MMM Octobre 2015 # Semaine 1

Cette première semaine du MMM est déjà terminée! Pour moi, c’était la plus difficile, je pense : la semaine où il fallait se jeter à l’eau, trouver le rythme pour intégrer la prise de photos à ma routine déjà bien remplie. Une fois cette première semaine effectuée, le reste devrait rouler!

4 jours = 4 tenues différentes, avec pour moitié de la couture, pour moitié du tricot!

MMM 1020153

jeudi : blouse Christinevendredi : gilet Irlandais

samedi : robe Rianne (et photo prise par Monsieur!) ■ dimanche : veste Michelle

Evidemment, les photos ne sont pas top, car prises généralement vite fait (ou par Monsieur, ce qui est pire, hum!). Je suis aussi très critique concernant mes tenues, et mon allure générale : en ce moment je ne me plais pas trop, bon, ya des phases comme ça, hein, ça va passer! J’espère faire mieux la semaine prochaine!

Par ailleurs, j’ai donc, comme je vous le disais précédemment, commencé mes cartons… Ouille ouille ouille! J’ai commencé par mes affaires de couture, en ayant à l’esprit de trier au maximum et de ne transporter dans notre nouvel appart que les choses que je veux vraiment garder (ça ne concerne d’ailleurs pas que la couture, vous vous en doutez!).

Je « découvre » que j’ai deux cartons de chutes de tissus, une énorme boîte de bobines de fil de coloris divers, des tonnes d’agrafes métalliques (je dois en utiliser quatre par an), une pile de burda qui ferait concurrence à la Tour Eiffel, des milliers de boutons… Alors, bon, j’ai jeté plein de trucs qui étaient inutilisables, donné des tissus que je ne voulais plus, mais j’ai tout de même le vertige devant tout ce que j’ai amassé. Sauf que, chaque fois que je veux réduire, je me dis qu’un jour, peut-être, je regretterai d’avoir donné tel magazine ou cédé telle bobine de galon.

Evidemment, ce n’est pas une vraie découverte : après avoir amassé durant plusieurs années pour me créer un stock (un minimum est tout de même nécessaire, c’est pratique d’avoir le bon zip pour terminer une jupe un samedi soir, par exemple…), j’ai déjà corrigé le tir depuis deux-trois ans (en gros, depuis que je me suis fait une raison, que j’ai fait le deuil de mon rêve de maison en province et accepté de vivre peut-être le reste de ma vie à Paris). Moins d’achats de tissus, plus du tout de brocantes, une réflexion plus poussée avant d’acheter un Burda, etc.

Mais au final, je me pose la question : quel stock minimum est vraiment nécessaire? Comment faites-vous, de votre côté, lorsque vous triez votre stock? Comment gérez-vous les chutes de tissu? Achetez-vous des coupons à l’avance, ou seulement au coup par coup, en entamant un projet?

Le pire, c’est que je ne déménage pas dans plus petit : on garde la même surface qu’actuellement, et je vais même avoir la possibilité d’avoir une (toute) petite pièce pour moi (même si ce n’est pas l’idéal au niveau organisationnel, puisque la pièce en question se trouve quelques étages plus haut que l’appartement : je vous en reparlerai sans doute). Mais je couds moins, alors je culpabilise un peu d’occuper tant d’espace pour une activité que j’ai mise en standby (même si je compte bien reprendre plus assidûment un jour!)… Et puis ce cheminement va vraiment avec l’envie de posséder moins, de m’alléger, et un déménagement est toujours l’occasion idéale pour remettre en perspective l’importance qu’on accorde à certains objets…

Bon, je laisse là mes réflexions minimalistes, et vous donne rendez-vous mardi pour tout autre chose : si je vous dis « invitations », et « Créations et Savoir-Faire », vous pensez à quoi?

29 comments

  1. Ludivine says:

    LE salon Marie-Claire Idées! Mon rêve serait d’y aller un jour mais habitant dans les Landes, c’est tout un périple!
    Effectivement, c’est important de faire du tri, de se délester mais pas toujours facile à faire… Bon courage pour la suite des opérations!

