Ma nouvelle vie de couturière

Germaine a décidé de prendre des vacances.

Un matin, elle m’a dit : « Mathilde, je sais que tu m’aimes passionnément, mais il va falloir que tu arrêtes de me coller comme ça, ton amour devient étouffant, je suis trop vieille pour une telle passion, j’ai besoin de repos, de vacances, tu m’en demandes beaucoup trop, et tu vois bien que je suis incapable de faire la moitié de ce que tu aimerais que je fasse. Va donc draguer de la jeunette chez Pfaff, Brother ou Elna, et rapporte-moi une copine avec qui je pourrai discuter, une petite nouvelle qui me racontera les derniers potins, une dynamique qui sera bien plus adaptée à ta fougue que moi et mes vieux boulons! »

Moi, j’écoute toujours Germaine.

Du coup, j’ai longuement étudié les choses, regardé des milliers de pages internet, lu plein d’avis sur les blogs français, américains, allemands, demandé leurs avis aux copines, testé leurs machines, tout ça pour trouver une copine à Germaine, qui soit suffisamment jeune, belle, dynamique, innovante et fiable pour nous tenir compagnie durant le reste de nos vies, à elle et à moi. A vrai dire, j’avais anticipé la retraite de Germaine, et je recherchais discrètement et régulièrement, derrière son dos, depuis presque deux ans, une descendante digne d’elle. Alors que j’étais au départ partie sur une Elna, j’ai fini par m’orienter vers Pfaff, suite à une visite chez une amie (merci Emilie!), qui m’avait fait tester la sienne, et à une discussion sur T&N (merci les filles!).

En regardant le site de la marque, j’ai découvert un univers que je n’aurais vraiment pas soupçonné : hyper innovant, très dynamique, proposant des accessoires multiples, bref, une marque qui m’a fait voir la couture comme un hobby jeune et actuel, ludique, en perpétuelle avancée et totalement illimité, chose que je n’avais ressentie chez aucune autre marque de machines à coudre. De plus, moi qui ai en horreur les machines en plastique blanc brillant, j’ai enfin trouvé une marque qui a le bon goût de faire des machines mates, avec un look épuré. Je sais bien que c’est du détail, mais je suis sensible aux beaux objets, et, vu le budget que je m’étais fixé et le temps que je passe le nez sur ma machine, il était hors de question que j’aie la moindre réserve sur celle que j’allais acheter, aussi bien au niveau technique qu’au niveau esthétique.

J’ai vraiment longuement hésité, car je n’ai jamais fait un tel achat, dépensé tant d’un coup, et surtout pas pour un loisir. Après une longue discussion avec ma chère Marion, qui a le don d’orienter mes réflexions de façon intelligente en m’obligeant à me poser les bonnes questions et en me mettant face à mes propres contradictions, j’ai finalement décidé de me lancer pour la machine qui me plaisait le plus, en me disant qu’elle me durerait normalement le reste de ma vie, et que, dans de telles conditions, il valait mieux que j’évite d’avoir des regrets… Alors, au détour d’une visite au magasin Pfaff de la rue de Rivoli, lorsque je suis tombée nez à nez avec Marguerite, une rutilante Pfaff 4.2 que j’avais plus ou moins repérée sur internet, je n’ai même pas regardé le nombre de chiffres et je me suis dit : « Banco, ma cocotte, c’est avec toi que je veux passer le reste de ma vie de couturière, pour le meilleur et pour le pire! »

Marguerite, elle a tout ce que je voulais que ma future machine possède. Elle est précise, elle est fluide, elle est complète, elle est perfectionniste, elle est détaillée, elle est fantaisiste, elle est fiable, bref, elle est canon. Lorsque je suis rentrée avec elle sous le bras (enfin, façon de parler, hein, vu le poids qu’elle pèse, j’avais dû prévoir la valise à roulette méga format et le retour en bus pour m’éviter de me péter le dos…), et que j’ai fait les présentations en bonne et dûe forme, j’ai tout de suite vu que Germaine approuvait totalement mon choix : loin d’être démoralisée, elle s’est rengorgée de fierté en gloussant : « Eeeh beh, t’as dû débourser tout ça pour trouver quelqu’un digne de me succéder! »

Marguerite est donc arrivée il y a maintenant presque deux semaines, et j’ai l’impression de l’avoir toujours eue à mes côtés. Bon, au début, je l’ai regardée avec un peu de méfiance, car j’ai été déroutée par son côté totalement électronique (mais pour autant, je ne la sens pas trop fragile, elle a plutôt un côté « machinerie lourde » qui me rassure pour l’avenir), moi qui avais tant l’habitude de ma Germaine mécanique, costaude, sur laquelle je pouvais/devais tout bidouiller. Et puis, après quelques essais et quarante-cinq minutes de prise en main au magasin (une deuxième session d’une heure est prévue, pour un peu plus tard), je me suis sentie beaucoup moins intimidée, et totalement conquise :

Je suis mille fois plus à l’aise pour coudre : jusque maintenant, l’espace de couture dont je disposais était plutôt réduit. Les Pfaff – en général, ce n’est pas le cas que sur cette machine – offrent une surface de travail que je n’ai vue chez aucune autre marque. Et, bon, je vais enfin avoir un bras libre, ce qui va tout de même me changer la vie!

Je vois beaucoup mieux ce que je fais : l’éclairage est juste époustouflant! Pas d’ombres, tout est éclairé! C’est du détail, mais pour moi, ça change tout!

Je gagne un temps fou : la machine est pensée pour faciliter la vie, elle a un enfile-aiguille, elle coupe le fil toute seule, fait un point d’arrêt, possède plusieurs boutonnière automatiques, peut être programmée pour gagner du temps à chaque séquence de couture, dispose d’un enfile-aiguille, … Pour moi qui avais une machine si basique, juste disposer de points pré-programmés est un gain de temps extraordinaire : je sélectionne le point, et zou, c’est parti!

Je vais pouvoir faire des finitions impeccables : la machine est super précise, le réglage automatique de la tension est vraiment extraordinaire, elle a un double entraînement, qui me paraît être une invention géniale, un point d’arrêt automatique super propre (et qui va me changer de mes trois kilomètres de point arrière, qui se voient toujours beaucoup trop à mon goût), l’aiguille a trente-six mille positions, les longueurs et largeurs de points sont réglables à l’infini, plusieurs points de surjets sont disponibles, plein de boutonnières, plusieurs points élastiques… Bref, j’ai l’impression de disposer d’une multitude de petits détails qui vont me permettre de répondre exactement à mes besoins en toutes circonstances.

Je vais réellement être libre de choisir mes projets : je n’aurai plus besoin d’éviter les boutonnières, les tissus trop fins, les tissus trop élastiques, etc. Finie la frustration! Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point je me sens libre de coudre tout ce que je veux! C’est grisant d’avoir un tel éventail de possibilités!

