Pull Thomas

Modèle et fil : Phildar, catalogue 148

Pour tout vous avouer, au premier essayage, je me suis demandé : « Mais qu’est-ce qui m’a pris???! »

Rose. Brillant. A froufrous.

Pas l’un ou l’autre, non, les trois ensemble. Ca fait peut-être beaucoup pour un seul pull, non?…

En fait, je m’en suis presque voulu d’avoir choisi ce modèle. Je me suis dit que jamais je n’allais mettre un pull pareil au quotidien. Que je m’étais laissée influencée par la laine douillette, la mode des froufrous, les jolis visuels du catalogue.

Alors j’ai tenté de comprendre ce qui m’avait pris, oui.

Premièrement, il s’avère que j’ai une vraie tendance à affectionner les modèles qui froufroutent, et ceux qui augmentent ma carrure. Rappelez-vous ce pull, ce petit haut estival, cette robe aux manches ballonnantes, cette veste à franges, et j’en oublie sans doute. Probablement est-ce pour tenter d’acquérir un peu plus de présence physique, pour tenter d’en imposer, en bref, pour me faire un peu remarquer. C’est assez inconscient, puisque dans les faits, je ne suis pas quelqu’un qui est très à l’aise en public (dit la fille qui tient un blog), je ne parle pas fort et je suis plutôt discrète. Mais ce n’est pas non plus totalement inconscient, puisque, comme beaucoup de couturières et tricoteuses, j’aime avoir la possibilité de m’habiller de façon personnelle et relativement unique.

Deuxièmement, comme je l’avais déjà évoqué ici ou , je me rends compte que très souvent, mes choix de modèles ou de tissus sont directement influencés par des souvenirs ou des fantasmes (ne vous emballez pas, hein, je parle de fantasmes tout à fait avouables, comme celui d’avoir une 2CV, de chanter comme Joan Baez ou Barbara (rien à voir, je sais), ou de vivre à Berlin).

Ici, je crois qu’on est en plein revival de ma deuxième année de maternelle.

Bon, je le reconnais, j’ai dû chercher assez loin dans les méandres de mon psychisme, mais je crois que j’ai bien mis le doigt sur l’étrange raison de mon addiction aux volants et aux froufrous d’épaules, sur celle qui m’a poussée à choisir ce modèle de pull rose-qui-brille-et-qui-froufroute.

Je vous raconte seulement si vous promettez de ne pas vous moquer.

C’est promis?

Bon, on va dire que vous avez promis, hein!

Donc, en deuxième année, à l’école maternelle, j’étais dans la classe de Thomas. Thomas, brun, les yeux bleus. Un peu filou, du genre à faire gentiment tourner la maîtresse en bourrique. On était amoureux et on se cachait dans les buissons de la cour de l’école pour se faire des bisous (sur la joue) (enfin, je crois…). Et un jour de printemps, je suis arrivée à l’école avec une petite robe-tablier à fleur, dont les bretelles étaient ornées de volants. Je me sentais comme un papillon, avec cette robe. Je pense qu’on a toutes porté ce genre de robes, non? La mienne était dans les tons de bleu-vert, avec un peu de rose. Et bien, ce jour-là, quand Thomas m’a vue, il m’a dit : « Mathilde, tu as l’air d’une fleur… »

J’avais 4 ans et demi à l’époque, j’en ai 33 aujourd’hui, et je me souviens de la scène avec une grande précision.

Voilà voilà. Je ne suis pas du tout certaine de porter ce pull, mais au moins, grâce à lui, j’ai réussi à analyser le pourquoi du comment de mon attirance pour : les volants aux épaules / les robes à fleurs / les robes tablier / le rose le turquoise /  les garçons qui s’appellent Thomas (Monsieur ne faisant pas partie de cette catégorie, je compte sur votre discrétion!). Je pense que je l’ai choisi simplement parce que la petite fille que j’étais en deuxième année de maternelle aurait adoré porter ce pull bien fifille, et parader avec devant son petit amoureux.

Bon, maintenant que je vous ai exposé les raisons de ce choix de modèle, qui est finalement plutôt photogénique (et pourtant j’ai vraiment eu du mal à prendre des photos satisfaisantes tellement je suis mécontente de moi), je vais vous parler de mes réserves le concernant (à part le fait qu’il soit un peu trop… bah, un peu trop tout, en fait!).