  2. lili says:

    Je pense au super salon qui permet d’agrandir encore et encore mon stock de tissus chaque année !
    Et j’ai une astuce pour les ranger… je suis passée de 30m2 à … 90 + 2 greniers ! Et là franchement je ne rencontre plus de problèmes 😉
    Je me suis cependant résolue à vendre quelques tissus sur le bon coin et j’ai été hyper sollicitée.
    A plus tard, nouvelle semaine, nouvelle tenue 🙂
    Lili

    • mathilde says:

      je vois qu’on suit la même évolution immobilière! 😉 sauf que nous on a un seul grenier! mais paradoxalement, j’ai envie d’avoir moins de choses que lorsque j’étais dans 40m2… Faudrait que je me bouge pour vendre, c’est sûr que c’est une bonne solution (à condition de ne pas dépenser la cagnotte dans d’autres tissus/patrons/pelotes…)!

      • poopsie says:

        si par hasard tu organises une vente de tissus, j’en suis !!!! je suis tres interessee d’acheter des chutes de minimum 60/70cm … merci a toutes celles qui liront ce message de me faire signe si vous avez de quoi me fournir

  3. Princess Clarinet says:

    Très réussi cette première semaine du MeMadeMonth. Hate de voir la suite.
    Concernant les tissus et l’accumulation, je suis un peu dans le même esprit. J’essaie de diminuer mon stock de tissus au fur et à mesure que je trouve des projets appropriés. Puis quand je souhaite en racheter, je cible en fonction des projets qui me font envie et parfois il y a des tissus coup de coeur mais je me restreins tout de même pour ne pas trop accumuler.

  4. Cé Créations says:

    bon ça va pas du tout ! j’ai plein de retard ici !
    C’est une super idée le MMM (j’adore le look de vendredi). Hier j’ai fait du tri dans mon armoire, j’ai enlevé plein de choses, du coup pour passer l’hiver il faut que je couse ou que j’achète sinon je vais toujours être habillée pareil !
    En ce qui concerne la couture et les stock, je n’ai jamais pu me permettre d’en avoir beaucoup jusqu’à maintenant à cause de notre ancien tout petit logement. Je ne gardais que les chutes de Liberty, tout le reste : poubelle. Je n’ai pas non plus une énorme réserve de fournitures. Maintenant que je sais que je vais avoir de la place, et que j’ai quand même si je ne me raisonne pas une tendance à l’accumulation, je vais quand même essayer de restreindre les futurs stocks.
    Bon de toute façon la couture c’est pas pour tout de suite, tout est encore dans les cartons !
    bises et @très vite

    • mathilde says:

      Chez moi aussi c’est en carton, mais je trouve ça pas mal, ça force à prendre un peu de recul vis à vis de cette activité chronophage!
      Quant au MMM, c’est en partie parce que j’ai tjrs l’impression de ne rien avoir à me mettre : là ça me pousse à être un peu inventive avec ce dont je dispose…
      Et pour les chutes, j’ai essayé d’être radicale : moins de 50cm2=poubelle!

  5. Servanne says:

    Je trouve ça super de pouvoir porter 4 tenues fait-main dans la semaine. Après le tri que j’ai fait récemment dans tout ce que je me suis cousu, pas grand chose n’est resté.
    Et quoi de mieux qu’un déménagement pour trier pas vrai? Mais je comprends, tel magazine pourrait servir dans quelques temps, idem pour un tissu coup de cœur.
    En ce qui me concerne, j’ai décidé depuis presque une année ne plus rien acheter avant d’avoir terminé tous les coupons que j’ai de disponible. J’essaie de recycler. La seule question : Vais-je tenir le coup? Pour le moment, pas de tissu neuf.
    Par contre ce qu’il me manque constamment, ce sont des zip, fermetures éclair.
    Et pour toutes mes chutes, un projet en cours.
    Pour mes magazines, j’en ai une pile assez impressionnante, mais j’ai du mal à me dire que je devrais les donner/vendre… On ne sait jamais, on ne se refait pas, pas vrai?

    S’agirait-il du salon Marie Claire idées?

    • mathilde says:

      Je t’admire d’être aussi résolue… Mes goûts ont bcp changé depuis l’époque où j’accumulais, du coup je me retrouve avec des choses que je n’ai plus envie de travailler, ou juste que j’ai trop vues dans mon armoire à tissus, et dont je me suis lassée avant même de les avoir cousues…
      J’ai aussi fait le tri parmi mes productions : pas grand’chose ne reste en couture, ce qui me pousse à réfléchir vraiment intelligemment pour les prochains projets!