Je vais pouvoir faire des détails que je n’aurais jamais imaginés possibles: avec les pieds-presseurs spéciaux, je vais pouvoir coudre facilement des petits biais ou des galons (j’ai déjà acheté un pied spécial fermeture invisible, impossible à adapter sur ma vieille Singer), faire des broderies, créer des étiquettes personnalisées avec les alphabets (détail, détail, je sais, mais c’est une envie que j’avais depuis un moment!), tester les points de jours qui me font rêver depuis des années, ajouter de petits détails personnels,  …

Je n’aurai plus jamais de panne de canette au beau milieu d’une couture : la machine bipe lorsque la canette arrive sur la réserve! Dans le même genre, j’ai découvert que je pouvais bobiner la canette à partir de l’aiguille, donc sans avoir besoin de désenfiler tout : encore un gain de temps très appréciable!

Je vais arrêter de courir après ma bobine de fil : le porte-bobine de Germaine saute chaque fois que je fais une canette, et je perds au minimum cinq minutes à chercher bobine et porte-bobine, proies de choix pour Félicie… Là, la bobine est bien rangée dans le capot, coincée par un petit cache. Ouf. Je sais que c’est basique, mais ça vous montre à quel stade de précarité couturistique je me suis située durant plus de dix ans!

Je n’ai même pas peur de l’utiliser : moi qui ne suis pas spécialement portée sur les nouvelles technologie et étais vraiment effrayée en voyant la plupart des machines électroniques, je trouve celle-là hyper bien pensée, totalement intuitive, avec des symboles bien explicites. Bref, moi qui craignais de devoir passer dix heures à lire le mode d’emploi avant de réussir à trouver le bouton « marche », je suis déjà totalement à l’aise au bout d’une semaine! Par contre, je ne la conseille absolument pas aux débutantes : en premier lieu, elle est beaucoup trop chère lorsqu’on n’est pas sûre que l’on va vraiment aimer coudre, et ensuite, sa multitude de détails, qui, moi, me ravit, peut, à mon avis, facilement paniquer et être totalement incompréhensible pour celles qui ne maîtrisent pas déjà bien la couture.

en un mot : je vais m’amuser comme une petite folle!

Je sais bien que je n’utiliserai probablement pas entièrement son potentiel, mais juste savoir que j’ai la possibilité de faire telle ou telle chose, si l’envie me prenait un jour (cf le quilting), me paraît extraordinaire. Jusque maintenant, c’est moi qui poussait ma machine à ses limites, en me heurtant trop souvent à des impossibilités. Désormais, ce sera l’inverse : avoir une machine avec un potentiel tellement fort va me pousser à être mille fois plus créative! Depuis que je me suis décidée à l’acheter, je regarde tous les vêtements des magasins en me rendant compte que des milliers de choses que je pensais absolument impossibles à faire moi-même vont devenir envisageables! Le seul inconvénient que je voie pour le moment est que la machine est plus grande que Germaine, ce qui va me prendre davantage de place… (Personne ne veut me donner un appartement parisien avec une chambre de bonne sous les toits pour en faire mon atelier?… Nooon?…)

 

Au final, je ne regrette absolument pas d’avoir attendu tant de temps avant de m’offrir une machine neuve. J’ai pu longuement mûrir ma réflexion, être sûre que la couture n’était pas une passion éphémère, réfléchir exactement à ce que je voulais, et surtout, hum, mettre un bon butin de côté. Oui, parce qu’un tel trésor m’a tout de même coûté quasiment un mois de salaire… et encore, j’ai eu un bon rabais en cumulant le lancement de la nouvelle machine et les prix favorables de la foire de Paris! Mais voilà, j’ai l’impression de m’être enfin autorisée à me donner les moyens de mieux coudre, et ce pour un certain temps, ce qui était mon but : je préfère mettre le prix une bonne fois pour toute plutôt que de devoir changer dans 5 ans.

Mon article est bien trop long (enfin, vous commencez à être habituées…), j’en ai bien conscience, mais, mis à part que je suis extrêmement enthousiaste, je voulais aussi donner un avis assez détaillé. Lorsque j’ai cherché à changer de machine, je n’ai pas trouvé beaucoup d’avis sur les blogs français. Finalement, peu de filles parlent vraiment de leur machine. Du coup, je me suis dit que, lorsque j’aurais la mienne, j’essaierai de vous faire une revue un peu détaillée, et je vais tenter de vous en refaire une dans six mois, pour signaler les éventuelles déceptions que j’aurais rencontrées (j’espère qu’il n’y en aura pas, mais bon, on n’est jamais à l’abri d’une petite défection…) ou, au contraire, les détails sympa que je n’ai pas encore remarqués (et je pense qu’il y en a plein!). J’ai tenté de vous mettre pas mal de photos, car, comme la machine vient de sortir (c’est la nouvelle mouture de la 4.0), il y a encore très peu de choses sur elle, que ce soit sur le site officiel Pfaff que sur la toile en général.

Ceci dit, la conclusion de ma longue recherche, c’est que, à partir d’un certain budget, toutes les machines des différentes marques se valent plus ou moins, et la seule solution pour choisir la sienne est d’aller essayer les machines repérées. Les avis sont une bonne chose, mais tout le monde n’est pas sensible aux mêmes options et détails, et l’important est vraiment de voir la machine, de la faire fonctionner (ou au moins d’en voir une démonstration), afin de vérifier qu’on se sent à l’aise avec.

Bon, moi, pour le moment, comme vous l’avez bien compris, je suis totalement, absolument conquise par ma belle Pfaff, et, comme je le dis dans le titre de cet article, j’ai vraiment l’impression qu’une nouvelle vie de couture s’offre à moi!

Vous verrez bientôt le fruit de ma collaboration avec Marguerite : j’ai déjà cousu une robette avec, vous en voyez de petits bouts sur certaines photos… Bonne semaine à vous toutes et à très vite!

L’Avis de Monsieur : Monsieur trouve qu’elle fait très pro. Monsieur trouve que son bruit est fort doux. Monsieur trouve qu’elle s’assortit parfaitement à notre appartement, grâce à sa subtile couleur violette. Monsieur dit ne m’avoir « jamais vue aussi radieuse »…

 

Je précise que ce post n’est absolument pas sponsorisé, hein! (même si, pour une fois, j’aurais accepté avec grande joie de me faire corrompre par le grand capital pour avoir une telle machine gratos, tiens!)