– D’abord, il est un peu ennuyeux à tricoter. C’est du jersey, quoi. Beaucoup de jersey. Devant. Derrière. Sur les manches. Sur les volants.

– Les volants, parlons-en! Plus de 300 mailles à monter. Gloups. Pour moi qui ne tricote pas beaucoup de châles ou autres pièces du genre, c’était franchement pénible. D’ailleurs, si vous connaissez une bonne méthode pour monter tant de mailles sans avoir à anticiper la longueur du fil, ou sans avoir un fil de trois mètres de long qui s’emmêle entre vos deux aiguilles, par pitié, donnez-la moi!

– Une fois que vous avez tricoté tout ça, eh bien, il faut le coudre! Bon, le corps et les manches, ça va, mais les volants, quelle galère!! Si j’avais été dans des conditions normales de « travail », je pense que j’aurais pris le temps de passer un fil de fronce et de batir mes volants pour répartir joliment les fronces. Comme mes conditions de « travail » actuelles se font entre deux « mamaaaaaan, ya un problème avec ma construction en kaplas! » et « Baaaaaa!! Ba ba ba mammmma!! »*, j’ai un peu bâclé le truc, et je m’en mords les doigts. On voit très bien que les volants ne sont pas du tout bien répartis, notamment sur la photo de dos. Ma soeur a bien essayé de me consoler en me disant que trop de régularité aurait fait nunuche, que ça donne un côté un peu grunge au pull, j’ai du mal à m’en convaincre. Je trouve juste que j’ai foiré mon boulot.

– La couture de la bande d’encolure m’a  aussi bien fait galéré. Je l’ai recommencée trois fois, je ne pouvais pas passer ma tête par l’encolure. Et celles qui ont l’habitude de coudre en maille-à-maille, vous savez à quel point découdre est galère et stressant, on a toujours peur de couper ou tirer le mauvais fil… Au final, j’ai monté au moins 10 mailles de plus qu’indiqué dans le modèle, et je passe encore ma tête avec justesse (mais je n’avais plus de fil, donc impossible de faire plus grand de toute façon).

– le fil avec les sequins est extrêmement fragile. Si vous envisagez de le tricoter, faites une manucure impeccable avant. Ce n’était pas mon cas (bah oui, entre les kaplas et les babaaaamammma, vous imaginez bien que le maniement de la lime à ongles est totalement exclu!). En cousant les volants, j’ai plusieurs fois esquinté le fil en l’accrochant avec les petites peaux un peu sèches et raides qui sont parfois autour de l’ongle (je sais, c’est pas du tout glamour, mais c’est pour vous dire à quel point le fil est sensible!!)

– J’ai bloqué les différentes pièces du pull avant de les coudre, en les étirant au maximum car je trouvais le pull un peu juste en longueur et en largeur. Au final, je trouve qu’il a ls bonnes dimensions, mais j’aurais peut-être aussi dû bloquer les volants. Ils rebiquent très mochement façon saucisse. En gros, j’ai l’impression de porter un pull avec des saucisses en bolduc de chaque côté. D’où mon scepticisme concernant sa carrière de pull favori.

En fait, je le trouve mille fois plus beau sur le cintre que sur moi. Mais bon. Je ne suis pas certaine que Monsieur soit sensible à ce genre de décoration murale au milieu du salon, hélas.

Eeeh bien, je crois que j’ai tout dit! Ah, oui, j’ai oublié de remercier Phildar, qui m’a gentiment offert les fournitures (étant donné les critiques formulées juste au-dessus, je pense que vous êtes définitivement rassurées quant à mon intégrité et l’impartialité de mon jugement même en cas de partenariat…). Je pense que je vais étudier plus sérieusement mon prochain choix de modèle, en tentant de garder la tête froide malgré tout ce qui fourmille dedans à mon insu!!

*Traduction : « Je suis scandalisé!!! Il est hors de question que je joue dans mon coin alors que je pourrais être dans tes bras à tripoter toutes ces choses excitantes, piquantes et brillantes qui jonchent ta table de couture!! »

(Vous ne connaîtrez pas, cette fois encore, l’avis de Monsieur sur ce nouveau tricot, tout simplement parce que je n’ai pas encore osé me présenter devant lui avec!!)

This entry was posted in Tricot.