  6. Véro says:

    J’ai quelques tissus d’avance achetés en soldes mais comme j’ai décidé de faire mes cadeaux de Noël il va falloir que j’achète du tissu d’ameublement. J’ai commencé la couture en décembre dernier donc j’achète plutôt au coup par coup. Et je m’équipe au fur et à mesure. J’ai deux Toto en face du boulot (même s’ils vont fermer et qu’il me faudra aller un peu plus loin) donc j’y passe le soir sinon j’ai Eurodif à 20 mètres.

  7. Lizzie says:

    Théoriquement, on peut toujours avoir besoin de tout, un jour…. Surtout en mercerie !
    Mais ce besoin hypothétique vaut-il un encombrement quotidien ? Amasseuse en tout genre, des bobines de fil aux vieilles planches, je garde absolument tout, car on ne sait jamais, un jour peut-être …
    À la fois, je voudrais m’alléger et ne vivre qu’avec le strict nécessaire, trouver un équilibre entre l’utile et l’inutile, ajouté à cela que je déménage bientôt.
    Alors je me suis fixé ce principe : quand je retrouve un « truc » (pelote de laine, fringue oubliée, chute de bois, bouteille en verre, magazine, et j’en passe des centaines de milliers) j’évalue ma réaction sentimentale (parce que c’est de ça qu’on parle, au fond), puis je me dis : est-ce que tu as envie d’en faire quelque chose, là, tout de suite ? Si oui : alors je le fais. Si oui, mais plus tard, promis : je garde le « truc » un mois, et au bout d’un mois je m’en sépare si rien n’est fait. Si non : je m’en sépare. Une minute de réflexion max, pas d’hésitation, et hop, c’est plié.
    Ça marche plutôt bien, ça m’oblige à définir plus précisément le côté hypothétiquement utile des choses, et ça désencombre la maison autant la tête., et ça permet d’avancer.
    Du coup, je n’achète plus de laine ou de tissu juste parce que c’est beau ou que ça vaut le coup, parce que j’ai compris aussi que les goûts vont et viennent. J’attends de savoir ce dont j’ai besoin (tel pull ou telle robe) et j’achète uniquement les fournitures requises pour le modèle. Pas facile au début, car quand on vit à la campagne et qu’on franchit le seuil d’une mercerie deux fois par an, on est comme un gosse chez bonbon-deux-mille. Le gros point positif que j’ai tiré de cette nouvelle habitude, c’est que je couds et tricote plus. Parce que je suis plus concentrée, certainement, plus motivée aussi, et plus sereine. Je craque encore, hein, des fois ! Mais ça va mieux.
    Voilà pour ce long message, je trouve cette réflexion très intéressante car DIY peut conduire à la surconsommation, à la surmatérialisation même, à l’opposé total des valeurs d’origine de simplicité. Alors prendre du recul, analyser et oser changer, c’est déjà un bon départ ! Bonne semaine à toi

    • mathilde says:

      Contrairement à toi, je suis en pleine ville, et en plus dans LE quartier de Paris où il y a le plus de marchands de tissus! Mais depuis que j’habite ici, j’ai pris la résolution de ne plus faire aucun stock, justement parce que j’ai tout à portée de main. Dans ta situation, je ne suis pas sûre que je saurais être aussi raisonnable… Quant on a de la route à faire pour aller dans une boutique, c’est difficile de ne pas faire de réserves en avance!!
      Je vais essayer ta technique pour mon rangement. Effectivement, c’est surtout le rapport affectif avec les objets qui m’empêche de m’en défaire… Mais je vais tenter d’être un peu plus objective, ta piste va sans doute m’aider!