75 comments

  1. Adeline says:

    Merci beaucoup pour ton avis, je ne connaissais pas vraiment cette marque et je dois bientôt aussi changer mon antique machine !
    Mais le prix de la tienne, ouch !!! 🙂

  2. Stridou la Fée ! says:

    J’utilise la Pfaff de ma maman, et je l’apprécie énormément !! Elle n’a pas loin de 18 ans, et elle est toujours aussi génial et « jeune » vis-à-vis des nouvelles machines ! L’aiguilles réglables est géniale pour la pose de passepoil et de fermeture éclaire …

  3. Comète says:

    Ah oui ! Quelle nouvelle !! Merci pour ce super post qui va en intéresser plus d’une certainement. De mon côté j’ai jeté mon dévolu il y a quelques temps sur une Brother innovis 35 qui correspond plus à mon budget. Et en effet quel plaisir tous ces petits trucs qui facilitent la couture. Profites en bien…

  4. mathilde says:

    @ Adeline : oui, c’est là que le bât blesse… Pour tout t’avouer, j’ai profité de la seule prime que j’aurais de toute ma carrière professionnelle pour me faire un très beau cadeau mémorable et symbolique! Et c’est aussi pour cette raison que j’ai mis tant de temps à sauter le pas…
    Mais ceci dit, il y a pas mal d’autres modèles très bien et moins chers dans plein de marques, hein!

    @ Stridou : j’ai entendu vraiment beaucoup de bien des mac pfaff, des gens qui en ont depuis des décennies, et ça m’a bien donné confiance en la marque!

  5. Mimolette says:

    A la lecture de ton article on sent tout ton enthousiasme pour la petite Marguerite! 🙂 Et avec la description que tu fais de toutes ses options (ce sont les petits détails qui font tout!!) je dois dire qu’elle fait vraiment envie!! Ca me plairait bien une nouvelle MAC même si la mienne n’est pas si vielle finalement!
    Mais bon après avoir vu son prix… humm… euh… ben je pense qu’en effet il faut murir la réflexion avant de se lancer!! 😉 Et puis bon ma petite Brother n’est pas si mal si je regarde bien! hi hi hi
    En tous cas je souhaite une longue vie à Marguerite, une belle retraite (bien méritée!) à Germaine et pleins de chouettes projets couture pour toi! J’ai hâte de découvrir toutes les options de la jeunette au fur et à mesure de tes créations!!
    A bientôt!

  6. Lirbis says:

    Et bien félicitation pour ta nouvelle meilleure amie ^^
    J’ai fait le pas il y a peu de temps également, et je comprends ton enthousiaste. Et tout pareil, je rêvais de l’alphabet brodé (un point absolument non négociable dans le choix de ma machine), vive les gadgets futiles (pléonasme est mon ami)
    En tout cas, j’ai hâte de voir tes lachages couturesques !!

  7. roméo et pétrolette says:

    J’ai l’impression en te lisant de me retrouver le joue ou j’ai échanger ma machine à coudre de supermarché à 39€, contre la janome (moins chère que la tienne mais pas donnée quand même) offerte à noël par mon homme. toutes ses nouvelles possibilités couturesques ça donne le tournis!
    EN tout cas bienvenu à Marguerite!

  8. Valentine says:

    Je lis votre blog depuis des mois et pour le première fois je laisserai un commentaire.
    Ceci est un petit clin d’œil: je travaille dans le milieu de la mode, dans des ateliers de prototypages et pour nous Pfaff veut dire « Pas Facile À Faire Fonctionner ». Ceci est juste une petite pensée, sans grande réalité, pas d’inquiétude pour la mise en marche de Marguerite!!
    Vivement les premiers modèles qu’elle aura cousu!!
    Valentine

  9. charlotte says:

    Elle est super belle ! Les hommes, en tous cas ceux des couturières savent le bonheur que c’est pour nous d’avoir du tissu, une nouvelle machine etc… 🙂
    Je lirais en frétillant tous les posts concernant Marguerite et je te souhaite de belles découvertes et de supers moments en attendant avec impatience la robette !

  10. Bine says:

    Merci beaucoup pour toutes ces infos ! Pas facile de choisir une nouvelle machine surtout que j’ai bien du mal à me séparer de la mienne qui m’accompagne depuis 30ans et avec laquelle j’ai du parcourir en km de fil plusieurs fois le tour de la terre. Coudre est une vraie passion même si elle est quelquefois coûteuse , la satisfaction et le bonheur de faire soi même n’ont pas leur pareil….en 1982 j’avais payé ma machine qui était déjà une électronique :8000francs mais grâce à la perfection de l’outil, j’ai vu mes talents de couturière progresser rapidement. Aujourd’hui ma vieille électrolux à des problèmes de tension( normal avec l’âge!) et comme vous je cherche « une remplaçante » et le choix est difficile…alors des infos comme celles que vous donnez sont bien utiles . Pfaff est une excellente marque…bon je vais aller l’essayer ! En attendant je vous souhaite de belles aventures couturesques en pilotant votre « Rolls »merci pour votre blog qui est fort plaisant, et pour vos jolies créations, je suis heureuse de voir que la couture c’est pas ringard et que même des jeunes femmes s’y intéressent. À bientôt

  11. manuella says:

    Félicitations pour cette (re)naissance couturesque ! Je vois que son aînée a été bien préparée, elle n’est même pas jalouse, cela promet une belle complicité entre Germaine et Marguerite. J’ai hâte de lire la suite de leurs aventures et de découvrir la robe réalisée dans le superbe tissu à pois…

  12. oup et pops says:

    oh la la … moi qui me pose la question à chaque fois que je vois mes copines de couture faire des boutonnières sans les mains et sans stress avec leurs supers machines silencieuses, automatiques, électroniques… ce petit billet, cet avis me donne envie ! Mais il va falloir choisir donc encore un peu de réflexion en perspective !
    En tout cas, Marguerite est charmante, très coquette… j’attends avec impatiente ses petites cousettes.
    Ma mamie à coudre salue la belle Germaine qui va p’t’être, du coup, aller se promener chez une débutante en couture. De douces heures en perspective, à se chauffer les doigts sous sa lumière jaune !

  13. Vanille says:

    Hé ben! Ça donne drôlement le goût de changer de machine à coudre ça! Félicitations pour ton achat et j’ai bien hâte de voir les projets qui vont sortir de cette Marguerite.