57 comments

  1. Marie says:

    Il faut parfois s abandonner à ses envies. Les volants sont peut être un peu dur a assumer quand on n en a pas l habitude mais c est joli et la forme et la couleur vous vont très bien. Même d une autre génération j ai beaucoup aimé les robes tabliers moi aussi, je m en suis cousu plusieurs à l adolescence, il va falloir que je réfléchisse à ma petite enfance !
    Pour le montage de mailles, je pars du début du fil en faisant un noeud coulant comme habituellement et je monte les mailles suivantes en piquant à travers la précédente comme des m à l end. Je la place sur l aig gauche de façon à ce que le fil côté pelote soit vers moi, pour ça je tourne la m de 90 degrés. Je ne suis pas sûre de bien m expliquer (je suis même sûre du contraire), mais il y a certainement des vidéos sur internet. Bonne journée

    • mathilde says:

      Aah, les robes-tablier, je pense que c’est inter-générationnel! Si j’avais une fille, je pense qu’elle ne porterait que ça en été!!
      J’ai tout à fait bien compris votre description du montage des mailles, et en vous lisant (et une autre lectrice m’a donné un lien vers une vidéo), je me rends compte que je connais cette technique! Simplement, j’ai oublié de l’appliquer!! Quelle cruche!

  2. nathalie says:

    Coucou Mathilde!
    je suis d’accord avec toi, le rendu est décevant… mais je te rassure, j’en ai déjà fait les frais : tu te souviens de la grande veste jacquard, style « komanchero »de chez piphi et que tu avais réalisée (d’ailleurs j’avoue, je tu m’avais fortement inspirée, convaincue, poussée, décidée : t’en fais pas j’ai bcp de mal à résister!!)… je l’ai faite : un désastre!! j’aurais pu en caler 2 comme moi dedans (pourtant j’aime le loose, mais là c’était dégoulinant!!)… bref elle a terminé sur les épaules d’une amie.. trop contente!!!…qui déambule crânement devant moi à m’en faire baver… mais quand je pense au temps passé à la tricoter…pas encore le courage de la recommencer.
    Et si tu retirais les volants?! il ne resterait que le côté « paillettes roses » plus facilement portable et ça égayera l’hiver et ravira tes garçons!!
    Mais bon, je ne te blâme pas, les volants j’adore ça aussi…( et ça vient de loin : mon arrière grand mère m’avait cousu une robe tablier et la culotte assortie (j’en avais usé le fond!! tellement je la mettais) avec plein de volants) : en ce moment sur les aiguilles j’ai le modèle Bambara de La Droguerie (réplique de la blouse Marthe en tricot) : j’en suis à 7 cm au-dessus du volant.
    Bisous à toi,aux petiots, à monsieur et bon dimanche
    …merci pour tes articles : j’adore ces retrouvailles du dimanche matin : toi, moi et mon thé…

    ps: en me relisant, je me rends compte que je suis extrêmement difficile à lire, suivre… j’ouvre des parenthèses tout le temps….. bon courage pour le décryptage…bisous

    • mathilde says:

      Bonjour Nathalie!
      J’ai très bien suivi le fil de ton commentaire, pas d’inquiétude!
      C’est incroyable, cette histoire de veste! Figure-toi que la mienne a connu exactement le même destin!! Je l’ai très peu portée en plusieurs années, pourtant je la trouvais superbe, mais je n’arrivais pas à la porter. Une de mes amie, tricoteuse elle aussi, l’a adoptée avec grand plaisir, et maintenant, je suis ravie car je sais qu’elle coule des jours heureux dans le dressing de quelqu’un qui l’apprécie à sa juste valeur! Mais du coup, il faut que je me lance dans un nouveau jacquard, pour réparer ça… Enfin, quand mes enfants auront quitté la maison! 😉
      Le modèle de la droguerie est moins risqué que celui-ci, j’aurais peut-être dû opter pour celui-là pour apaiser mon envie de volants…

      Et merci beaucoup pour ta petite phrase, ça me fait très plaisir de m’imaginer ce petit rendez-vous du dimanche « de l’autre côté »! 🙂

  3. Marielle says:

    Ah, le fil de la mémoire… C’est joli ton histoire sur Thomas, et je ne me moque pas (moi, c’était Martin, en troisième année de maternelle, ha ha!) Je pense que si c’est possible de retirer les volants, tu devrais essayer parce qu’à part ça, ce pull te va très bien. Paillettes et rose, avec un jean tout simple comme ça, je trouve que c’est un bel équilibre et que ça serait dommage que ça finisse au placard.