  8. Bapi WONDERLAND says:

    Très réussie cette 1ère semaine d’octobre en DIY ! J’ai une préférence pour la tenue du vendredi, mais c’est parce que c’est celle qui se rapproche le plus de mes habitudes vestimentaires, et aussi parce que même si on ne le voit pas trop sur la photo, il y a de belles torsades sur cette tenue, alors forcément… 😉 Mais elles sont toutes chouettes et te vont très bien. Bravo pour l’exercice en tout cas ! Pas facile à caser dans le programme chargé d’une working-girl-wonder-maman-compagne-parfaite à plein temps ^^ (comment ça pas de perfection ? Mais si, mais si, sachons reconnaitre que dans notre société cette accumulation de tâches et de casquettes différentes relève de l’exploit !)
    Je connais ton blog depuis un petit moment déjà, un peu plus d’un an et demi je dirais, mais n’ai jamais osé franchir le cap du commentaire. Mais là, j’attrape un de tes articles au vol, pas trop longtemps après sa diffusion, et je me sens un peu moins noyée parmi les dizaines et dizaines de commentaires que tu as pu avoir à un moment donné alors je me lance. J’aime bien les blogs un peu confidentiels, même si je ne doute pas un instant du fait que tu retrouveras ton flot de visiteurs habituels avec ton retour plus fréquent sur la toile ^^. Et puis commenter est pour moi aussi synonyme de retour (timide!) sur la blogo (plutôt crochet / tricot pour moi) avant de réussir à franchir la prochaine étape consistant à me remettre à publier un peu. Car comme toi je suis jeune maman, et c’est plutôt sport ! J’ai 2 petits jumeaux de 7 mois 1/2 (important le 1/2 à cet âge là ^^) et je viens de reprendre doucement le chemin du travail depuis septembre. Cela me fait beaucoup de bien, tout comme le fait de pouvoir passer un peu le relai à d’autres (vive la crèche !) mais la fatigue est bien présente (Merci Ethan pour le boycott des nuits sans pleurs ces temps-ci… Et si tu faisais comme Léo, de belles et longues nuits sans réveil !?). ça c’était pour la partie « je me présente histoire de ne plus être anonyme chez toi ^^
    Et pour ce qui est des invitations, j’imagine que tu vas en avoir à faire gagner sur ton blog !? 😉 Ah ce que ça me plairait ! Mais c’est inenvisageable pour moi pour le moment, incasable dans le planning. Peut-être le salon de l’aiguille en fête en février, si je peux poser une journée à ce moment-là !
    Je te souhaite une excellente 2ème semaine du MMM !
    Une autre jeune maman parisienne adepte du DIY (et de la tricothérapie ^^ !)

    • mathilde says:

      Je t’assure que je suis loin de réussir l’équation à la perfection, hélas… 🙁
      Je te remercie pour ton commentaire : je t’avoue ne pas être mécontente que mon blog soit moins populaire, j’ai l’impression d’être un peu plus libre et de moins être « regardée » – ce qui ne me déplaît pas. Je suis passée de mode et mon blog n’est plus un « it-blog », mais ça me convient tout aussi bien! Comme ça certaines lectrices sont moins intimidées lorsqu’il s’agit de commenter… 😉
      Bon courage pour les nuits, avec deux ce doit être vraiment épuisant… C’est difficile de reprendre le travail, je trouve : d’un côté on est heureuse de revivre un peu pour nous, mais de l’autre, cumuler une journée de boulot puis une soirée remplie et, parfois, une nuit difficile, donne envie de tout mettre sur pause…

  9. Audrey says:

    Ahhh… le salon Créations et Savoir-faire. LE truc qui me fait regretter de ne pas habiter Paris. Mais bon, un jour c’est sur, je ferai le trajet rien que pour y aller 🙂
    Concernant les stocks, je couds peu (je suis plus tricot), mais ma démarche est la même pour les deux activités : je n’achète rien d’avance. Pas de pelote « parce que la couleur est trop belle j’en ferai quelque chose un jour » ou de tissus « oui mais il est soldé et si j’en prends 2 mètres j’aurai bien un projet qui correspondra ». D’une part parce qu’il manque toujours une pelote pour faire le projet souhaité (déjà que quand j’achète la laine en fonction du projet, j’ai trèèèèès souvent un problème de quantité, que faire s’il s’agit d’une laine qui n’est plus vendue nulle part?!), et ensuite parce que je trouve que les gouts changent parfois rapidement : j’ai dans ma boite de chutes de tissus des choses que je n’achèterais plus aujourd’hui, et je suis donc bien contente de ne pas avoir tout un coupon du tissus correspondant.
    Finalement, les seuls matériaux que j’ai en avance sont ceux récupérés sur des ouvrages (fait main ou du commerce) qui ont pris la destination de la poubelle.
    Et je vais faire mes achats en fonction du prochain (ou allez, folie ! DES prochains que je suis sure de faire à 100%).
    Ceci dit, cette méthode ne me semble applicable que dans la mesure où on coud peu. Je ne suis pas du tout du genre à me dire le vendredi soir « tiens, et si je me faisais une jupe? » et à pouvoir la porter le lundi matin, le choix du projet est une démarche bien plus longue chez moi…
    Bref.
    Mais j’aime bien savoir comment c’est chez les autres 🙂