  14. Lujayne says:

    Bravo !!! Je suis ton blog depuis pas mal de temps et tes articles sont toujours intéressants et très bien écrits… mais là, quel lyrisme !!! Et ça donne envie ! Cette machine a effectivement l’air magnifique (le prix, moins, glurps…) tu vas pouvoir coudre encore plus de merveilles ! Et tu as raison, c’est rare de trouver sur des blogs français des avis / descriptifs détaillés de nos machines… tu me donnes des idées 😉 En tout cas je te souhaite de nombreuses et belles heures de couture avec Marguerite 😉

  15. Christelle says:

    Merci merci pour cet article bien détaillé ! Cela m’a permis de « peaufiner » la liste de ce que j’attends d’une nouvelle mac… (entre autres l’éclairage, hyper important !). Nous avons toutes des critères de choix différents, et c’est bien de pouvoir avoir l’avis d’une couturière sur son nouvel achat. Biz

  16. By Night says:

    ça fait des mois que je me dit qu’il faudrait que je saute le pas aussi… m’acheter une ‘vraie’ machine. Même si ma Singer est moins ancienne que Germaine, elle est affreusement basique et me coince pour beuacoup de projets, types de tissus, etc… et je crois que ton billet m’a encore plus convaincue qu’il est temps de changer 😉 Je crois ‘qu’à cause de toi’, je vais commencer à me renseigner sérieusement… merciiii

  17. Nanoo says:

    Je te souhaite plein de bonheur couturesque avec Madeleine! Pour ma part, j’ai hâte de voir toutes les belles choses que vous allez nous concocter toutes les deux…
    J’en profite aussi pour te féliciter pour toutes tes créations et pour ton blog, c’est un réel plaisir de te lire

  18. bisoudoudou says:

    Elle st canon cette machine.
    Ma MAC aussi est une antiquité et je regarde tout temps laquelle pourrait la remplacer ( je me suis promis ce cadeau pour mes 30 ans).
    Je comprends tous tes problèmes et toutes tes nouvelles solutions, tu m’en fais baver de jalousie!! Bientôt je changerai mais ce sera avec beaucoup de peine que je mettrai la machine de mes premières amours, qui plus est la machine de ma grand mère, dans un coin. Je ne m’en séparerai jamais bien sûr mais de la savoir dans un placard m’angoisse un peu. Voilà pourquoi je me mets une deadline pour pouvoir m’accorder ce plaisir et passer outre mes remords.

  19. Emilie says:

    Merci beaucoup pour cet article très instructif pour qui veut changer de machine. Ce qui est mon cas, mais je me demandais si je n’allais pas acheter une surjeteuse pour pouvoir coudre du jersey. As-tu une surjeteuse en plus, ou est-ce que ta nouvelle machine te permet de coudre facilement du jersey??
    Merci pour ttes ces infos et bonne couture!!

  20. mamikikou says:

    super machine!!!!!!il va falloir changer l’intitulé…. »un chat, une très belle machine »….
    en tout cas vous allez voir que c’est du pur bonheur!bravo aussi pour toutes vos réalisations!!
    j’aime beaucoup vous lire et je me régale….
    et je vous inviterais bien dans nos contrées jurassiennes car ici les vide greniers sont très très abordable et encore bien achalandés!!!!!!
    un petit rayon de soleil aujourd’hui ne nuit pas à l’affaire!bonne journée!et bonne couture!

  21. mathilde says:

    Je vois que mon investissement ne vous laisse pas indifférentes! 🙂

    @ Valentine : aha, c’est bien trouvé! 🙂 Mais pour le moment, ça ne se vérifie pas… espérons que ça va durer! A bientôt!

    @ Bine : Merci pour votre gentil message! Et bonne recherche pour la machine qui succèdera à la vôtre…

    @ oup et pops : a priori, Germaine va rester tranquillement dans sa mallette, à mes pieds sous ma table de couture. Hors de question de la mettre à la cave ou, pire, de m’en défaire! 🙂

    @ Christelle : je n’avais pas vraiment pris conscience de l’importance de l’éclairage, mais en comparant avec Germaine, je me suis rendu compte de l’énoooorme différence!!

    @ By Night : désolée… 😉

    @ Nanoo : Merci beaucoup!

    @ Bisoudoudou : je pensais aussi me l’offrir pour mes trente ans, mais il m’aurait fallut attendre encore un peu, et, depuis le temps que je mûrissais cette réflexion, j’ai eu besoin de sauter le pas maintenant! Et, comme je l’écrivais plus haut, j’ai reçu une prime par mon boulot (que je ne recevrai qu’une fois), du coup, c’était aussi pour moi une façon de marquer le coup, de me permettre de donner libre cours à ma passion grâce à mon boulot! Mais je comprends tout à fait ce que tu écris, j’ai longuement culpabilisé par rapport à ma machine, aussi celle de ma grand-mère, avant de réussir à m’imaginer en avoir une nouvelle. D’ailleurs, je n’ai pas encore réussi à annoncer ça à ma grand-mère! (ce qui est stupide, car je pense qu’elle se réjouira pour moi!) Ce qui m’a aussi aidé, c’est de me dire que j’allais garder ma Germaine pas loin de moi, en cas de panne de Marguerite, ou en cas d’aprem couture avec des copines… et, qui sait, je la refilerai peut-être à ma propre fille plus tard?…

    @ Emilie : je n’ai pas encore essayé la couture du jersey. J’ai une surjeteuse achetée d’occasion il y a deux ans, sur laquelle je n’ai jamais réussi à me pencher sérieusement (pas de cours de prise en main avec une pro, du coup, j’ai vraiment du mal à comprendre les subtilités de la machine…). J’ai aussi acheté Marguerite en me disant que, si elle coud bien le jersey (ce qui devrait être le cas, vu le prix auquel je l’ai payée, je serai un peu énervée si elle fait la difficile au niveau des tissus!), je revendrai probablement ma surjeteuse, puisqu’elle me ferait quasiment double emploi (et je n’ai vraiment pas la place d’avoir trois machines, actuellement). Après, si tu as déjà une bonne machine, ça vaut probablement plus le coup de t’offrir une surjeteuse (et dans ce cas, je te conseille vivement de l’acheter en magasin, pour éviter de rencontrer le même problème que moi!).

  22. Sally says:

    Cet article m’a beaucoup intéressée car je couds également avec la machine à coudre de ma grand-mère (une singer très basique et bruyante) et après pas mal de réflexion j’ai acheté d’occasion une pfaff mais une ancienne (une mécanique à 85€)et j’ai du mal à me séparer de ma 1ere machine donc j’alterne encore entre les deux! J’aime beaucoup les machines mécaniques mais c’est vrai que je me rends compte du temps que je perds à enfiler la machine, la canette et surtout à régler la tension à chaque fois que je change de tissu… peut-être qu’un jour, je passerai aussi à l’électronique même si je trouve les modèles peu esthétiques mais je crois que c’est un très bon investissement au final et un gain de temps, d’efficacité et de qualité en terme de résultat. Merci en tout cas pour tes articles que je lis régulièrement, belle semaine!

  23. cecile says:

    longue vie à Marguerite, promis on oubliera pas Germaine…Marguerite à un côté rétro de vieille machine qui effectivement ne denotera pas dans votre déco! de beaux projets en vue….bonne couture!