    • mathilde says:

      Ah, Martin, c’est un joli prénom, ça aussi… Je suis contente d’avoir fait revenir des réminiscences pleines de douceur enfantine! 😉
      Paillettes et rose avec un jean, je trouve aussi que l’association est très sympa. mais je n’aurais pas le courage de découdre les volants… va falloir que je l’assume. Ou que je l’oublie.

  4. Callina says:

    Très drôle cet article (surtout l’analyse de ton intérêt récurrent pour les volants). J’avoue les volants ne rendent pas super bien, faute à quoi je ne saurai le dire. Pourtant c’est dommage on sent du potentiel dans ce modèle, peut-être avec des volants moins larges? Et je trouve la laine très jolie; j’ai fait un boléro dans ce style de fil et pour être honnête je n’ai pas encore eu l’occasion de le mettre…
    En tout cas tu as été courageuse!

  5. Filante says:

    Le pull de ton enfance étant tricoté tu peux être plus sereine pour les suivants! Je le trouve joli même si je comprends ton ressenti pour les volants…mais il est joli quand même!!

  6. Marie* says:

    Moi j’aime beaucoup la couleur, les paillettes sont discrètes mais je trouve, en effet, le pull plus beau sur ceintre— Ne peux tu pas plaquer les volants? Moi aussi j’avais une robe similaire à la tienne, et mon frère s’appelle Thomas 🙂
    Gros bisous*

  7. Laure says:

    Effectivement les volants mbats sont un peu bizarres… ne peux tu pas essayer de rebloquer le pull en épinglant les volants bien à plat pour qu’ils se disciplinent ? Parce que la c’est le fait qu’ils rebiquent qui est bizarre. Et si vraiment tu n’arrive pas à les discipliner peut être les couper à plat peut te faire un pull plus portable avec un détail de couture du style du pull granito qui circule pas mal sir la blogosphère en ce moment. Tiens nous au courant!!! Bises

    • mathilde says:

      Oui, il faut absolument que je fasse ça.J’ai des petites pinces assez lourdes, je crois que je vais les accrocher aux volants et les laisser une semaine, pour les déformer un peu et tenter d’anéantir leurs élans de rébellion!!
      pour ce qui est de les couper, comme je ne les ai pas cousu tout à fait symétriquement (manque de temps et de concentration…), je ne suis pas sûre que le résultat serait potable…

  8. Déborah says:

    En effet, il est un peu trop tout ce pull surtout trop de froufrous et de brillant…
    Les volants prennent une place vraiment importante et « gâche » un peu l’harmonie du pull.

    Là aussi, de dos, on dirait un joli papillon.

    Franchement, sans les volants, je trouve la couleur très douce. Il manquerait pour moi quelques centimètres en longueur.

    J’imagine que tu dois être déçue. Ça faisait si longtemps que tu n’avais pas tricoté pour toi.
    Je suis sûre que le prochain modèle que tu choisiras ne sera pas une réminiscence d’un de tes souvenirs d’enfance et sera plus en adéquation avec ton âge.

    Belle semaine Mathilde. Bises

    • mathilde says:

      Pour le prochain modèle, c’est certain, je vais aller vers la simplicité et la praticité! (même si les torsades me tendant les bras…)
      Je ne m’attendais pas à ce que le pull te plaise, alors je suis agréablement surpris que tu apprécies la couleur! Mais sans les volants, je trouve qu’il serait trop fade…
      Alors oui, pour cette fois, j’ai l’impression d’avoir un peu gâché mon temps. Espérons que je serais plus lucide la prochaine fois!
      Bises!!

  9. Yuliya Ollivier says:

    Bonjour Mathilde,
    J’aime beaucoup la couleur et les paillettes. J’ai fait un échantillon dans un fil avec des paillettes de BDF en chanvre et je me souviens que ce n’était pas facile du tout de les « poser » d’une certaine façon pour que ça se voit que sur l’endroit du tricot . Je préfère aussi ta version du pull qui est plus ajustée que le modèle d’origine . Ça se trouve les bords des volants se placeront d’une meilleure façon après le premier lavage . Merci pour cet article plein de souvenirs . Bonne semaine à toi .