    • mathilde says:

      Je couds moins maintenant, et suis moi aussi dans une réflexion plus longue avant d’entamer un projet : je te rejoins totalement dans ta façon d’envisager les choses. Pour ce qui est du tricot, bizarrement, je n’ai jamais aimé anticiper : je n’achète que lorsque je suis prête à commencer le tricot. Les seuls stocks que j’ai sont les fins de pelotes, que je ne me résouds pas à donner…
      Finalement, heureusement que tu n’as pas accès au salon CSF, ça ruinerait toutes tes résolutions! 😉

  10. Déborah says:

    Et oui les semaines passent à une vitesse folle. Juste le temps de prendre au passage quelques photos pour ce défi… Et figures toi que j’aime beaucoup ta tenue du dimanche avec ta veste Michelle portée avec cette robe. Beaucoup de classe! Et je te retrouve complètement dans cette tenue, comme avant!!!

    Bon comme tu le sais je ne couds quasi plus alors les bouts de tissu à la maison sont rares. Pour la laine, j’ai énormément d’envies mais je sais rester raisonnable (Il y a des priorités parfois plus importantes que l’achat de quelques pelotes de laine ou un morceau de tissu, budget serré!).

    Un projet après l’autre. Et là j’en ai pour un petit moment. Comme je tricote moins vite que je ne couds, j’ai encore du temps devant moi avant mon prochain achat tricot.

    Aller c’est le « grand » déménagement car je pense que ça va être ton dernier avant un loooong moment! C’est vraiment l’occasion de faire un vrai tri.
    Bonne soirée. Bises

  11. Plume Blanche says:

    J’aime beaucoup ton article, ça permet de voir tes créations portées avec d’autres affaires. J’aime le concept 🙂
    C’est normal de ne pas toujours aimer l’image de soi même dans le miroir. Je crois qu’on est tous comme cela, mais parfois on a aussi des moments où on aime notre look, notre apparence, il y a des passages comme ça..
    J’adore ton look du jeudi et vendredi, je serais prête à adopter le même pour tous les jours (le boulot, sortir, etc..) et celui de dimanche fait très sortie, soirée.. J’aime aussi 🙂
    Ah le salon CSF… J’ai hâte d’y aller, cette année encore. C’est toujours merveilleux et jamais la même magie/folie.. les mêmes découvertes 🙂
    Bonne soirée, bises,

  12. Manuella says:

    Alors moi je suis comme toi, déménagement en vue, et il faut se faire une raison : un coupon qui n’a pas été utilisé ces 5 dernières années le sera-t-il dans l’année en cours ? Doute…
    Alors j’ai fait un gros tri cet été : j’ai classé par couleurs, motifs, et associé les coupons qui pouvaient faire un joli match… J’ai gardé ceux pour lesquels j’ai un projet, les unis qui peuvent toujours servir, et les coups de coeur. Moralité : il en reste encore trop (2 cases dans un meuble EXPEDIT de notre ami suédois) MAIS : depuis je couds les tissus du stock redécouverts, je choisis mes projets en fonction de ma pile. Petite frustration parfois quand un joli coupon me tente, mais je m’arrange pour ne pas y penser. Et pour le coup j’applique ta technique : si j’y repense, j’ai le droit de craquer, mais 100% du temps je n’y repense pas !
    Pour les magazines / livres, c’est un peu pareil : je pense qu’il faut conserver les bons basiques, et jeter le reste pour pouvoir s’offrir de temps à autre une nouveauté…
    Quant à la mercerie, je n’ai pas la solution : j’en ai des tonnes et pourtant il me manque toujours la bonne couleur/taille de fermeture, bouton, biais…
    Enfin, ma dernière astuce c’est ce meuble EXPEDIT : je ne peux / ne veux pas remplir plus dans la maison : donc s’il est plein c’est destockage obligé : soit par la production, soit par la vente (la fibre créative c’est super!) ou le don… (je donne à l’atelier loisirs créatif de mon collège…)
    En ce qui concerne la pièce occupée, pas de culpabilité : si tu avais besoin d’un bureau pour un travail ennuyeux, tu te l’octroierais certainement, alors dis-toi que c’est tout aussi légitime d’offrir une place à ce qui te rend joyeuse, même si en ce moment tu as moins de temps pour t’y consacrer…
    Bon courage pour tes cartons !

