que j’ai moi aussi ce patron enfoui quelque part dans mon atelier… Je ne l’ai jamais utilisé mais tu viens de me donner envie de le ressortir !

  19. Monsieur says:

    Interpellé de toutes parts, je me dois de réagir ici pour la première fois.
    La robette Audrey est magnifique ! C’était mon premier et principal commentaire. Surtout que vous connaissez ma passion pour le violet/mauve (ça marche aussi pour les odeurs d’ailleurs). Mais effectivement je me suis posé la question du bord du cou, surtout sur le devant. Qui mériterait un gros plan photo pour vous permettre de juger. Je me rendrai à l’avis du public…
    C’est tout ce que j’avais à dire pour l’instant, je retourne pour-chat-sser Félicie !

  20. Nath says:

    Sympa comme tout…Le style de robe que j’aurais envie d’enfiler le matin….C’est drôle, je suis tellement dans les mêmes ressentis que toi vis à vis de ma machine à coudre….C’est tellement bien de laisser de côté les obligations que l’on s’invente pour se laisser aller à prendre le temps de ne rien faire ou autre chose…Tu sais, les blogs nous mettent la pression et les obligations aussi…C’est un peu bête, surtout que je pense que je ne voulais pas cela au départ…En fait, ce que j’ai toujours aimé ici, ce sont tes questionnements sur le sens des choses…Je m’y retrouve souvent…Bonne nuit Mathilde….

  21. Milie says:

    Le tissu est effectivement « osé » et je ne sais pas si j’oserai personnellement le porter. Mais il rend vraiment bien sur cette robe et elle te va à merveille, bravo !
    La coupe de cette robe est plutôt sympa, tu sais si on peut encore trouver le patron quelque part ? (même payant)

  22. Roseline says:

    Le tissu est très joli et va très bien avec la forme de la robe! Le violet te va toujours très bien 🙂
    Aurais tu un petit tuto pour réaliser d’aussi jolies coiffures que celles que tu nous montres?

  23. Lili Home says:

    ça fait un petit moment que je te suis et j’aime beaucoup ce que tu fais..et cette robe est juste trop jolie!! Un jour peut-être je me lancerais à faire quelques vêtements!! En attendant je viens rêver par ici…

  24. Charlène says:

    Ah les hommes! Ils ont toujours le petit mot pour semer le doute dans notre esprit. Je la trouve très jolie ainsi la robe (col compris!). Est-ce que vous êtes réconciliés aussi avec le pull Bruyère??? Bonne journée.

  25. mathilde says:

    Merci pour vos commentaires! 🙂
    Je vois que les avis sont très partagés concernant le débat col/pas col… Lorsque je vous dis qu’il s’agit d’une question existentielle dans notre couple, je n’exagère pas : Monsieur s’est carrément fendu d’un commentaire tout exprès à ce sujet, et pour la première fois sur ce blog, mesdames!! Vous avez d’ailleurs la primeur d’une nouvelle appellation technique absolument inédite : « le bord de cou »… mhmh…
    Bref, toujours est-il que moi, je reste sur ma position : simplicité en premier, mon bord de cou restera donc épuré de toute fioriture! 😉 (même si l’idée du collier est à creuser, en effet!)

  26. Marie LaMimiDeMalo says:

    Très jolie robe, bravo.
    Intemporelle, facile à porter et confortable, qui dit mieux?!
    Je suis pour le col « brut ». Tu as déjà des revers à l’ourlet et aux manches, ajouter du biais ou autre chose au col la surchargerait… à mon avis.

    Et oui tu as raison, il faut laisser au loisir sa place de loisir et ne pas toujours en faire une priorité (voir une obsession) au dépend du reste. On n’a qu’une vie.

    Bises,
    Marie.

  27. Desrumaux Chantal says:

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre petite robe Audrey, elle est magnifique et vous va à ravir. Félicitations.
    Comment pourrais-je me procurer le patron s’il vous plaît? Merci d’avance pour la réponse.
    Bon week-end.

Laisser un commentaire