    • mathilde says:

      Hello Yuliya!
      Pour ce qui est du fil, celui-ci se tricote vraiment sans problème (si ce n’est qu’il est fragile). Et concernant la forme plus ajustée, figure-toi que moi, c’est ce qui me chiffonnait lorsque je le tricotais, et que je le mesurais. Au final je trouve que la taille est bonne, plus lâche et large, avec le volume des volants, je crois que ça aurait été plus compliqué à porter encore. Et tu as raison, peut-être faut-il simplement que je le lave!!

  10. kiki34 says:

    J’aime beaucoup la couleur de ce pull, c’est très doux. En fait ce qui pêche, c’est la forme des volants, le fait qui se replient sur eux-mêmes, donc le blocage serait peut-être la solution. Sinon les recycler en basques une fois aplatis?

    • mathilde says:

      Pfiou, tu sais, je n’ai absolument plus envie de le travailler, ce fichu pull. Je vais le laisser dormir un peu, peut-être que l’hiver prochain,j’aurais une idée et je me serais réconciliée avec lui, qui sait…

  11. Valérie says:

    Ben non, il est très mignon ce pull.
    (en même temps, vu ta plastique, tu pourrais porter un sac en toile de jute que ça ferait classe)
    A ta place, j’aplatirais ces volants rebels à coup de fer vapeur. Essaye peut-être sur un début de volant, pour voir s’ils ne se mettent pas correctement en place alors.

    • mathilde says:

      Ahahah!! 😀 Merci beaucoup pour le compliment, mais non, le sac à patate ne serait pas mieux sur moi que sur quiconque!! C’est juste que je sais bien quelles formes porter pour me mettre en valeur, et quelles formes éviter pour ne pas porter l’attention sur mes défauts! 😉
      Il faut que je tente le blocage, oui… Quand je me serais réconciliée avec le pull et que je pourrais le ressortir de mon tiroir sans avoir envie de le détricoter complètement!!

  12. Marion Bergamote says:

    J’adore le pull et la laine, mais effectivement, les volants sont…. curieux. Je ne sais pas si le blocage aurait amélioré les choses, avec le jersey, ça roulotte !
    Je comprends la frustration, avec 2 enfants, le temps consacré au tricot est rare alors, si en plus, il ne nous apporte pas entière satisfaction…
    En tous cas, pour nous lecteurs, toujours un plaisir à lire les articles 🙂

    • mathilde says:

      C’est exactement ça, en couture comme en tricot, j’ai tellement de mal à trouver le temps et la concentration nécessaires, que je suis souvent frustrée lorsque je constate que le résultat est loin d’être à la hauteur de mes espérances. Dans ces cas-là j’ai juste envie de tout arrêter!!

  13. Florence says:

    Et si tu essayais de repasser les volants à la pattemouille ? Tout doucement en guise de blocage. J’ai voulu régaliser ce modèle mais suis un peu fâchée avec PhiPhi au niveau des tailles. …Plusieurs projets trop trop grands….Je laisse tomber…
    J’aime le rose, les volants et les paillettes

  14. Mallorie says:

    J’aime beaucoup le pull sa couleur et les souvenirs d’enfance qui vont avec. Je m’accorde aux autres lectrices pour dire que le rendu des volants n’est pas top. N’étant pas une tricoteuse aguerrie, je ne saurais quoi te conseiller de plus qu’un bon blocage. En tout cas j’adore encore et toujours tes articles: drôles, doux et sincères.

  15. Pauline says:

    Pour monter beaucoup de mailles sans avoir à estimer la longueru du fil, je fais toujours un « knitted cast-on »: https://www.youtube.com/watch?v=IzVy8fRfOw0
    Et sinon, pourquoi ne pas tout simplement choisir des modèles sans couture? La souplesse des aiguilles circulaires et le sentiment d’efficacité quand on arrive à la fin et qu’on n’a plus qu’à rentrer quelques fils…

    • mathilde says:

      Mais oui!! Bien sûr!! En plus je la connais, cette technique!! Quelle nouille! Je l’avais complètement oubliée!!
      Quant aux modèles sans coutures, eh bien je dois avoir un côté vieux jeu, car j’aime les modèles à plat…

  16. Béatrice says:

    La couleur, les paillettes, C’est un bien joli pull à part les volants qui ne se mettent pas bien, en effet. A part les repasser, je ne vois pas d’autre solution. Il me semble que les explications auraient dû prévoir un numéro d’aiguilles plus grand pour les tricoter de façon à les alléger? Ce serait dommage de ne pas pouvoir arranger ça. Ah, les amours enfantines! Béatrice

    • mathilde says:

      Je ne pense pas que le numéro d’aiguille aurait changé quelque chose…Je pense que c’est la mauvaise répartition des fronces (par ma faute) et le point jersey qui en sont responsables.