  13. Banoffee says:

    Voilà des tenues réussies 🙂
    Je me considère comme débutante en couture, donc je n’achète que lorsque j’ai un projet bien défini. Mais j’ai plusieurs loisirs, donc je compatis pour le tri des stocks 😉 j’utilise la technique de ma mere : je photographie tout mon matériel. Comme ca, j’ai accès en quelques clics à tout ce que je possède et permet de piocher dedans (optimisation, optimisation).

  14. Filomenn says:

    pff et moi qui n’arrive pas à me poser pour prendre le temps de prendre mes tenues pour le mmm…

    ah le déménagement et le tri ! perso pour les burda je me suis restreinte à 2 années complètes et je n’en ai pas acheté depuis, ça fait 1 an que je m’y tiens, en fait je retrouve des modèles similaires dans ceux que j’ai déjà et c’est bien.
    Pour les chutes j’ai trouver une solution, si ça fait moins de 10*10 je jette à la poubelle, ça permet réellement de garder que ce qui pourra servir par la suite.
    Pour les tissus, j’ai assez de stock donc je privilégie mes projets en fonction de ce que je possède, mais si je tombe sur un coupon qui me met en émoi, je le prends mais uniquement si je suis certaine de l’utiliser rapidement (dans les 6 mois en gros)

    Bon courage 😉

  15. Sandrine says:

    Coucou !

    Très belle première semaine de MMM ! j’aime particulièrement ta tenue du samedi !
    Je te comprends pour le stock, c’est toujours la galère de savoir comment ranger et savoir ce qu’on garde ou pas…
    Moi c’est pareil j’ai tellement de choses, mais je ne me résous pas à jeter… pour les chutes de tissus je me suis calmée, quand vraiment il reste un petit bout je jette. Les pelotes je n’y arrive pas je garde tout et le pire c’est que j’en fais rien ! bref pas facile la vie de couturière-tricoteuse, hihi !
    Sache que je t’admire beaucoup d’avoir un enfant, de travailler et de trouver le temps pour faire ton blog, créer, etc…

    Belle deuxième semaine de MMM !…

  16. Cl@ire says:

    Coucou !!

    Je pensais t’avoir laissé un petit message mais même pas … la honte.
    Ce que c’est sympa ce Me Made Month !! J’aime bien voir les vêtements fait main en situation réelle 😉
    Il faut quand même réussir à s’y tenir alors chapeau Mathilde !!
    Comme toujours, je trouve que tes créations et ton style s’accorde à merveille !!
    J’aime bien la photo en extérieur moi.

    Pour ce qui est des tissus, je comprends.. ça prend vite beaucoup de place !
    J’ai mes périodes de boulimique du tissu. Pour le moment c’est rangé dans des boites mais j’espere pouvoir, bientôt (enfin quand j’aurais plus de place), ranger tout ça bien comme il faut dans une petite armoire !!
    Et je trouve ça si frustrant, mais je précise que je ne craque pas à tous les coups, de ne pas acheter les tissus sue lesquels je flash… toujours peur de regretter.
    Les chutes … ah les chutes ! Moi je ne peux pas les jeter à moins que je ne puisse vraiment plus les exploiter. J’arrive même à en récupérer quand au tour de moi on s’en débarrasse…..

    Je vais peut être arrêter mon blabla ici ..
    Bonne journée Mathilde et à bientôt j’espere !