  24. papelhilo says:

    ton article est enthousiasmant ! je ne suis pas encore allée voir le prix, mais je suis totalement dans la même démarche que toi ; j’ai une vieille Singer dont j’ai la sensation d’avoir vraiment fait le tour et qui me prive des tissus plus « modernes » donc je voudrais sauter le pas, mais pas question de renoncer non plus à tout ce que sait faire l’ancienne (sur les épaisseurs elle est top !) donc je suis quasi convaincue par ton modèle ! et du coup, si tu as des retours d’expériences sur le passage des tissus épais, ça m’aiderait aussi, à l’occasion …
    amuse-toi bien !

  25. Meugleu says:

    Vu ton talent je pense que cet investissement sera vite rentabilisé! En espérant que tu continues aies encore le temps nous montrer tes créations avec toutes les coutures que tu vas faire!

  26. powings says:

    Oh quel article, elle a l’air super cette machine, et le petite bip quand la canette est presque vide, je trouve ça super pratique !!
    Belle et longue vie à toi et ta machine 😀

  27. Amy-San says:

    Ouaaaah Génial!!!
    Bah moi je dis tu le mérites bien!
    Vu les jolies choses que tu fais!
    Et bienvenue à Marguerite, qui est le nom de ma machine aussi! Mais la mienne a l’age de Germaine ^^

  28. Mathurine.e says:

    Félicitations! Et merci pour ce beau post. Et oui je vois bien Germains attendre dans une semi retraite paisible une jeune fille ou un… jeune homme… Ma copine basique Brother offerte par ma mère pour mes 25 ans est désormais partie vivre sa vie avec mon aîné. Sur ma table, une Innovis 20 aux rondeurs tout aussi plaisantes mais dont les facilités me ravissent aussi … Douce couture!

  29. christine says:

    Bienvenue à Marguerite. J’ai moi aussi changé de MAC pour une merveilleuse électronique. J’ai offert ma Singer qui a cousu tous les vêtements de mes enfants à ma fille !!! Je me sentais un peu moins coupable 🙂 et ma fille est ravie. Elle l’a installée dans son petit appartement à Paris 😉

  30. Filomenn says:

    wahou qu’elle est belle ! il est clair que ça va te changer la vie de couturière…
    j’ai accueilli une nouvelle machine, en parti électronique il y a peu, suite à la retraite d’une singer mécanique pas conçue pour l’usage que j’en ai fait, et rien que les boutonnières automatiques c’est du régal !!!

    Amuses toi bien !!!

  31. Marjolaine says:

    Comme elle est belle ! Comme elle fait envie ! Ma Brother, entrée de gamme de bonne qualité, va seulement fêter ses trois ans, et je n’ai pas encore envisagé de la changer. Mais à te lire, nom de Zeus ! moi aussi je voudrais bien une grande surface de travail, des points pré-réglés et une canette qui bipe quand elle arrive sur la fin (alors là, j’ai failli tomber de ma chaise) !!

  32. Cé Créations says:

    Quoi ? Qu’ouis-je ? Qu’entends-je ? Tu as remplacé Germaine… ! Non mais ça va pas la tête !! T’as top fumé des fleurs des champs ou quoi !?

    Ah ah ! je plaisante biensûr ! C’est super, tu vas découvrir une nouvelle façon de coudre, plus rapide, qui laisse plus de place à la créativité (et ça c’est chouette !).
    Quant à la marque je ne la connais pas particulièrement et je pense qu’à un certain niveau toutes les machines se valent plus ou moins. Par contre le plastique mat c’est un bon point.
    Bises @bientôt

  33. cecileetsesmains says:

    Quel article passionnant même si pour moi c’est à des années-lumières de ce que je suis capable de faire! félicitation pour ton achat et bienvenue à Marguerite!! j’ai hâte de voir les créations de « Maggy » au bout de tes doigts de fée!! encore 1000 fois bravo!!!

  34. Isa.lisallu says:

    Bonjour Mathilde ! Félicitations pour cet achat et bienvenue à ta nouvelle machine ! C’est bien de s’offrir des cadeaux de temps à autre ! J’ai hâte de voir tout ce que tu vas pouvoir faire avec Marguerite !

  35. Mademoiselle M. says:

    Waouw qu’elle est belle! Et puis elle a l’air super : plein de points et tout… C’est chouette de pouvoir envisager un jour le quilting. Pour ce qui est de la qualité, comme tu dis, à partir d’un certain prix toutes les marques se valent sûrement mais pour avoir cousu avec la vieille Pfaff de maman pendant des années, je peux te confirmer que c’est du solide! Amuse toi bien avec ta nouvelle copine et bonne retraite à Germaine! 😉 Sinon le tissu de ta nouvelle robe est très joli : j’adore les pois!

  36. Alice says:

    Waaa la classe !
    Un sacré investissement, celui de toute une vie je pense 😉

    C’est vrai que c’est mieux que de changer pour juste un peu mieux tous les ans.

  37. tatatham says:

    elle est superbe! elle pourrait être la fille de Germaine non? je trouve qu’elles se ressemblent vachement de profil 🙂
    sinon merci beaucoup pour l’article détaillé c’est super intéressant. tu pourras nous faire un petit point quand tu l’auras un peu utilisé?

  38. Mireille says:

    J’ai adoré le fait que tu cites 2x l’enfile-aiguille dans « je gagne un temps fou ». Combien d’heures perd-on à chercher le trou de l’aiguille dans une vie ? Ma Pfaff a 26 ans et pas d’enfile-aiguille…

  39. Gwendolyn says:

    Bienvenue à Marguerite, j’attendais avec impatience sa présentation. Ton article décrit très bien cette sensation de couture que l’on a avec une machine PFAFF. Même si la mienne à un peu moins d’option, j’ai le même plaisir et elle m’impressionne à chaque utilisation et pourtant j’avais une machine récente avant donc j’imagine très bien toutes les possibilités qui s’offrent à toi. Une petite astuce que j’ai mis un moment à découvrir pour les boutonnières afin d’éviter les prises de tête, il faut abaisser le pied de biche lorsque tu places la flèche devant l’encoche si non elle ne comprend pas et ne revient pas pour faire la boutonnière. Ils ont peut être fait évoluer le système puisque je vois que c’est une nouvelle version (Bouh, j’avais fait des recherches en novembre pour savoir si des nouvelles versions allaient voir le jour prochainement mais je n’avais eu aucune info la-dessus et maintenant j’ai l’impression que ma machine n’existe même plus). J’ai hâte de voir toutes les merveilles que tu vas coudre…

  40. Charlène says:

    Longue vie à ta nouvelle machine. C’est vrai que quaand c’est de la qualité, ça peut durer toute une vie. La MAC de ma maman, c’est la Bernina qui appartenait à sa maman et qui date de la fin des années 50, début des années 60 et elle fonctionne toujours très bien. Hâte de voir cette nouvelle robe. Le tissu est très joli.