  17. Mapie says:

    Bonjour Mathilde,
    j’aime le rose, les paillettes et les volants mais il y a un truc qui me chifonne sur ce modèle. Ce doit être rageant d’avoir ce résultat après tant de temps passé sur cet ouvrage. Mais je suis sure que tu vas trouver une solution.

  18. Filomenn says:

    Arf, je reste dubitative sur les volants dans le dos, autant devant je trouve ça sympa mais dans le doc… en plus ça doit être un peu génant niveau confort quand tu es contre un dossier ? non ?
    Et si tu les enlevais pour voir ? même si je me doute que ça risque d’être évident fasitidieux…

    • mathilde says:

      Ma soeur aussi m’a conseillé de refaire les volants plus courts, uniquement sur le devant. Mais je n’en ai pas le courage, tout du moins pas pour le moment. J’ai passé beaucoup de temps à le tricoter, j’avoue que je ne peux plus le voir en peinture pour l’instant!!
      Par contre, concernant le confort, non, aucune gêne. C’est du mohair, c’est super léger, donc pas de souci pour s’adosser! 😉

  19. Benedicte says:

    Je te trouve ravissante avec ce pull, que , pour ma part, je n’oserais jamais arborer devant mon homme et mes ados… Donc, si jamais tu oses, j’aimerais connaitre la réaction de Monsieur, qui est toujours très instructive !

  20. pruline says:

    Euh ben moi aussi je le trouve chouette. Avec le pantalon noir ca va super bien. C’est vrai que c’est une pièce forte comme on dit chez les serial shoppeuses. Mais il égaye le quotidien.
    Et sans les volants, il pourrait être porter plus souvent non ?

    • mathilde says:

      POUr le moment je le laisse se reposer dans mon tiroir… Peut-être que, comme pour la veste Michelle, un an plus tard, je l´aimerai davantage?…
      Merci beaucoup de ton avis positif, ça me met un peu de baume au coeur!

  21. Brigitte G says:

    Bonjour,
    J’avais tricoté un pull de ce type pour ma fille quand elle avait 7/8 ans et le résultat était conforme au visuel du modèle. Je pense que le problème de votre pull (et ce n’est pas beaucoup mieux sur le modèle) c’est que le nombre de maille des volants est beaucoup trop élevé. Je ne doute pas que vous ayez le courage de les refaire…un jour!
    Merci pour vos articles et vos partages

  22. Sabine says:

    Bonjour,

    Une idée : les volants étant indépendants, pourquoi ne pas les coudre en diagonale ou en cercle à 5, 7 cm de l’encolure ou uniquement autour du haut des emmanchures ?

  23. Cecile says:

    Cela fait bien longtemps que j avais découvert ton joli blog…. Il a égayé mon quotidien il y a quelques temps…puis j ai « oublié » de venir te rendre visite (quelques petits lutins m’ont perdus en chemin)… Mais voilà, les jolies choses restent au fond des mémoires ….. Et me voilà de retour un jour (comment vont Mathilde et félicie)….Et je tombe sur ce joli vieux post, avec quelques avis négatifs…… Et un joli pull….. Qui te va si bien…..non non et non…..il est parfait…..autant que ta petite histoire, ces volants décalés et tournicotés qui refusent leur statut de volants sages, ce rose joyeux et ces brillants malicieux.. Il est si féminin avec des chaussures masculines et un jean .. Chut…je suis une pie, j aime tout ce qui brille 😉
    Bref, tu ressembles à une fleur ;)….. comme ton blog qui parfume de temps à autre mes heures perdues !
    Bravo ! Continue !
    Cecile

    • mathilde says:

      Hello Cécile!
      Ton commentaire me fait très plaisir, j’ai moi aussi quelques blogs aimés que j’oublie et qui se rappellent à moi de temps en temps, au cours d’une réflexion, je fais le lien,et je vais prendre des nouvelles, comme lors d’une amitié à distance. je suis bien contente que tu aies apprécié ta lecture! 🙂 Bon, pour le pull, j’ai vraiment eu trop de mal à l’adopter, je l’ai finalement donné. En me promettant d’être plus attentive à mes choix à l’avenir!!

Laisser un commentaire