    Cl@ire

  17. Florence says:

    Bonjour Mathilde,
    ça fait un petit moment que je me balade sur ton blog sans jamais rien écrire mais voilà tes réflexions recoupant les miennes, j’ai eu envie de te laisser un petit mot. Je me suis mise à la couture il y a un an qd j’étais en expat’ à l’étranger, j’avais envie de m’occuper (et pas seulement de mes filles!) et puis voilà j’ai jeté mon dévolu sur la couture (je ne sais toujours pas pourquoi mais ça ne m’a tjrs pas quitté…). Je déteste le superflu car ça me donne l’impression d’étouffer – disons que je suis en « tri perpétuel » – alors je ne couds que des choses que je pense porter et je n’achète mon tissu qu’une fois que j’ai un projet bien en tête (donc avec le métrage qui va bien donc c’est moins cher et donc moins de chutes!). Alors les chutes – au final j’en ai peu -, je les utilise pour faire des petits sacs ou des petites pochettes que j’offre autour de moi pour des occasions spéciales (anniv, naissance, Nöel, ou juste comme ça), je les utilise aussi pour les parmentures et parfois pour coudre des vêtements à mes filles si elles sont assez conséquentes.
    Tu me donnes envie avec ton MMM mais vais-je avoir le temps de me prendre en photo avec le rush du matin et les journées qui raccourcissent???

  18. Laure says:

    Super sympa tes tenues ! Et puis les photos vite fait ca a un certain charme aussi. ca me rappelle les petites photos que tu faisais quand tu étais enceinte « La vraie vie ». C’était sympa 😉 Sinon pour les stocks, j’ai eu une grosse phase d’achat compulsif à un moment mais en vrai je déteste emmagasiner. L’appartement de mes rêves est très épuré et avec le moins de meubles possible du coup maintenant je n’achète des tissus que pour un projet dédié et je tache d’utiliser au max ce que j’ai déjà sous la main. Pour la mercerie, vu ma productivité, cela ne me ralentit pas des masses d’acheter projet par projet. De toute façon il n’arrive plus jamais que je fasse quelque chose dans la journée donc cela implique que j’ai le temps de passer à la mercerie !!!

  19. paillette says:

    Mathilde, quel plaisir de relire à nouveau ton blog 🙂 pour voir tes créations inspirantes bien sûr, qui m’ont souvent aidé à avoir un avis sur un patron, mais aussi parce que je te rejoins souvent dans tes états d’esprit. On a aussi un projet de déménager dans un futur plus ou moins proche et j’en suis aussi à me questionner sur toutes ces choses qui nous entourent (et bien sûr pas seulement dans le domaine du diy). Je ne veux pas vivre de manière minimaliste, mais j’ai opté pour le « désencombrement » général, j’ai entamé un tri, réussi à vendre sur le bon coin divers objets, pris la résolution de ne pas acheter de fringues pendant un an car objectivement j’ai ce qu’il faut, de ne plus non plus faire de réserves de nourriture, notamment conserves, d’autant que cela ne correspond pas/plus tellement à notre consommation (on est plutôt ruche qui dit oui). Côté créatif aussi, qui représente aussi une bonne part de l’encombrement de notre appart’ : une étagère expedit et des casiers en tissu on plutôt bien amélioré le rangement, pour autant j’ai accumulé beaucoup de choses aussi alors je vais essayer de ne pas me lancer dans un énième projet diy qui viendra, inachevé, encombrer le fond d’un panier, mais plutôt me motiver pour terminer mes projets boulet. Et en ce moment je m’occupe de mes chutes de tissu, restes de pelotes, de mercerie et autres boutons isolés… en confectionnant des gardes-robe pour les poupées de 3 de mes nièces pour noël, un moyen génial de valoriser tout cela et ça fait aussi plaisir de n’avoir rien à débourser, quand on repense à tout ce qui a été déjà investi dans un stock… belle continuation à toi !

  20. lathelize says:

    coucou ma belle,
    J’ai récemment lu L’art de la simplicité/No impact man/Zéro déchet/ L’art du rangement. C’est dire si tes interrogations me parlent!
    Nous avons lancé aussi un grand chantier de simplification, initiée au départ par nos séjours aux Pays Bas, et puis renforcée par le fait que nous soyons contraints et forcés de vivre dans une vingtaine de mètres carrés.
    Ma recette pour les « jours/semaines/mois sans « , ne pas croiser de miroir, faire du sport,sourire beaucoup beaucoup et essayer d’autres coupes de vêtements, d’autres couleurs…
    Pour moi, c’est définitivement coupe de cheveux au carré court/ couleurs neutres/ tenues unies et sobres. Et jolis bijoux.
    De + en +, je suis sur des photos « officielles » et c’est toujours un choc, parfois bon, parfois dur. J’essaie d’apprivoiser
    On se voit quand?
    Bises à vous 3

Laisser un commentaire