  41. salima says:

    Bonjour mathilde, toutes mes félicitations pour Marguerite. Je vous souhaite une jolie et créative ballade dans le monde des tissus et des coupons sous l’oeil bienveillant de GERMAINE. Merci pour ce descriptif très utile de ta nouvelle compagne « couturistique ». je suis très souvent perdue à la lecture des fiches techniques des machines à coudre. Vivement les robettes et tout ce qu’il te plait , j’attends avec impatience chacune de tes publications ou plutôt chacune de tes petites histoires …. (p.s: je ne comprends pas… pourquoi se justifier????)gros bisous

  42. sophie says:

    super post! lorsque j’ai acheté ma machine j’ai aussi longtemps hésité entre une Brother et une Pfaff.
    je suis nouvelle lectrice de ton blog et j’aime beaucoup ce lieu!:) de belles créations et un esprit qui me plait!

  43. Stéphanie says:

    Bonjour Mathilde,
    L’an dernier, j’ai changé de machine à coudre. Ma première machine, offerte par ma maman était une Pfaff que j’aimais beaucoup mais qui ne proposait que peu de points et de possibilités . Lorsque j’ai choisi ma nouvelle machine j’ai opté une nouvelle fois pour Pfaff et je suis ravie de mon choix ! J’ai gardé ma première machine que je compte bien offrir à ma fille si elle montre un peu d’intérêt pour la couture lorsqu’elle sera plus grande !
    Stéphanie

  44. la luciole says:

    whouaa…. je n’avais jamais rencontré de « Germaine » avant TA Germaine…. elle est tres tres chouette et en passant par là, j’ai pu constater qu’elle n’a pas du beaucoup chomer et que telle une « petite main » elle a fait des merveilles.. je lui souhaite une retraire très agréable autant que mérité… quant à Maguerite, et bien ma foi, à n’en pas douter…. elle ne va pas s’ennuyer…
    longue vie à toutes deux..

  45. monique says:

    Quel bel article, plein de générosité pour les copines qui cherchent.
    Cette machine fait très envie ; (j’attends) on attend de voir les merveilles qui vont apparaître… Personnellement j’ai une Bernina, précisément une Bernette depuis 30 ans : la confection de mes rideaux et double-rideaux coûtait le prix de la machine ! Que pour trois fenêtres. Je ne travaille plus et je vais essayer de me faire des robes +++ Donc l’achat d’une MAC c’est une grosse économie, surtout que Félicie ? Mathilde ? sait tout faire. Bravo !! Bises

  46. mathilde says:

    @ Sally : j’ai longtemps eu les mêmes réserves que toi, et je trouve un certain charme à coudre avec une machine mécanique ancienne, non seulement pour la beauté de l’objet, mais aussi pour l’impression que l’on a de poursuivre une histoire, qui est rattachée à la machine. Ceci dit, je ne regrette vraiment pas mon investissement, lorsq’uon est vraiment accro à la couture, c’est vraiment un gain de temps et une ouverture de possibilités absolument inestimables. Mais je garde évidemment ma Germaine tout près de moi…!

    @ Cécile : Merci pour Germaine! 😉

    @ papelhilo : Je n’ai pas encore cousu de grosses épaisseurs, je n’en ai pas vraiment l’habitude, et avec l’arrivée du printemps, ça risque de ne pas arriver de sitôt. Par contre, sache que cette machine est au départ surtout pensée pour les quinteuses, qui cousent généralement des épaisseurs assez importantes, avec du ouatinage, etc. Du coup, je pense qu’elle passe sans difficulté les surépaisseurs. Il y a d’ailleurs une possibilité de remonter encore plus le pied de biche, si besoin.

    @ Meugleu : talent, tlent, tu me surestimes un peu, hein! Mais ne t’inquiète pas, je pense que cet investissement risque de me voir encore longtemps derrière ce blog! 😉

    @ Espace Couture : C’est toujours bon d’avoir un retour positif de professionnels! Et ça y est, elle commence à comprendre qu’elle ne va pas se la couler douce dans cette nouvelle maison!

    @ powings : Aaaah, si tu entendais ce « bip »… discret, subtil, mais cependant bien présent…!!!

    @ Léa : Merci pour elle! 🙂

    @ Amy-San : Il semblerait que Marguerite soit un bon nom de machine, tiens!

    @ Mathurine : effectivement, j’avais bêtement orienté ma réflexion de façon un peu sexiste! Pourtant, j’apprends un peu à mon beau-frère à coudre, à sa demande pressante, donc je suis bien placée pour voir que les hommes s’y mettent avec autant de plaisir que les femmes! C’est une belle histoire que celle de votre machine… Bonne couture avec la petite nouvelle, alors! 🙂

    @ Christine : J’espère pouvoir réserver le même sort à ma Germaine…

    @ Filomenn : J’ai pas encore testé les boutonnières, mais je trépiiiigne!!!

    @ Marjolaine : Bip!! 😉

    @ Cé Création : Mais euh… t’es méchante de me faire culpabiliser!! Promis, je ressortirai Germaine une fois par an au moins pour lui permettre de se détendre un peu le pied de biche! 😉

    @ cecileetsesmains : Je suis contente de voir que le contenu de l’article est intéressant pour les lectrices. J’avais très envie de l’écrire, mais je sais que j’ai la fâcheuse tendance à m’éééétaaaaleeeer…!

    @ Isa.lisallu : plein de choses, j’espère! Dommage que les journées soient si courtes!

    @ Mlle M. : bon, ta première impression pour le tissu me rassure, je le trouve un peu trop flashy, mais je commence à m’y habituer…

    @ Alice : j’espère vraiment qu’elle me durera toute la vie… En allant la chercher au magasin, j’ai rencontré une dame qui m’a raconté qu’elle avait acheté sa Pfaff il y a trente ans, et qu’elle se décidait seulement aujourd’hui à… aller la faire réviser! Elle m’a dit avoir de petits problèmes de tensions depuis quelques semaines. Si j’en ai pour trente ans, ça me va!!

    @ Alice : Je n’ai pas regardé Janome. Je t’avoue que l’esthétique dès machines ne m’emballe pas trop… Désolée de m’être arrêtée sur ce simple constat, qui ne présage en rien de la qualité des mac, évidemment!!

    @ tatatham : Haha! Ou sa cousine! 😉 Et oui, j’ai l’intention de vous faire de nouveau un petit retour dans six mois (voire un an si j’oublie). Et je risque de beaucoup vous en parler dans les prochains posts, hum…!

    @ Mireille : Et pourtant, lorsque la vendeuse m’a cité ça comme un truc génial, je me suis bien demandé ce qu’il y avait d’extraordinaire à avoir un enfile-aiguille! Je n’ai jamais spécialement galère pour enfiler mon fil sur Germaine, mais malgré tout, ça y est, j’ai compris pourquoi les couturières équipées de ce gadget ne peuvent plus s’en passer!!

    @ Gwendolyn : Merci encore pour ton avis, qui a été assez déterminant pour moi. J’ai hésité avec les deux autres machines de la gamme (dont la tienne, donc, je crois, qui n’a effectivement pas été renouvelée dans la nouvelle gamme, il me semble… Tupossèdes donc une collecter! ;-)), mais je me suis dit que tant qu’à me ruiner, autant le faire bien, hum. Je ne manquerai pas de parler des boutonnières lorsque je les testerai – quoi qu’il en soit, je note ton astuce dans un coin de ma tête!

    @ Charlène : j’espère vraiment qu’elle durera aussi longtemps que ma bonne vieille Singer…

    @ Salima : J’ai très souvent tendance à me justifier… Disons que, dans mon histoire familiale, il ya une grande tendance à ne consacrer de l’argent et du temps qu’aux choses vraiment utiles. Du coup, une si grosse dépense pour ce qui n’est qu’un loisir me paraît presque une faute… Mais bon, ça y est, il m’a fallu trois ans pour sauter le pas, donc maintenant, je ne culpabilise plus (même si je me justifie toujours!). Merci pour ce gentil commentaire! 🙂

    @ sophie : A très bientôt, alors! 🙂 Merci à toi!

    @ Stéphanie : C’est chouette de lire les commentaires suite à cette article, finalement je découvre que les machines à coudre sont très souvent des objets de transmission vraiment symboliques dans les familles! 🙂

    @ la luciole : oooh oui, elle a bien mérité de se reposer un peu (jusqu’à la prochaine génération?…)! Et la pauvre Marguerite commence juste à comprendre son malheur!!! 😉

    @ monique : Félicie est mon chat! 🙂 Et hélas non, je ne sais pas tout faire, mais je m’en réjouis presque! C’est très agréable de me dire que j’ai encore plein de choses à découvrir, et que mon nouvel outil va m’y aider! 🙂 A très bientôt!

  47. byseverine says:

    merci pour tous ces renseignement j’hésite entre plusieurs machines donc ton avis est le bienvenu, juste une chose tu n’aurais pas oublié de mettre la genouillère tu sais le truc qui pend lol mais qui te permet de relever ton pied de biche sans les mais qui restent sur ton tissu bref essaye ça change la vie pour de vrai. bonne couture

    • mathilde says:

      @ byseverine : sisi, j’ai essayé la genouillère, hélas, comme ma table de couture est une vieille table de cuisine des années 50-60 (avec les deux rallonges sous le plateau), la genouillère n’est pas assez « basse », et je ne peux pas la glisser sous la table… Donc en fait, ce n’est pas pratique du tout pour moi! Et comme j’ai très peu de place, je suis obligée de repousser ma machine vers le fond de la table lorsque j’ai fais ma couture, si j’ai ensuite besoin de place pour épingler, par exemple. Donc enlever et remettre la genouillère à chaque fois me fait perdre un temps fou… Mais je ne perds pas espoir! Un jour, j’aurais davantage de place (et peut-être une autre table) et je pourrais enfin profiter de la genouillère!!

  48. cocoti cocota says:

    Oh là là ! Quel bon choix ! C’est la marque des pros ! J’ai eu la chance de coudre un peu avec, c’est vrai que ce n’est que du bonheur ! Et avec la double traction toutes las matières passent nikel ! ça me donne envie de craquer aussi ! Pour l’instant je reste fidèle à ma Singer même si elle commence à avoir quelques rhumatisme !

  49. Laurence says:

    Merci Mathilde pour ce billet super intéressant et toutes ces infomations très utiles! Cette nouvelle copine donne vraiment très envie (mais quel prix! Tu as en tout cas bien eu raison de faire cet investissement). Bienvenue à Marguerite et bonne retraite à Germaine! Hâte moi aussi de lire tes prochains articles et voir vos nouvelles réalisations couturesques!!

    Je ne suis pas sûre d’avoir compris: ta PFAFF a t’elle aussi la fonctiond e surjeteuse?

    J’ai lu ce post (ainsi que d’autres) il y a qques jours mais impossible d’y répondre tout de suite à cause de mes schtroumpfs. Je le fais donc aujourd’hui.
    Je sais bien que tu es en vacances actuellement, et c’est sans aucun doute bien mérité, mais lorsque tu reprendras le chemin du blog, pourras tu stp nous donner des nouvelles de Marguerite, qui aura alors du service depuis quelques semaines déjà?
    Je ne suis encore que débutante mais je me pose pas mal de questions, et je me disais que ce serait sympa de trouver les réponses chez les bloggueuses. Voilà le sujets qui m’intéresseraient par exemple:

    1. À quoi ressemble votre espace couture (avez vous une pièce pour ca, est ce un coin dans votre chambre ou votre salon, de quoi cet espace est il constitué, etc)?

    2. Comment conservez vous vos patrons, afin de ne pas les abîmer et pouvoir les utiliser de nouveau?

    3. Comment et où rangez vous vos tissus (placard spécial, boite, étagères / par couleur, par type de tissu, par projet,…), et à quoi ressemble votre stock de tissus et mercerie?

    4. Comment et où rangez vous vos bobines, cannettes, rubans, boutons, autres accessoires, ciseaux, découd vite, etc?

    5. Quand vous achetez des tissus, est ce par coup de coeur ou parce que vous avez un projet en attente? Dans le cas du coup de coeur, quel métrage prenez vous alors?

    Voilà juste une suggestion, car je sais bien que ca prend du temps aussi de rédiger, mais je trouve ca très instructif de savoir comment font les pros (ah ben oui, qaudn on voit tes creátions ca laisse rêveuse!!) en terme d’organisation, rangement etc.

    Et tu as bien de la chance de pouvoir coudre encore quand tu veux car tu n’as pas encore de mômes; moi ca me démange mais avec deux petitous (1 et 4 ans) c’est difficile de se dégager du temps!

    Désolée de ce commentaire très long…

    Merci beaucoup pour ta réponse, et longue vie à ton blog que j’adore!!
    Laurence

  50. mathilde says:

    @Laurence : je réponds en vitesse à ton commentaire, qui soulève pas mal de sujets que j’essaierai de développer dans un prochain post! Concernant mon espace de couture, je vis dans un appartement parisien, donc pas excessivement grand, comprenant deux pièces : Monsieur a concédé à me laisser un coin de la chambre à coucher (la plus grande pièce) pour mettre ma table de travail, mais celà reste très restreint… Tu peux avoir un aperçu de mon espace sur la photo de cet article : http://www.felicie-a-paris.fr/2013/04/01/trois-ans/
    J’ai en plus une petite commode dans laquelle je mets mes patrons et catalogues, et c’est tout… J’aimerai bien avoir un vrai atelier, mais tant que nous vivrons à Paris (peut-être tte la vie…), je devrais me débrouiller sans! A bientôt! 🙂

  51. papelhilo says:

    alors voilà … grâce (ou à cause de) à toi je viens moi aussi de changer de bécane,et c’est la même que toi que j’ai choisie ! J’ai su en lisant ton article que c’était la MAC que j’attendais (!), donc pareil : une petite fortune de dépensée, mais je n’aurais plus jamais à y revenir !
    Je l’ai achetée sur le net, je suis tout à fait contente du prix, de la livraison, et la prise en main seule que je redoutais s’est faite très facilement !
    J’ai testé le quilting (entre autre) avec la table d’extension livrée avec la MAC, un pur bonheur !!

    donc merci merci pour cet article unique en son genre !

  52. mathilde says:

    @ papelhilo : Waouh, quelle pression tu mets sur mes épaules! J’espère que tu en seras aussi contente que moi, nous n’en avons sans doute pas tout à fait la même utilisation (tu couds bcp plus d’épaisseurs que moi, souvent, je crois, mais bon, a priori, une mac faite pour le quilting me semble adaptée?), mais j’en suis tellement ravie que je doute que tu sois déçue! Tu me tiendras au courant?
    Figure-toi que cette mac me donne, à moi aussi, envie de me mettre au quilting et au patchwork, chose que je n’avais pas du tout anticipée! A suivre! 🙂

  53. 6 says:

    AAh ! Tu me donnes bien envie d’investir dans une machine avec cet article ! J’imagine que ça change la vie !
    J’espère que tu as passé de bonne vacances et que l’on se verra bientôt.
    Bon courage pour la rentrée, bises !

  54. Laurence says:

    Bonjour Mathilde!!
    Et voilà, je suis moi aussi à la recherche de ma nouvelle MAC, et c’est pourquoi je me balade sur ton post! Mon budget sera bien différent du tien, ma nouvelle machine ne sera donc pas aussi pro que la tienne … Pas grave – Je ne suis pas pro! Mais, bouhhh pas facile de faire le tri, pour ensuite faire un choix!
    Alors, concernant ta Pfaff, après tout ce que tu nous en as dit de positif, quel est le bilan quelques mois plus tard? Peut être as tu écrit ailleurs à ce sujet, si oui je suis désolée je n’ai pas encore trouvé le billet correspondant…

    Il y a quelques mois aussi j’avais posé la question du rangement des tissus et matos de couture, la mercerie, etc, comment organiser, ranger, les tissus par couleur, motiv ou matières? À quoi ressemble un coin/atelier couture? Est ce que le sujet a été traité ou peut être pas encore?

    J’ai lu que tu attendais un heureux évènement pour très bientôt maintenant, alors FÉLICITATIONS!!! J’espère que ta grossesse se déroule bien et que toi et le bb vous portez comme un charme. Sera t’il un garcon ou une fille, le savez vous déjà?
    Une nouvelle vie va commencer!!! J’espère que tu trouveras quand même toujours le temps de coudre pour venir nous parler régulièrement de tes réalisations!

    Bonne continuation et bonne grossesse!
    Bises, Laurence

    • mathilde says:

      @ Laurence : Ah là là, non, je n’ai répondu à aucune de tes deux interrogations…
      Concernant la machine, j’en suis toujours absolument RAVIE, mais je n’ai pas oublié la promesse que je vous avais faite de vous faire un retour après quelques mois d’utilisation. J’attends juste d’avoir le temps d’aller prendre les 2h de cours auxquelles me donnait droit mon achat : je pense que je pourrais vous en dire encore plus après.
      Et pour ce qui est du rangement/organisation, un article mûrit dans ma tête… Etant donné que j’ai déménagé il y a peu, je dois d’ailleurs trouver une nouvelle organisation : je pense profiter du congé mat pour arranger de manière optimale mon coin couture et mon armoire à tissu : je ne manquerai pas de prendre des photos et d’écrire un article à ce sujet, promis!
      Un peu de patience encore, donc… 😉
      Et concernant le bébé : on garde la surprise pour le jour J! 🙂

  55. toucheàtout 18 says:

    Bonjour ,Je viens de découvrir votre blog que j’ai lu avec beaucoup d’attention ainsi que les questions qui vous sont posées et vos réponses .J’ai une Pfaff Créative (electronique) achetée en 1986 (le haut de gamme à l’époque,en comparaison ,plus cher que la votre !fabriquée en Allemagne )D’après le »docteur »Il semblerait qu’elle donne des signes de « fatigue »(mais deux diagnostiques valent mieux qu’un !je l’emmènerai chez un autre Dr )Dans le cas ou cela serait vrai ,je me renseigne pour sa remplaçante .La 4.2me fait « de l’oeil » ainsi que l’équivalence d’une autre marque J’aimerai savoir si en programmant 1 boutonniére à vos dimensions ,vous pouvez en faire plusieurs identiques (sans devoir changer le reglage initial) .Je vous souhaite autant de plaisir à confectionner que j’ai avec la mienne depuis 28 ans .bonne soirée

  56. vero says:

    Bonjour,je viens de decouvrir votre blog. j’ai ressorti la singer bleu(identique a la votre) que possédait ma maman et je recherche,en vain,la notice lui correspondant. l’auriez vous?

  57. smeco says:

    Merci pour le partage de votre expérience. J’envisage l’achat d’une Expression 4.2. Pouvez-vous me dire si on peut adapter dessus un pied fronceur ? Pour la pose d’un biais, que faut-il utiliser : un pied pour le biais ou un guide ? Quelle différence y a-t-il entre les deux ?
    Je vous remercie et vous souhaite une bonne couture.

    Soeur Marie Estelle

  58. Danypatche says:

    J’ai aussi choisi cette machine, je suis tellement contente d’avoir sauté le pas, bien fait des recherches avant de me décider, j’en suis enchantée et trop contente de’avoir une aide avec les programmes prédéfinis, finis les hésitations pour les réglages !!! Ouf en avant la couture avec le plaisir en plus. Je fais du patchwork aussi et elle est géniale plus de tissus qui glissent ….. Baptisée aussi « Marguerite » Belle journée ensoleillée.

  59. peg says:

    Bonjour Mathilde,
    Je veux acheter une vrai MAC pour mes 40 ans, je fais avec une toute simple Toyota de base depuis presque 10 ans…je galere pas mal pour le jersey…j’ai abandonné plus d’un ouvrage, limitée par les prouesses techniques de la machine.. et par les miennes hum…bref je saute le pas, et ton article m’a bien aidé .
    Je sais que tu n’as pas beaucoup de temps avec les petits, qui j’espère sont en pleine forme malgré les microbes de l’hiver, mais après ces 2 /3 ans d’utilisation de ta Marguerite, qu’en penses-tu?
    Es-tu toujours ravie de ton choix…et si c’était à refaire le préférais-tu? Ou as-tu quelques réserves?
    Merci pour ton aide.
    Peggy

Laisser un commentaire